Orthographe terme technique « cueillie » ou « cueuillie » ?

Bonjour,
Étant secrétaire d’huissier depuis peu, j’utilise de nombreux termes techniques d’architecture, maçonnerie, charpente… dans les rapports que je rédige. Cependant je bute sur le terme « cueillie » (d’un mur, soit un angle). Mon patron l’écrirait « cueuillie » car il l’a vu écrit ainsi dans le dictionnaire technique Dicobat. Cependant sur le site Internet de ce même dictionnaire, cela est écrit « cueillie »… Je m’y perd !
Si quelqu’un peut m’éclairer, merci d’avance !

kassiopee73 Débutant Demandé le 29 novembre 2016 dans Général
3 réponse(s)
 

Même dans son acception technique, ce terme se rattache à la famille de cueillir. L’origine est le latin colligere (réunir) et la cueillie est la ligne  » intérieure » sur laquelle se joignent deux plans, l’inverse d’une arête en quelque sorte…
Il n’y a donc vraiment aucune raison d’ajouter un « u », cette graphie ne se rencontrant d’ailleurs nulle part dans  les mots de cette famille (accueillir, recueillir, etc.).
Merci en tout cas de nous avoir fait découvrir Dicobat, dans lequel figurent des sens ignorés des meilleurs dictionnaires généralistes.

P.S. Le terme est aussi connu de Littré 1872 sous ce sens et comme terme d’épinglier (faisceau de fils de laiton).

Chambaron Grand maître Répondu le 29 novembre 2016

On dit aussi une « cueillée » semble-t-il. Oui, il est épatant, ce Dico !

le 29 novembre 2016.

Bonjour,

Vous avez raison d’écrire : cueillie

    • Cueillie ou Encoignure – Angle intérieur formé par la rencontre de deux pans de mur, de mur et plafond, de mur et plancher.

Pour conserver le son euil, on intervertit les lettres e et u après les consonnes c et g .

écueil , orgueil 

czardas Grand maître Répondu le 29 novembre 2016

Bonjour czardas,
merci de votre réponse, il me semblait bien que « cueuillie » n’était pas français !

kassiopee73 Débutant Répondu le 29 novembre 2016
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.