On dit éducateur canin et éducatrice canin. L’éducatrice n’est pas « canine » . Est-ce exact?

Répondu

Pouvez-vous me donner une explication? Merci!

Myriam Débutant Demandé le 8 décembre 2014 dans Accords

Myriam, n’oubliez pas ensuite de sélectionner la réponse qui vous aura été la plus utile.

Les explications sont ici : https://www.question-orthographe.fr/votez-pour-votre-reponse-preferee/

le 8 décembre 2014.

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

9 réponse(s)
 
Meilleure réponse

Il y a fort à parier qu’un nombre non négligeable de personnes ne connaissent pas la signification de l’adjectif « canin ». Aussi, mettrais-je plutôt
éducateur -trice de chiens. En outre, le cntrl définit CANIN, ainsi
I. – « Qui tient du chien »
A. – Dent canine
B. – Appetit canin. « Faim intense, boulimique ».
Le Mouvement professionnel francophone des éducateurs de chiens de compagnie (MFEC) est une association qui regroupe des professionnels de l’éducation et du comportement canin, et des particuliers. Finalement, il semble un peu abusif de qualifier un éducateur – quel que soit son sexe-  de canin….
Un éducateur de singes serait-il un éducateur simiesque ? Peut-être, s’il fait de belles grimaces !

joelle Grand maître Répondu le 8 décembre 2014

Bien sûr, joelle !

le 9 juin 2016.

L’adjectif canin signifie « qui relève du chien, qui est propre ou relatif au chien ». L’adjectif épithète « canin », dans votre exemple, s’accorde en genre et en nombre avec le nom qu’il qualifie.

Le féminin d’éducateur canin est donc éducatrice canine.

Piercy Amateur éclairé Répondu le 8 décembre 2014

Que sont le cntrl et le TLF cités dans ces commentaires ?

Celina Érudit Répondu le 14 décembre 2014

Je reviens sur la question, car cela s’impose, joelle ayant tout à fait raison.
Je viens de trouver une réponse précieuse (très tardivement, il est vrai, mais mieux vaut tard…). Celle-ci émane de l’Académie française :

« On ne doit pas procéder à des extensions d’adjectifs, qui sont fautives, pour remplacer des tours prépositionnels corrects. Porcin signifie « relatif au porc, qui évoque le porc ». On pourra parler d’yeux porcins, mais on dira un éleveurs de porcs et non un éleveur porcin. On dira […] variole équine ou pied équin, […] mais on dira un éleveur de chevaux. Carte électorale s’emploie pour désigner le découpage d’un territoire […] Elle ne devrait pas se substituer à carte d’électeur

Ainsi éleveur canin ou éducateur canin ne sont pas corrects.

jean bordes Grand maître Répondu le 10 juin 2016

Même tardive, la référence est vraiment intéressante car ces formulations incorrectes fréquentes ne sont pas faciles à démonter et posent un problème pédagogique pour ceux qui répondent aux questions. Pour preuve, le nombre de réponses à la présente question…

le 11 juin 2016.

À ceci près que simiesque signifie « qui rappelle le singe », mais que canin ne signifie pas « qui rappelle le chien ».

Piercy Amateur éclairé Répondu le 8 décembre 2014

I. – « Qui tient du chien » (source cntrl) ou qui rappelle le chien, n’est-ce pas un peu pareil ?

le 8 décembre 2014.

Je suis d’accord avec toi, Joëlle : qui tient du chien et qui rappelle le chien sont voisins de sens.

Cependant, Le TLF définit canin, entre autres, par : « relatif au chien »…

Piercy Amateur éclairé Répondu le 8 décembre 2014

très bien, mais pour autant, on ne dit pas éducateur enfantin ou puéril pour un éducateur d’enfants, donc je maintiens « éducateur (trice) de chiens ».

le 9 décembre 2014.

« Canin » a pour définition : qui tient du chien, relatif au chien.
On dit « élevage canin » et c’est bien relatif au chien. On doit pouvoir  alors dire « un éleveur canin », « un éducateur canin » de la même façon.
On écrit  « des élevages canins », donc on aura « des éducateurs canins » et par suite « des éducatrices canines », « une éducatrice canine ».
Cela étant dit, il est peut-être préférable, comme il convient d’éviter les anglicismes, de dire, comme le préconise joelle,  « éleveur de chiens ».

jean bordes Grand maître Répondu le 9 décembre 2014

Tout à fait. « Éducateur canin » est correct, les attestations sont nombreuses, y compris dans les ouvrages spécialisés. En revanche, je ne vois pas à quel anglicisme vous faites référence…

le 10 décembre 2014.

Je me suis mal exprimé. Je voulais dire : « de la même façon qu’il convient d’éviter les anglicismes,

le 10 décembre 2014.

Ah ! D’accord, en relisant, je comprends mieux. 🙂

le 10 décembre 2014.

Bonjour,

Ce n’est pas le terme « éducateur» qui motive mon intervention, mais le fait que l’on puisse féminiser« éducateur canin» en« éducatrice canine».
J’ai donc adressé le message suivant à : www.ecoledeschiens.com
Bonjour,

Je suis récemment allé dans un chenil dirigé par une personne de sexe féminin. Dans son bureau, accroché au mur et bien en évidence pour qu’il se voie au premier coup d’œil, son diplôme mentionnait : « éducatrice canine».

Pouvez-vous m’expliquer la raison de cet accord?

Ne serait-il pas préférable, sans faire de misogynie, d’attribuer un diplôme « d’éducateur canin » sans distinction de sexe du récipiendaire.

Merci.

Très cordialement vôtre.

Et voici sa réponse:

Bonjour

En réalité le seul diplôme reconnu par l’état est le « brevet professionnel éducateur canin »

Mais de très nombreuses formations privées et non diplômantes existent, délivrant des certificats de formation dont les intitulés sont parfois tout aussi saugrenus que le contenu de la formation

 

Cordialement

L’Ecole Des Chiens

 

Site web : www.ecoledeschiens.com

Tel : 01.72.61.93.99

Mobile : 06.05.40.40.45

czardas Grand maître Répondu le 19 janvier 2015

Si je puis me permettre : le premier mot est déjà utilisé à faux. Un « éducateur » se rapporte à l’être humain. On éduque un enfant pour le conduire à être autonome (e-ducere); on élève ou on dresse un animal, qui n’a pas l’intelligence de l’homme.
C’est un des torts de notre société que de tout anthropiser et de ne plus savoir utiliser le bon vocabulaire.

Clarisse Amateur éclairé Répondu le 10 décembre 2014

Tout à fait d’accord. Pour ma part et pour être complet, j’aurais dû le relever, mais je ne m’étais attaché (à tort) qu’au mot « canin ». Cela étant dit, on ne rencontre  quasiment jamais « éducateur canin »  (et dans ce cas ce serait en effet fautif). On dit et on rencontre dans les ouvrages sérieux  : « éleveur canin ».

le 10 décembre 2014.

Je ne vois vraiment pas d’où sortent toutes ces condamnations. Il suffit de faire une recherche rapide (dans Google Livres, par exemple) pour constater que l’expression « éducateur canin » est couramment utilisée dans les ouvrages spécialisés. « Éduquer » vient de « educare » ou « educere », certes, mais je ne vois pas ce que cela dit sur le fait que le terme s’applique aux animaux ou non. Le TLF et le Grand Robert mentionnent tous deux cette définition d’« éducation » : « Art d’élever ou de dresser des animaux domestiques. » (Et en exemple : « L’éducation du chien. ») De même, à l’article « éducateur » : « Personne qui élève, soigne (des animaux). »

le 10 décembre 2014.

En effet, au temps pour moi. C’est bien  un terme employé dans le milieu professionnel et on le rencontre souvent (voir sur Google « éducation canine » pour s’en persuader). Sur un site de formation pour « éducateur » canin, on trouve ceci sur « l’éducation » canine : L’éducation canine vise à rendre le chien civique, c’est à dire à le rendre apte à vivre en société. Le but est d’instaurer une relation harmonieuse avec tous les codes de bonne conduite dans l’environnement familial. C’est « l’apprentissage de la vie avec l’humain ». (Cela semble être de l’éducation, non ?) LeTrésor de la langue française donne la définition suivante du mot « éducation » : « Art de former une personne, spécialement un enfant, un adolescent […] « . Il precise que, par extension, en économie rurale, il s’agit de « [l’] Art d’élever ou de dresser lesanimauxdomestiques ». L’Académie française ne fait pas allusion à cet emploi dans son Dictionnaire (est-ce pour autant qu’elle ne l’admet pas ? Pas sûr). Elle s’en tient à la définition suivante : « Action d’élever, de former, d’instruire une personne ». Toutefois, elle precise dans son préambule : «Emprunté du latin « educacio », action d’élever (des animaux, des plantes) ; puis « instruction, formation de l’esprit ».»

le 10 décembre 2014.
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.