odeur des morts qui suffoques et navres

Bonjour, j’espère que vous pourrez m’aider à comprendre pourquoi les verbes dans la poésie suivante sont à la deuxieme personnes du singulier: « Ô boucherie ! ô soif du meurtre ! acharnement
Horrible ! odeur des morts qui suffoques et navres ! » de Leconte de Lisle. D’avance merci.

NathDuss Débutant Demandé le 11 mai 2016 dans Accords

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

2 réponse(s)
 

Il est mieux de citer le quatrain dans son intégralité :
    « Ô boucherie ! Ô soif du meurtre ! acharnement
    Horrible ! odeur des morts qui suffoques et navres !
    Soyez maudits devant ces cent mille cadavres
    Et la stupide horreur de cet égorgement. »

Au soir de la bataille sanglante, le poète invective la mort et ses manifestations (soyez maudits) . Les verbes suffoquer et navrer sont conjugués avec leur sujet « odeur des morts » à la deuxième personne du singulier. On doit lire la phrase comme « odeur des morts (toi) qui suffoques et navres ! ».

En bon poète symboliste, Leconte de Lisle demande une concentration certaine à la lecture…

Chambaron Grand maître Répondu le 11 mai 2016

Bonjour,

Le soir d’une bataille est extrait des Poèmes barbares publiés en 1862.

Le Parnasse, qui se définit comme une opposition au Romantisme, avait comme chef file Leconte de Lisle. Parmi  les parnassiens figuraient :
Sully Prudhomme,  José-Maria de Heredia, François Coppée ,  Léon Dierx, Louis Ménard, Villiers de L’Isle-Adam, ainsi que Charles Baudelaire ,  Paul Verlaine , Stéphane Mallarmé, et Arthur Rimbaud qui, eux,  vont se détacher de ce courant poétique pour créer un nouveau mouvement littéraire dont l’acte de naissance est la publication du « Manifeste du symbolisme » dans le Figaro par Jean Moréas en 1886.

le 11 mai 2016.

Merci pour cet éclaircissement. Cette subtilité de formulation poétique doit être comprise avec effectivement concentration mais aussi peut-être le contexte de l’auteur. J’espère juste ne pas avoir ce genre d’exemple lors d’un concours en QCM!

NathDuss Débutant Répondu le 11 mai 2016
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.