Nous mène

Bonjour

Le journaliste nous mène un soir à l ‘imprimerie .
Pourquoi pas nous mènent  ?

Nous c’est le journaliste il est pronom personnel c’est ça ?
En revanche on écrit ( de là nous viennent ! Non ?
En fait c’est il qui mène et non nous c’est ça ?
Cordialement.

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

3 réponse(s)
 

Bonjour.

« le journaliste nous mène un soir à l’imprimerie »
QUI nous mène un soir à l’imprimerie ? : « le journaliste« , qui est donc le sujet avec qui s’accorde le verbe, donc troisième personne du singulier.
Le journaliste mène QUI à l’imprimerie : « nous« , qui est donc COD, et qui n’intervient pas dans l’accord du verbe.

En revanche, au passé composé « Le journaliste nous a menés un soir à l’imprimerie« . Ici le COD est placé avant le participe construit avec l’auxiliaire avoir. Le participe s’accorde avec ce COD, donc menés avec un « -s ». (sauf si « nous » ne représente que des femmes, alors « menées« )

Dans l’autre exemple : « de là nous viennent… »
Il manque le sujet : par exemple, « de là nous viennent ces erreurs ». Le sujet est « erreurs », et « viennent » est conjugué à la troisième personne du pluriel. Mais « nous » est COI (les erreurs « viennent » à nous, ce qui veut dire que c’est nous qui commettons les erreurs. On aurait pu dire « de là viennent nos erreurs »)
J’espère avoir été clair.
Cordialement.

PhL Grand maître Répondu le 14 juin 2016

Bonjour

Quel est le sujet du verbe mener ?

Nous menons,  vous menez, ils ou elles mènent.

«  nous mènent »n’existe pas !

De là,  nous viennent des bruits inquiétants ──► le sujet du verbe venir est  «bruits»

czardas Grand maître Répondu le 14 juin 2016

C ‘est ma deuxième questions sur ce thème .

Oui en effet il nous mène c’est il et non pas nous ( le nous pronominal qui remplace la personne )
donc je doit impérativement différencier les ( je tu il nous vous ils pronom )
je vais travailler sévèrement et plus me laissé duper .

Mille mercis phl et czardas
Estudiantin Maître Répondu le 14 juin 2016

« je dois » et « ne plus me laisser duper »

le 14 juin 2016.

Merci phl de me tendre des perches et de me reprendre , j’avance à petit pas mais j’avance .
Tu m’as beaucoup aidé sur ce site et je continue d’apprendre chaque jour .

Merci.
le 14 juin 2016.
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.