« nous » dit de modestie / soirée crêpes ou crêpe(s) party

Répondu

Bonjour,
J’ai deux points à soumettre.

A) « nous » de modestie.
J’ai lu une phrase ce matin écrite par un philosophe. Il a accordé « l’attribut » au singulier avec l’utilisation du pronom « nous ». J’ai recherché ensuite sur internet car je doutais que Onfray puisse faire une faute. J’ai découvert qu’il existait un « nous » dit de modestie en plus du « nous » dit de majesté. D’après ce que j’ai compris, toute personne peut utiliser un « nous » de modestie si elle veut parler d’elle et s’éloigner de l’ego de « je ». Qu’en pensez-vous ?
– Pourquoi sommes nous plus tolérant envers l’idéologie marxiste qu’envers l’idéologie *** ? (Michel Onfray)
– Nous été malade toute la nuit (moi)

B) Lorsque l’on mange des crêpes dans une soirée, on parlera d’une « soirée crêpes ». Lorsque l’on dit « une crêpes party », pensez-vous qu’il est fautif d’écrire « crêpes » au pluriel ? Je pense qu’on fait ellipse de « soirée » après « une » ce qui justifie l’accord.

Merci pour vos réponses

Tony Grand maître Demandé le 22 juin 2018 dans Accords

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

2 réponse(s)
 
Meilleure réponse

Bonjour Tony,

A) l’emploi de nous pour désigner une seule personne (soi-même) est appelé « de modestie » ou « de majesté », mais c’est le même usage, ce ne sont que les termes qui sont différents. Lorsqu’une personne (notamment un auteur) parle d’elle-même en utilisant le nous dit « de modestie », c’est en fait tout sauf  modeste (à se demander si l’appellation « de modestie » n’a pas été donnée par dérision 😇). Plus sérieusement, il est d’usage d’utiliser nous à la place de première personne du singulier notamment dans les essai, les thèses, etc. parce que la répétition des je, moi, mon… pourrait finir par être perçue comme un peu pédante. Mais je vous déconseille de parler de vous en disant nous avons été malade (autrement qu’en mode humoristique) car cela aurait assurément l’effet inverse…

Cela dit, en relisant la phrase de Michel Onfray, je pense quand même qu’il aurait fallu écrire tolérants au pluriel, car il me semble qu’il parle ici d’une certaine population, d’un groupe de personnes, et non de lui-même (mais c’et un peu difficile à certifier hors du contexte).

B) je pense surtout qu’il est fautif d’écrire party qui est un mot anglais 😉 Vous pourriez à la rigueur écrire une crêpe-partie (sur le modèle d’une surprise-partie — qui ménage souvent bien plus qu’une surprise). Cela dit, si c’est pour une invitation par exemple, vous pouvez écrire comme vous l’entendez « crêpes party », je pense que personne ne vous en voudra… 😋

ChristianF Grand maître Répondu le 22 juin 2018

Bonjour Christian,
Merci de nouveau 🙂
Ah oui je comprends mieux, « de majesté » et « de modestie » ont le même usage. Intéressant ! Je pense comme vous, cette définition a dû être utilisée par dérision.
De ce fait, j’en conclus que mes deux phrases sur ce point sont tout à fait correctes d’un point de vue sylleptique ?
J’aime votre humour pour le second point ! Pas mal 🙂

le 22 juin 2018.

Je viens de voir que vous avez complété votre réponse Christian.
Je pense comme vous, que dans la phrase de MIchel Onfray il aurait plutôt dû y avoir du pluriel. Car on pourrait penser qu’il cible une population en effet. Mais peut-être qu’il parlait aussi de lui tout simplement, en s’interrogeant. Il s’interrogerait sur ce fait. Mais j’avoue que c’est plutôt gros .. mais peut-être qu’il voulait faire une tournure quelque peu littéraire étant un grand philosophe. Cela dit, j’en déduis que les deux sont possibles selon le contexte.
Quant à moi, j’utiliserai cette phrase plus par humour, par effet de dérision 🙂

le 22 juin 2018.

Dites-vous que le nous de majesté ou le nous de modestie appelle le singulier. Le nous de « modestie » est surtout utilisé dans les essais et les thèses. Or de ces contextes, on peut se demander s’il est vraiment de modestie.

Quant à votre phrase « Nous été malade toute la nuit », elle fait plutôt penser à du charabia.

Même en disant « Nous avons été malade toute la nuit », cela relève du pédantisme.

jean bordes Grand maître Répondu le 22 juin 2018

Or ou hors de ces contextes ?

le 22 juin 2018.

Bonjour Jean Bordes,
Vous avez raison, ma phrase est du charabia .. Je n’avais pas fait attention que j’avais oublié un morceau ..
Mais comme je l’ai écrit, si j’utilisais ce genre de phrase (entière cette fois-ci), ce serait plus par humour, pour jouer avec les mots mais dans un texte non officiel.
Cependant, dans votre phrase « dites-vous que le nous de modestie ou le nous de majesté appelle le singulier », j’aurais clairement mis du pluriel. Le « ou » est inclusif .. À moins que vous considériez que ces deux « nous » ne font qu’un et là le singulier est justifié 🙂

le 23 juin 2018.
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.