« Nommé d’après »

Bonjour à tous,

Je viens vous soumettre aujourd’hui une petite question de langue.

Je vois souvent l’expression « nommé d’après » (ex. : « Nommé d’après le célèbre couturier, la fondation Machin… »).
Peut-être que cette phrase est tout à fait correcte, mais, rien à faire, cette expression me dérange chaque fois – je trouve qu’elle ressemble fort à une traduction de « named after ».

Je suis preneuse de vos avis et de vos lumières. 🙂

Merci beaucoup !

Piclou

Piclou Érudit Demandé 5 jours auparavant dans Question de langue

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

5 réponse(s)
 

Bonsoir. Je connaissais l’expression « être nommé à un poste«  mais là…  Peut-être signifiez-vous dans votre question le patronyme que reçoit une oeuvre, un produit, une invention, de son concepteur/fondateur.  Si c’est cela, voici ce que l’on apprend sur le site Wikipédia à propos de la poubelle : « une poubelle est un récipient destiné à accueillir les déchets. La poubelle doit son nom au préfet de la Seine, Eugène Poubelle qui imposa l’usage de ce récipient à ordures d’immeuble en 1884. Pour moi l’expression que vous mentionnée ne fait tout simplement pas partie du registre soutenu voire très soigné/recherché. Mais, celle-ci pourrait parfaitement convenir au registre familier voire très familier. Il s’agit très certainement d’une confusion avec la langue anglaise. Notez aussi que le Larousse en ligne ne donne qu’une expression pour le verbe « nommer » qui est : « nommer quelqu’un son héritier. » Belle soirée.

Nosferatus Érudit Répondu 5 jours auparavant

Coquille : « que vous mentionnez ».

4 jours auparavant.

Bonjour. Oui.  Merci Tara . Dans la phrase « Pour moi l’expression que vous mentionnée ne fait tout simplement pas partie du registre soutenu voire très soigné/recherché. » il manque en effet l’auxiliaire. Au temps pour moi ! Le verbe « mentionner » est au participe passé qui s’accorde avec le COD antéposé « que » mis pour le nom féminin « expression ». Il fallait comprendre : Pour moi l’expression que vous avez mentionnée (…). En espérant que d’autres coquilles polissonnes ne visitent plus mes écrits. Comme l’a dit Rousseau :« Vous ne parviendrez jamais à faire des sages si vous ne faites d’abord des polissons. » Excellente journée.

4 jours auparavant.

Je pense comme vous qu’il s’agit d’une mauvaise traduction de « named after ». En ce qui me concerne, ne lisant que peu de textes traduits de l’anglais, je n’ai jamais rencontré cette formulation.  Je ne pense pas qu’elle soit correcte, qui plus est.
Nous disons « appelé ainsi en hommage à » plutôt, ou « porte le nom de ».

Cdlt

Catbaloo Grand maître Répondu 5 jours auparavant

Je ne vois pas quoi reprocher à cette formulation !
On trouve des dizaines d’utilisations dans tous les ouvrages publiés (et contrôlés) depuis le XVIIIe siècle.
Vous pouvez parcourir par exemple cette page qui en donne en abondance (faites défiler la liste par les numéros en bas de page).

Chambaron Grand maître Répondu 5 jours auparavant

Nous sommes bien d’accord : votre avis rejoint le mien, donné  en réponse aux commentaire que Catbaloo et Ouatitm ont mis sous ma réponse.

5 jours auparavant.

Eh bien, nous voilà déjà deux !

4 jours auparavant.

Mais apparemment, nous n’avons pas convaincu ! 😀

4 jours auparavant.

Qu’en sait-on vraiment ?

4 jours auparavant.

Vous avez certainement compris que je faisais allusion aux voteurs, mais j’espère en effet que ce ne sont pas les seules personnes qui visitent ce site.

4 jours auparavant.

Bonjour,

injustices réparées ( pour les votes) même  si je suis certain que je n’utiliserai pas cette locution : va savoir pourquoi ?

J’imagine que le conditionnement de nos neurones par notre environnement verbal doit jouer un rôle. La locution « du nom du… » si la référence est un patronyme ou un nom d’espèce me sied mieux.

Gatinet : Hameau de la commune de Saint-Martin-le-Vinoux (Pays grenoblois, Isère), mansus Gastinelli au XIIIème siècle, mansus Gastinelorum sans date, du nom d´homme Gastinellus.

Les Gélinottes, maison isolée de la commune de Concise, district de Grandson (Vaud), du nom de la gélinotte des bois (Bonasa bonasia L.). De l´ancien français géline, « poule », avec le suffixe diminutif -otte.

3 jours auparavant.

Eh bien merci. 🙂

Le problème, c’est que je constate de façon assez régulière que les natifs qui répondent aux questions portant sur leur langue maternelle s’en tiennent à leur (première) intuition et à leurs usages. C’est un point de départ évident, mais s’y arrêter me parait être la preuve d’un manque de rigueur (et de curiosité, et d’humilité) certain.
Et oui, il existe bien sûr bien différentes façons de dire les choses, certaines étant plus fréquentes que d’autres ; et pour revenir à la question objet de ce fil, il est possible que cette tournure le soit moins que d’autres (fréquente).

2 jours auparavant.

Ça ne me semble pas être un anglicisme. Le dictionnaire de l’Académie donne de d’après la définition suivante :

  1. Loc. prép. D’après, selon. Indique que le complément sert de modèle, de référence ou d’indice

Autrement dit : Nommée en référence au célèbre couturier, la fondation, etc.

marcel1 Grand maître Répondu 5 jours auparavant

C’est l’expression « nommé d’après » qui paraît être une « mauvaise » traduction de « named after ». Sur certains forums de langue, des étudiants essaient de traduire cette expression en français, et cela semble assez compliqué.
On ne dirait pas « Voici le musée Rodin, nommé d’après le célèbre sculpteur ».
On dirait « Voici le musée Rodin, nommé ainsi en hommage au célèbre sculpteur
, qui porte le nom du célèbre sculpteur
, du nom du célèbre sculpteur

Cdlt

5 jours auparavant.

Je rejoins Catbaloo.

Nommée en référence à est également une expression ( actuellement) malheureuse, traduction de In  reference to.

J’ajoute la possibilité acceptable :

Voici le musée Rodin, d’après le  nom du célèbre sculpteur

5 jours auparavant.

Dans le cas présent, on peut sans doute utiliser la formule « en hommage à », mais il est d’autres fois où ce tour ne sera pas adéquat. Et je ne vois pas en quoi l’association nommer + d’après est problématique.

Quelques exemples (authentiques et datant du XIXe – si anglicisme il devait avoir, on peut dire qu’après deux siècles il a été métabolisé) :

TARENTELLE , danse nommée d’après la ville de Tarente.
(Source.)

NANKIN , étoffe nommée d’après la ville.
(Source.)

La rue du Lupanar , ainsi nommée d’après la maison particulière ( Pl . 90 ) qui y est établie.
(Source.)

 

Et une occurrence contemporaine, pour le plaisir de retrouver Alain Rey et son Dictionnaire Historique de la langue française :

5 jours auparavant.

Merci beaucoup pour vos réponses !

Piclou Érudit Répondu 4 jours auparavant
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.