Navigable ou naviguable ?

Bonjour,

Naviguer se termine par «guer», on pourrait être enclin à écrire l’adjectif qui en dérive naviguable avec un «u» après le «g» comme le verbe.
Il n’en est rien. L’orthographe correcte est navigable.
De même, on écrit :
Larguer ──► largable
Irriguer ──► irrigable
Quelqu’un qui n’éprouve pas de fatigue est infatigable.

Serait-on en droit d’affirmer que tous les adjectifs dérivant d’un verbe en -guer  se terminent tous en -gable ?

czardas Grand maître Demandé le 14 octobre 2015 dans Question de langue

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

7 réponse(s)
 

Bonjour,

Malheureusement, il semble y avoir au moins une exception : distinguer ──► distinguable.

Vlavv Maître Répondu le 14 octobre 2015

Une seule exception à ma connaissance : distinguable.

Chambaron Grand maître Répondu le 14 octobre 2015

Hé hé, beau synchronisme ! 🙂

le 14 octobre 2015.

Même réponse, pile ensemble : bluffant !

le 14 octobre 2015.

Suite à la réponse de Dominique:

Hormis indistinguable  (mais c’est le même mot), les quatre autres font planter mes recherches dans le CNRTL , le Littré ou le Larousse. Dans les analyses NGram, seuls arguable et endiguable apparaissent, mais avec des occurrences extrêmement faibles.

Dans certains milieux, des barbarismes peuvent se mettre à proliférer avec ou sans raison, mais cela ne cautionne pas pour autant leur usage. Il faut éviter de chercher des exceptions là où le consensus s’est déjà fait. Distinguable aurait déjà dû sauter en 1990 au titre de la catégorie « anomalies » (à mon avis), mais l’Académie ne semble même pas le connaître.

Finalement, à les utiliser malgré tout, autant les écrire sans le « u ».

Chambaron Grand maître Répondu le 2 décembre 2015

Je ne sais quelles bases vous utilisez (je ne connais pas NGram) mais j’ai des exemples d’utilisation de ces quatre dérivés. Et même en utilisant Ngram, vous noterez que « endiguable » et « arguable » sont présents, même si les fréquences sont réduites, alors que ni « argable », ni « endigable » ne le sont. CQFD.

le 2 décembre 2015.

Personnellement, je ne connais pas de dérivations en « guable ». La liste des verbes en « GUER » n’est pas longue, mais avec la langue française, il est difficile de prétendre à l’exhaustivité.

joelle Grand maître Répondu le 14 octobre 2015

Bonjour,

Je ne peux qu’applaudir !

Vlaw et Chambaron ont donné simultanément la bonne réponse.
Il n’y a en effet qu’une seule exception : distinguable.

Voici ce qu’écrit Bruno Dewaele:

On se répand en conjectures sur le cas très particulier de l’adjectif « distinguable» : pourquoi ce « u »a-t-il survécu ici alors qu’il a disparu partout ailleurs ? Dès le XIXe siècle pourtant, il avait été proposé de l’aligner sur le finales en -gable. Le mot latin distinguo, qui s’est maintenu dans notre langue pour désigner une distinction subtile, y est-il pour quelque chose? Allez savoir. ..

czardas Grand maître Répondu le 14 octobre 2015

J’y avais pensé () mais je ne l’ai pas mentionné car l’adjectif « distinguable » n’est pas dans le dictionnaire de l’Académie (recherche ATLIF et CNTRL).
Toutefois, il est dans le Larousse.

joelle Grand maître Répondu le 15 octobre 2015

Bonjour,

DISTINGUER, verbe trans.


2. [Le suj. désigne la pers. qui valorise; l’obj., la pers. qui est valorisée] Mettre (quelqu’un) à part des autres personnes, de manière à le valoriser à leurs yeux et le traiter avec des égards particuliers, généralement en vue d’une fin définie. Dès qu’il parut à la cour, le prince le distingua d’une manière flatteuse (Ac. 1798-1932). Il s’échauffa et finit par crier que les Napoléon savaient distinguer les hommes de cœur et d’énergie (ZOLA, Fortune Rougon, 1871, p. 304).
Début de l'objet 1 de la requête (Paragraphe)Rem. On rencontre ds la docum. a) Distinguable, adj. Susceptible d’être distingué. (Quasi-)synon. distinct. Des chansons sans signification ni mots distinguables (FLAUB., Corresp., 1850, p. 176). b) Distinguant, ante, en emploi adj. [Correspond à distinguer A 3] Qui permet la distinction, le discernement. Si la « manufacture » et la « machino-facture » sont indiscernables en acte, elles ne sont nullement indiscernables selon la manière! Or, de toutes les manières, la plus distinguante est la médiation (JANKÉL., Je-ne-sais-quoi,1957, p. 149). c) Distingueur, adj. masc. Qui fait état d’une distinction. Leur logique rudimentaire, de roc, de fer, est impénétrable à tout raisonnement contradictoire et « distingueur » (FRAPIÉ, Maternelle, 1904, p. 114).Fin de l'objet 1 de la requête (Paragraphe)
le 15 octobre 2015.

Il est vrai mais il n’y a pas d’entrée « distinguable ». Vous en conviendrez.

le 15 octobre 2015.

Il faut bien qu’il se distingue !

jean bordes Grand maître Répondu le 1 novembre 2015
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.