multi-produit

Répondu

Autre question. Doit-on écrire multi-produit ou multi-produits ? Pour moi, multi veut dire qu’il y en a plusieurs, donc je mettrais un S.

FabFromTheEdge Débutant Demandé le 19 novembre 2014 dans Accords

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

3 réponse(s)
 
Meilleure réponse

Effectivement, mis à part quelques mots, le nombre écrasant des autres justifie à mon sens de ne pas mettre de « s »  à multiproduit (qui ne semble pas encore être entré dans les dictionnaires).
Pour s’en souvenir, penser à un accord multilatéral (souvent entendu dans les médias).
Enfin, je l’écrirais sans trait d’union et soudé, ainsi que la quasi-totalité des mots formés à partir du radical multi-, et pour aller dans le sens des préconisations de la simplification de l’orthographe de 1990.

Chambaron Grand maître Répondu le 20 novembre 2014

Une vérification dans le Trésor informatisé de la Langue Française donne :

multitâche, multirisque, en précisant que le mot accolé à un subst. singulier, peut prendre la marque du pluriel : Si vous avez une assurance multirisques, consultez votre contrat. Puis aussi, multicoque, multiprise et même multimoteur.

  • mais multisports et multicartes.
    Remarquez la soudure (pas de trait d’union).

Il est possible de contourner la difficulté en rédigeant : cette entreprise propose une grande diversité de produits ou de multiples produits, un grand nombre de produits.

joelle Grand maître Répondu le 19 novembre 2014

Bonjour,

Comme le souligne Joëlle, le plus simple est parfois de recourir à une pirouette.
Pour apporter quelques précisions (ayant moi-même tendance à vérifier sans cesse cette règle), écrire un adjectif singulier formé avec multi en lui apposant un s est une pratique qui a parfois lieu, selon la BDL (http://bdl.oqlf.gouv.qc.ca/bdl/gabarit_bdl.asp?id=1533), pour « rendre l’idée de pluralité ». Toutefois, bien qu’apparemment aucune règle ne justifie à ma connaissance la mise au pluriel d’un adjectif singulier (je ferai de plus amples recherches),  le recours au s n’est fondamentalement considéré comme fautif, même s’il est bien sûr préférable de l’éviter.

Le guide du logiciel Antidote (HD) apporte quelques informations supplémentaires :
« Puisque le préfixe multi- renferme une valeur de pluralité, on peut avoir le réflexe compréhensible d’ajouter la marque du pluriel à la fin d’un mot commençant par ce préfixe même quand on l’emploie au singulier. […] Ce réflexe concerne surtout les mots dont le deuxième élément, comme fonction, existe ailleurs comme nom français autonome. Toutefois, pour les mots de ce type, la tendance générale des dictionnaires et ouvrages de référence récents est de donner le singulier sans marque du pluriel et le pluriel avec la marque du pluriel. […]
Certains dictionnaires, dont celui de l’Académie française, appliquent systématiquement ce principe, qui est conforme à la règle générale de formation du singulier et du pluriel français. »

Il est ensuite expliqué que dans l’usage, certains dictionnaires font état de la forme plurielle (un pain multicéréales, par exemple). Antidote ajoute ceci :
« La fréquence de ces formes dans l’usage peut justifier qu’elles soient prises en compte par certains dictionnaires, mais nous recommandons de privilégier les formes qui respectent le principe général, c’est-à-dire, si l’on reprend les mêmes exemples :
Un moteur multisoupape, des moteurs multisoupapes.
Un pain multicéréale, des pains multicéréales.

Dans le cas de l’adjectif multifonction, si l’on veut éviter de choisir entre un appareil multifonction et un appareil multifonctions, une solution pourrait être de choisir un synonyme : un appareil multifonctionnel. » (On retrouve là l’idée de pirouette indiquée par Joëlle.)

Certaines formes de « singulier pluriel », si j’ose dire, sont donc apparemment plus fréquentes que d’autres. Sans être visiblement considérées comme fautives, elles resteraient à éviter.

Poulpette Érudit Répondu le 20 novembre 2014
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.