Marque ou nom commun

Répondu

Bonjour à tous,

Je trouve dans un texte le nom « Lego ».
Et je me demande si on doit écrire : « Il jouait avec ses Lego / Legos / legos » ?

Sur Wikipedia, on peut consulter une liste des marques utilisées comme noms communs, mais je ne sais pas si je peux m’y fier…
https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_de_marques_utilis%C3%A9es_comme_noms#top

Qu’en dites-vous ?

Merci beaucoup ! 🙂

Piclou Amateur éclairé Demandé le 24 septembre 2019 dans Question de langue
Ajouter un commentaire
1 réponse(s)
 
Meilleure réponse

Cette liste est intéressante : Wikipédia a bien pris soin de répertorier les noms de marque protégés par leurs propriétaires (majuscule et pas de marque du pluriel) et de proposer des noms communs de substitution.
Elle ne distingue cependant pas ceux dont les droits sont totalement expirés ou abandonnés (klaxon ou yoyo par exemple) et pour les lesquels on peut vraiment parler d’antonomase : minuscule et marque du pluriel.
Entre les deux, il y a une zone grise et l’on ne peut se  référer qu’au contexte d’utilisation :
— nature du document : un roman n’est pas à mettre sur le même plan qu’un article de magazine ;
— risques potentiels liés à l’aspect concurrentiel : dire « un Larousse » pour « un dictionnaire » peut faire grincer des dents certains éditeurs ;
— risques d’imprécision : l’utilisation fréquente de Ricard  pour pastis est porteuse d’ambigüités.

Dans le cas précis de Lego, il s’agit d’une marque très active, située dans un secteur concurrentiel. Même si elle n’a pas fait connaitre sa volonté à Wikipédia, il vaut mieux s’abstenir de l’employer sans discrimination et de la réserver aux cas où l’on évoque la brique typique et non un produit ressemblant. L’usage d’un simple nom commun (qui serait alors plutôt légo(s) à la française) est à bannir selon moi.

Chambaron Grand maître Répondu le 24 septembre 2019

Bien noté, c’est très clair 🙂
Merci beaucoup, Chambaron !

le 25 septembre 2019.
Ajouter un commentaire
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.