Majuscules

Bonjour,

Voici une question portant sur les majuscules, souvent utilisées à outrance.

La pièce nous plonge dans l’univers d’un groupe fermé de gens de la Haute Société, réuni autour de deux personnages principaux, la princesse Volitzine, surnommée Zaza et le duc d’Anches, dit Toto.

Doit-on mettre une majuscule à haute société, princesse et duc ?

(Si vous voyez d’autres fautes, n’hésitez pas)

Merci.

PS Membre actif Demandé le 30 janvier 2015 dans Général

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

4 réponse(s)
 

Bonjour,

La langue française écrite est dite bicamérale* : chaque lettre de l’alphabet existe en deux versions, les minuscules et les majuscules. « Majuscules » ou « capitales » ? En toute rigueur, capitales s’emploie pour qualifier le style typographique et majuscules pour désigner le style orthographique, l’écriture manuscrite.

*Une écriture bicamérale est une écriture qui oppose deux œils de format différents pour chaque caractère.

On évitera d’abuser des lettres capitales en dehors des cas qui exigent leur emploi, en début de phrase et pour les noms propres. À l’exception de ces cas, les capitales ne s’imposent que lorsque l’on a affaire à un caractère unique, bien spécialisé ou particulier. Ainsi, les « quasi-noms propres » qui spécifient les attributions d’un ministère, requièrent des capitales ; mais ce n’est pas vrai pour le mot ministère lui-même, non plus que pour le ministre, ni a fortiori pour un directeur, même général !
Cependant, on peut recourir aux lettres capitales quand on veut mettre un mot ou une expression en exergue dans une phrase.

Cette dernière remarque pourrait justifier la graphie« Haute Société ».
La haute société  s’écrit normalement en minuscules.

czardas Grand maître Répondu le 1 février 2015

D’après le Site de l’Académie française.

4. Majuscules dans les fonctions, titres

Les noms des fonctions, titres et charges civils, publics ou privés, administratifs et religieux sont en minuscules, et c’est encore une fois le terme caractérisant qui prend la majuscule : le ministre de la Défense, le docteur Untel, le frère François, l’archevêque de Lyon, le président de la République (mais le Président), le secrétaire général de la mairie, l’empereur Napoléon III. On écrira aussi il est chevalier de la Légion d’honneur, grand-croix de l’ordre du Mérite. Certains sont assimilés à des noms propres et prennent la majuscule : le Régent (pour Philippe d’Orléans), le Duce. Les titres honorifiques prennent la majuscule (Sa Majesté, Votre Sainteté, Votre Excellence), majuscule que l’on retrouve de manière plus large dans les formules de courtoisie ou d’appel.

Yves Maître Répondu le 30 janvier 2015

Et donc, par rapport à la phrase proposée ?

le 30 janvier 2015.

Princesse et duc sont des noms communs, ils ne prennent pas de majuscules.
Pour les institutions, s’il y a lieu, la majuscule se met au premier mot uniquement (et non à chaque mot, si prestigieuse soit-elle), on adoptera ici la même règle, donc : la Haute société.
Également, une bonne règle à respecter : ne pas abuser des majuscules.
Pour aller plus loin, voir la réponse que j’avais faite précédemment (question et mots clés : Majuscule dans la phrase).

jean bordes Grand maître Répondu le 30 janvier 2015

Bonjour,
j’ai une question sur les majuscules des noms de société  :
la « Fondation Banque populaire » ou la « Fondation Banque Populaire » ?
en gros, doit-on respecter la graphie de la raison sociale ou appliquer les règles typo (adj. qui suit le nom est en bdc) ?
Merci pour vos réponses.

tarquin Débutant Répondu le 4 juillet 2017
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.