majuscule ou non au nom d’espèce d’animaux: exemple: l’abondance?

Doit-on mettre en majuscule:
Un vache abondance, une montbéliarde?
Merci

dominique Amateur éclairé Demandé le 15 juin 2020 dans Général

Pour ne plus vous poser cette question ni tant d'autres,
découvrez les formations en orthographe et en expression du Projet Voltaire :

3 réponse(s)
 

Les races d’animaux prennent une minuscule.

Grinta Grand maître Répondu le 15 juin 2020

Merci grand maître; j’avais besoin d’être confortée

dominique Amateur éclairé Répondu le 15 juin 2020

Oh ! Allons, pas de grand maître entre nous ! J’ai su rester simple 🙂

le 15 juin 2020.

 

1. Si l’on parle de races animales, on met une minuscule, comme l’indique la Banque de dépannage linguistique. 

« Races d’animaux
Les noms de races d’animaux désignent une subdivision d’une espèce animale domestiquée composée d’individus qui partagent certains caractères héréditaires. Ces races concernent des animaux domestiques qui vivent et se reproduisent selon des conditions établies par l’homme. Les noms de races s’écrivent avec une minuscule initiale.

Exemples :

– Cet élevage de chartreux est situé dans la région des Laurentides.

– Le labrador est une race de chien de chasse originaire de Terre-Neuve.

– Le nivernais est une bête de trait recherchée.

– Le camargue est une race de cheval très particulière.

– Elle a acheté un autre siamois. (ou : un autre chat siamois)

– Il participe au concours avec son charolais de deux ans. (ou : avec son bœuf charolais)

– La meilleure vache laitière est la holstein. (ou : la vache holstein) »

2. Si l’on évoque les espèces animales, l’usage est moins tranché, selon la fameuse BDL

a. Pour ce qui est des noms qui se réfèrent au genre et à l’espèce, l’usage est moins tranché. Traditionnellement, le nom de genre prend lui aussi la majuscule, alors que le nom d’espèce s’écrit avec une minuscule. Toutefois, on observe que l’usage de la minuscule, aussi bien pour le nom générique que pour le nom spécifique, sauf si celui-ci est un nom propre, s’étend, du moins en Amérique du Nord. La minuscule étant de mise dans les textes autres que scientifiques, et la limite entre textes scientifiques vulgarisés et autres types de textes n’étant pas toujours claire, l’emploi de la minuscule gagne du terrain. On peut donc écrire dans les textes spécialisés :

Exemples :

 

–  l’Oie des neiges ou l’oie des neiges

 

–  le Grand Héron ou le grand héron (Dans le premier exemple, l’adjectif qui précède le nom prend lui aussi la majuscule.)

 

–  la Petite Ciguë ou la petite ciguë

 

–  le Bar d’Amérique ou le bar d’Amérique

 

–  le Pin sylvestre ou le pin sylvestre

 

–  l’Érable à sucre ou l’érable à sucre

 

–  l’Amélanchier du Canada ou l’amélanchier du Canada

 

b. Dans les textes autres que scientifiques, cependant, les noms de classes, d’ordres, de familles, de genres et d’espèces s’écrivent avec la minuscule.

 

Exemples :

 

–  Contrairement à ce que plusieurs croient, la baleine est un mammifère.

 

–  Le cap Tourmente est le rendez-vous de centaines de milliers d’oies des neiges.

 

–  Une poète a joliment surnommé l’érable « l’arbre confiseur ».

 

–  Le saumon de l’Atlantique est un délicieux poisson à chair rose. »

 

En latin, le nom des classes, des ordres, des familles et des genres prend la majuscule. Pour ce qui est des noms d’espèces, seul le premier mot, le nom générique, prend une majuscule. Les éléments spécifiques qui se réfèrent à l’espèce, à la sous-espèce et à la variété prennent une minuscule, sauf s’ils sont dérivés d’un nom propre. On a par exemple : Magnoliopsida [classe]; Euproctis [genre] terminalis [espèce]; Cypripedium [genre] parviflorum [espèce] var. planipetalum [variété].

 

Prince Grand maître Répondu le 15 juin 2020
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.