Majuscule Madame, Monsieur,

Bonjour, j’ai une petite question concernant la majuscule à madame et monsieur.

Je viens de trouver cet article dans le Larousse, et je crois qu’il est faux :

« Titre donné à toute femme mariée, ou qui l’a été, ou, dans les relations courantes, qui est en âge de l’être (avec majuscule [abréviation Mme] quand il est suivi du nom propre ; avec ou sans majuscule quand il n’est pas suivi du nom propre). »

http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/madame_mesdames/48465

Il me semblait pourtant que madame et monsieur ne prenait la majuscule qu’en cas de déférence lorsqu’on s’adresse à la personne, dans un dialogue ou une correspondance :

– Bonjour, Madame / Bonjour, madame / Bonjour, Madame Bernard / Bonjour, madame Bernard.

Mais pas de majuscule hors dialogue ou correspondance :

Après le déjeuner, madame Bernard est rentré chez elle. (Pas de majuscule à Madame.)

Merci pour votre avis.
LeDonk.

LeDonk Maître Demandé le 26 août 2017 dans Question de langue

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

6 réponse(s)
 

La règle, toute simple, est bien celle-là. C’est l’essentiel à retenir.
On s’adresse à la personne : on écrit madame, monsieur au long.
On ne s’adresse pas à elle : on abrège, avec une capitale initiale, soit Mme, M., que l’on cite un nom ou une fonction (M. Bernard, Mme la députée, M. le maire…).
En dehors de cela, il y a quelques « spécificités ».
Vous pouvez jeter un œil ici par exemple pour plus de précisions.

veso Maître Répondu le 26 août 2017

Je ne peux que vous féliciter de citer Jean-Pierre Lacroux dans Orthotypographie. Hormis son érudition, il a l’avantage de confronter différentes positions, ce que ne font pas en général les ouvrages non spécialisés.

le 27 août 2017.

Bonjour LeDonk,

L’article du Larousse n’est surtout pas détaillé.
Ils n’ont pas détaillé en l’espace de quelques lignes tous les cas de figure.
« Titre précédant la fonction d’une femme quand elle lui confère une autorité (avec majuscule) : Madame la Présidente. »
Ce dernier point n’est valable que dans la correspondance, en effet. On pourrait penser qu’il faut écrire Madame au long et avec une capitale dans tous les cas. (La capitale à Présidente est de plus discutable…)
Dans un dialogue, en revanche, on ne met pas de capitale à madame, monsieur, mademoiselle quand on s’adresse directement à la personne.
— Bonjour, madame Bernard.
— Bonjour, monsieur Bateau. Avez-vous croisé Mlle Dupin ?

« Après le déjeuner, Mme Bernard est rentrée chez elle » → on ne s’adresse pas à Mme Bernard, on écrira donc le titre en abrégé.

veso Maître Répondu le 26 août 2017

Merci Veso pour ces explications.

Cependant, un détail m’étonne : dans un texte, si on ne s’adresse pas directement à la personne, il faut abréger systématiquement madame ou monsieur par M. ou Mme ?

Merci.
LeDonk

LeDonk Maître Répondu le 26 août 2017

Merci, Veso.

Bonne soirée,
LeDonk

LeDonk Maître Répondu le 26 août 2017

Le Larousse est incomplet dans l’énoncé de la règle.

On met une majuscule dans les cas suivants :
• Dans les adresses.
• Dans une lettre, quand on s’adresse à son correspondant.
• Quand un domestique parle à la troisième personne à son maître,
     à un invité, à un visiteur.
• Quand un domestique parle de ses maîtres à un tiers.
• Quand on parle du maître ou de la maîtresse de maison.
• Quand on désigne à un serveur ou à un fournisseur la personne
     que l’on accompagne.
• Pour « Monsieur » : quand le titre est donné au supérieur de la
     Compagnie de Saint-Sulpice ou aux membres de certaines sociétés
      religieuses.
• Dans les titres historiques : Monsieur (frère du roi), Madame Mère.
• Dans les titres d’ouvrages : Voici une nouvelle édition de Madame
    Bovary.

• Quand le titre énoncé fait corps avec un nom propre et fait allusion
     à un type littéraire célèbre ou à un personnage historique :
     Ce pharmacien provincial, mais c’est tout à fait Monsieur Homais !

On met une minuscule dans les cas suivants :
• Dans une lettre, quand on parle d’une personne qui touche de près
     à la personne à laquelle on écrit : J’ai appris la maladie de madame
     votre mère.

• Dans un dialogue, quand une personne s’adresse à une autre :
     Bonjour, monsieur (« Bonjour, monsieur Durand » est une forme
      familière condamnée par le bon usage mondain).
• Quand monsieur est employé avec l’article, le possessif ou le
     démonstratif : Un monsieur est venu et vous a demandé. C’est le
     monsieur dont je t’ai parlé.

Dans tous les cas précédents, il faut employer la forme pleine.

Mais dans la plupart des cas, on emploie la forme abrégée.

Cet usage est de règle, notamment dans un récit, un rapport : On avait vu Mme Gros sortir précipitamment de chez elle. 

On utilise aussi la forme abrégée quand, dans une lettre, on parle d’une personne qui ne touche pas de près au correspondant : Voici l’adresse de ma couturière, Mme Jacquot.
(Pièges et difficultés de la langue française, Jean Girodet)

jean bordes Grand maître Répondu le 27 août 2017

Bonjour Jean Bordes,

Merci pour ces précisions supplémentaires.

Bon dimanche,
LeDonk

LeDonk Maître Répondu le 27 août 2017
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.