Ma langue maternelle ne possède pas d’ / les articles.

Répondu

Bonjour,

Ma langue maternelle ne possède pas d’articles.

Ma langue maternelle ne possède pas les articles.

À mon avis, les deux phrases sont possibles. La première insiste sur le fait qu’il n’y a aucun article alors que la deuxième parle de tous les articles. Est-ce correct ?

Merci

Automne Grand maître Demandé le 9 mai 2021 dans Général

J’ai déjà vu cette annonce… Non, je continuerai de poser des questions parce que le français n’est pas ma langue maternelle et que connaitre toutes les nuances prend pas mal de temps.

le 9 mai 2021.

Il s’agit je pense d’un message envoyé automatiquement.
Et oui, vous avez raison!!

le 9 mai 2021.

Oui, je le pense aussi. Mais je ne pouvais pas m’empêcher d’écrire mon commentaire. 🙂

le 9 mai 2021.

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

5 réponse(s)
 
Meilleure réponse

Comme votre question est liée à notre conversation récente, et comme vous y avez reçu deux réponses fausses et une réponse partiellement juste, je me sens obligé de vous répondre à mon tour : votre deuxième phrase est incorrecte.

Un mot qui apparaît pour la première fois, dans une déclaration d’existence ou d’absence, si la chose n’est pas identifiée d’une autre manière, ne se détermine jamais au moyen d’un article défini.
On ne dit pas :
— J’ai acheté la maison à la campagne.
— J’ai demandé les nouveaux papiers d’identité.
— Il y a la table dans le jardin.
— J’ai la chemise bleue.
— Ce soir je vais lire le livre.
Pour cette raison, on ne dit pas davantage :
— Cette langue a les articles. Il y a les articles dans cette langue. Cette langue possède les articles.

Maintenant, oui, en tant que concept, principe, technique, on met un article défini : la paix, le feu, l’article…
— La paix, c’est mieux que la guerre.
— Ces hommes ne connaissaient pas le feu.
L’article participe à la détermination de la chose dont on parle.

Certains noms sont à la base concrets et peuvent être utilisés pour leur sens fonctionnel, ou inversement :
— Préparer le repas (le rituel biquotidien de gens qui s’assoient autour d’une table pour manger ensemble ; dans ce sens, il existe des heures de repas).
— Préparer un repas (une assiette avec des choses à manger ; dans ce sens, il n’y a pas d’heures d’assiettes).
L’un des deux sens (j’ignore l’histoire de ce mot) est dérivé de l’autre, et ils sont devenus pratiquement deux mots différents.

Certains noms désignent la même chose, mais peuvent être utilisés en tant que concept ou en tant qu’objet concret.
— Aimer le feu.
— Faire un feu.
Cette langue n’utilise pas les articles.
Cette langue n’utilise pas d’articles.
C’est peut-être cette nuance que vous avez cru voir dans vos deux exemples : on a le choix, selon qu’on parle de la « notion d’article » ou des « petits mots bien concrets qu’on appelle articles« .

Mais certains sens, ou certaines associations sujet-COD, imposent l’utilisation de l’article défini, tandis que d’autres l’interdisent.
Ainsi,
* si vous pouvez mettre dans votre phrase « le principe de », « la notion de », le déterminant à utiliser est l’article défini :
Cette langue connaît les articles.
* si vous pouvez mettre dans votre phrase « il y a », « il existe », vous devez utiliser un déterminant indéfini :
Dans cette langue, il y a des articles. Cette langue possède des articles.

Donc, le verbe, selon qu’il introduit la désignation d’une chose connue ou qu’il introduit l’existence d’une chose, commande le choix de la présentation du COD (des exceptions existent évidemment) :
* connaître : les articles.
* posséder ou avoir : des articles.
* utiliser : au choix, avec nuance de sens : théorique (utiliser cette notion) ou pratique (utiliser ces petits mots).

Merou Maître Répondu le 10 mai 2021

Merci, Merou ! Il parait que vous avez raison. Pourtant, ma deuxième phrase devrait être correcte si on considère les articles comme concept. Ou comme dans cet exemple :

Et moi je possède les étoiles, puisque jamais personne avant moi n’a songé à les posséder. (source)

Entre-temps, quelqu’un d’autre m’a aussi dit que ma deuxième phrase n’est pas correcte. C’est compliqué en bref…

Merci encore une fois.

le 10 mai 2021.

S’il est acquis pour vous que c’est principalement en tant que concept que le mot « article » peut être précédé d’un article défini, alors nous sommes d’accord, et c’était le point central de ma démonstration (une langue possède l’article ou une langue possède les articles = incorrect). Avant de contester ma réponse, il vous faut d’abord en accepter le principe, vous le faites, et cela suffit à aller plus loin. Maintenant que nous travaillons sur une base commune, j’accepte volontiers vos constats d’exceptions comme vous accepterez les miens.

Par contre, j’affirme à nouveau que la réponse de Tara (« mes deux phrases sont correctes, n’est-ce pas ? Oui ») et celle de Prince : (« oui, elles sont correctes ») sont fausses, car UNE LANGUE NE POSSÈDE PAS LES ARTICLES. Cela n’a aucun sens en français, et j’espère qu’ils ne sont pas les correcteurs du Projet Voltaire qui vous permet d’apprendre le français en cinq mois pour 2280 €. C’est un véritable scandale qu’on puisse utiliser l’argent prélevé sur les cotisations sociales des travailleurs pour le transférer aux acteurs privés de la formation professionnelle tels que Projet Voltaire qui entretient ce site et valorise les pires réponses.

J’ignore ce que signifie « posséder les étoiles », je ne peux donc pas vous répondre immédiatement sur ce point. C’est certainement une belle langue, mais qui va au-delà de ce que je conçois. En même temps, je l’éprouve et je la comprends, et j’approuve votre réceptivité à la création littéraire. Mais je m’avoue incapable d’y trouver une justification grammaticale immédiate. Si c’est cela qui vous intéresse, je travaillerai le sujet et je vous dirai par quel biais « posséder les étoiles », malgré son incorrection apparente, est légitime et intégrable à la langue française.

le 10 mai 2021.

D’accord, l’article défini singulier et non pluriel, comme la paix, la liberté, etc.

Par contre, je ne serais pas aussi catégorique : on peut se tromper, nous ne sommes pas des robots. Tara et Prince m’ont beaucoup aidée et je leur suis reconnaissante. Mais quoi qu’il en soit, je ne pense pas qu’ils soient correcteurs.

« Le Petit Prince » d’Antoine Saint-Exupéry : Le Petit Prince parle à un homme riche et occupé et celui-ci lui répond qu’il n’a pas le temps. C’est un beau livre, je l’aimais beaucoup quand j’étais enfant (je l’ai lu en russe).

le 10 mai 2021.

Automne,  oui, elles sont correctes.

Prince Grand maître Répondu le 9 mai 2021

Ma langue maternelle ne possède pas d’articles
ou
Dans ma langue maternelle, on n’utilise pas les articles (ou d’articles).

joelle Grand maître Répondu le 9 mai 2021

Merci à tout le monde 🙂

Automne Grand maître Répondu le 9 mai 2021

Salut !

Je dirais tout simplement : Ma langue maternelle ignore l’article (ou les articles).

Prince Grand maître Répondu le 9 mai 2021

D’accord, merci. Mais mes deux phrases sont correctes, n’est-ce pas ?

le 9 mai 2021.

Oui.

le 9 mai 2021.
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.