Ludique et amusant

Bonjour,

Dans un test proposé par le CNED, j’ai relevé la phrase suivante:

De nos jours, il existe de nombreux moyens ludiques qui permettent à l’enfant d’apprendre tout en s’amusant.

Qu’en pensez-vous?

http://www.cned.fr/SecretaireMedicale/testez_vous/vos_aptitudes/francais.htm

czardas Grand maître Demandé le 24 mai 2015 dans Question de langue

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

3 réponse(s)
 

C’est assurément un pléonasme ! ludique et amusant signifient la même chose.
Apprendre en s’amusant
ou
apprendre par le jeu
ou
moyens/méthodes ludiques d’apprentissage.

Bref l’une de ces trois expressions aurait suffi.

joelle Grand maître Répondu le 24 mai 2015

Navré de jeter l’ombre d’un doute sur vos impressions, mais ludique et amusant ne sont vraiment pas synonymes !

Il y a suffisamment de théories sur le jeu pour démontrer qu’il s’agit, chez l’enfant comme chez l’adulte, d’une activité des plus sérieuses.  Inversement, on peut s’amuser sans jouer. Il s’agit de logiques différentes que seule une vision superficielle amène à confondre.

Malheureusement trop d’éducateurs associent les deux, mais ce n’est pas la place pour en débattre. En tout cas, de pléonasme point, mais un conformisme évident aux idées dominantes : dire que l’on va jouer sans se débrider semble si inconcevable à nos marchands de pédagogie moderne !

Chambaron Grand maître Répondu le 24 mai 2015

Ludique est pourtant dérivé du latin  » ludus » qui signifie  « jeu, amusement »; suff. -ique*.

Jeu et amusement sont souvent synonymes (voir le contexte) la phrase donnée par Czardas doit être allégée pour ne conserver qu’un seul vocable du champ lexical. ==> »Des moyens qui permettent d’apprendre en  jouant » (pour vous satisfaire et ne pas écrire amusant)

Sur la pédagogie, je ne suis pas certaine de vous suivre :
le jeu peut être sérieux et instructif en effet mais il peut être juste amusant, ou sérieux,  et ne pas être instructif du tout. En revanche, l’apprentissage doit comporter un réel effort et laisser croire aux enfants – et à certains adultes -que l’on peut apprendre indéfiniment par des artifices ludiques est à tout le moins démagogique si ce n’est dangereux. Si le jeu requiert un effort alors pourquoi prétendre que l’on s’amuse.
Ce n’est pas ce que vous croyez, j’en suis sûre !
Puis-je vous offrir cette phrase d’Alain (Histoire de mes pensées,  » Les Idées et les Ages « ) ?
« On n’instruit pas en amusant ; ce principe si caché n’est que le corollaire de ce que je rappelais tout à l’heure, que l’imagination ne peut remplacer l’entendement ».

le 24 mai 2015.

Merci Joelle de votre réaction.
Le lieu n’est pas vraiment adapté à des conversations philosophiques ou pédagogiques. Je soutiens juste que les deux concepts suivent des logiques différentes et qu’il n’y a pas pléonasme.
J’ai consulté la phrase du CNED :  le but de l’exercice n’est pas du tout dans ce travail de nuance, mais je vous suis dans votre proposition de reformulation. « Des moyens qui permettent d’apprendre en  jouant  » est nettement moins problématique.

le 25 mai 2015.

Langage et pensée ne sont pas déconnectés. J’essaie de m’en tenir aux règles aussi mais parfois il convient de réfléchir comme vous nous y avez incités avec justesse et … ce n’est pas si grave ; bonne journée !

le 25 mai 2015.

Cette fois, j’ai « tourné sept fois ma plume dans ma main » avant d’écrire.
Cette phrase ne me choque pas. Il me semble que ce pléonasme marque une insistance qui n’est pas malvenue ici.
On emploie bien « je tourne en rond », plus satisfaisant que « je tourne », trop bref.
L’Académie française donne aussi un exemple qu’elle accepte : « Il répète dix fois la même chose. »
Mais attention, le pléonasme n’est pas à mettre entre toutes les mains. Si le CNED a pu s’en permettre l’emploi, pour ma part, j’aurais écrit tout simplement, c’eût été moins dangereux : « De nos jours, il existe des moyens qui permettent à l’enfant d’apprendre tout en s’amusant. », bien qu’ajouter « des moyens ludiques » comme marque d’insistance eût apporté un éclairage plus imagé et très convaincant. 

jean bordes Grand maître Répondu le 27 mai 2015
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.