L’important était qu’on l’aimât ou l’aima ?

Bonjour à tous !

Un besoin toujours plus croissant au fil des années, de vouloir plaire. Cela se traduisait par de nombreux cadeaux […] Il ne voulait pas savoir. L’important était qu’on l’aimât. 

Alors évidemment, la concordance des temps n’est pas bonne puisque le verbe être est à l’imparfait. Pourtant remplacer aimât par aimait ou aimerait ne me va pas.
Qu’en pensez-vous professeurs bien aimés ?

Babé

Babé Amateur éclairé Demandé le 1 mars 2019 dans Conjugaison

Pour vous améliorer en orthographe, testez le Projet Voltaire avec Défi 30 :

3 réponse(s)
 

Qu’on l’aime (subjonctif présent) ou qu’on l’aimât) imparfait pour une meilleure concordance des temps).
Subjonctif dans tous les cas.

joelle Grand maître Répondu le 1 mars 2019

Merci Joëlle, je suis d’accord !
Bonne soirée !

Babé Amateur éclairé Répondu le 1 mars 2019

« L’important était qu’on l’aimât ». Vous dites qu’il n’y a pas de concordance des temps, mais si. Le subjonctif imparfait convient bien après un indicatif imparfait.

Pour ce qui est de l’indicatif ou du subjonctif, « l’important était que » ne nous renseigne pas. Choisissez selon le sens.
* L’important = le principal qu’il avait. Il savait qu’on l’aimait, et ça le rassurait. L’important était qu’on l’aimait, et ça le rassurait. Ce qui était important pour lui était qu’on l’aimait.
* L’important = ce qu’il souhaitait. Il voulait qu’on l’aimât, et ça l’inquiétait. L’important était qu’on l’aimât, et ça l’inquiétait. Ce qui était important pour lui était qu’on l’aimât.

Votre contexte parle d’un besoin. Choisissez donc le subjonctif.

Anonyme Maître Répondu le 1 mars 2019

Pour ne plus vous poser cette question ni tant d'autres,
découvrez les formations en orthographe et en expression du Projet Voltaire :

Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.