Liaisons

Lorsque nous avons l’occasion de lire dans une phrase « un brillant uniforme » nous pouvons y mettre une liaison sur le « t » ou non, et le sens de la phrase change du tout au tout. Existe-t il une règle qui éclaircisse le sujet ?

Alainnicol Membre actif Demandé le 23 juillet 2015 dans Question de langue

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

6 réponse(s)
 

Voici les liaisons « généralement considérées comme obligatoires » :

  1. entre le déterminant ou l’adjectif d’une part, le nom ou l’adjectif d’autre part : cent-T-euros, les-Z-heureux-Z-amis, un grand-T-espace ;
  2. entre le pronom personnel conjoint ou « on » d’une part, et le verbe ou les pronoms « en, y » d’autre part : on-N-entend, il les-Z-écoute, j’en-N-ai ;
  3. Après « c’est » et « il est » (impersonnels) : c’est-T-évident, il est-T-impossible que… ;
  4. après les adverbes (surtout monosyllabiques) unis étroitement au mot suivant : pas-Z-aujourd’hui ;
  5. après les proposition monosyllabiques et le groupe nominal qu’elles introduisent : après-Z-un, en-N-Italie ;
  6. dans la plupart des mots composés et locutions.

Il y a aussi des liaisons « généralement recommandées » :

  1. entre le verbe et le nom ou l’adjectif attribut : il est-T-attentif, je suis-Z-un-N-auditeur exigeant ;
  2. entre les auxiliaires et le participe passé : il est-T-arrivé, elles ont-T-organisé une fête, vous avez-Z-admiré ;
  3. après « quand » et « dont ».

(Réf. Grevisse, le Bon Usage, 13e éd., § 43.)

Votre brillant-T-uniforme avec une bonne articulation (une diction qui n’insiste pas sur le son TU) ne fait pas partie des liaisons …dangereuses.

joelle Grand maître Répondu le 23 juillet 2015

Je saisis un sens secondaire dans votre question, uniquement dû à cet exemple surprenant dans lequel on peut hésiter sur le substantif et l’adjectif.

– Un  brillant (substantif) uniforme (adjectif) = pas de liaison.
– Un  brillant (adjectif) uniforme (substantif) = liaison.

Dans ce cas atypique, effectivement, la liaison change totalement le sens de la phrase. C’est franchement amusant. À conserver …

Chambaron Grand maître Répondu le 24 juillet 2015

Explications très claires. Je vous remercie.

Alainnicol Membre actif Répondu le 24 juillet 2015

Merci, mais comment êtes-vous tombé sur ce cas assez peu courant ? Avez-vous d’autres exemples de deux mots assortis qui peuvent se lire indifféremment comme adjectifs ou substantifs ?

Chambaron Grand maître Répondu le 24 juillet 2015

Cas intéressant où un substantif devient adjectif et vice-versa.

La liaison n’est pas indiquée après un substantif singulier. On ne fera donc pas la liaison dans « un brillant/uniforme » s’il s’agit du diamant.
En revanche on fait la liaison si brillant est un adjectif antéposé (au substantif uniforme).

jean bordes Grand maître Répondu le 27 juillet 2015

C’est le hasard d’une lecture (« Le braconnier du lac perdu » de Peter May) et la reprise de la phrase dans une meilleure version qui m’a fait réfléchir à l’éventualité d’une règle que je n’ai pas su trouver seul. Mais comme j’aime bien les jeux de mots à la Raymond Devos je ne manquerai pas de les évoquer à l’occasion si une question de grammaire se présente. Merci encore.

Alainnicol Membre actif Répondu le 28 juillet 2015
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.