L’expression « mettre les pieds et paquets dans le plat » est-elle correcte ?

Répondu

Depuis peu — disons un mois — se développe sur  ce site une pathologie surprenante. Au lieu de répondre simplement et agréablement aux questions parfois béotiennes de visiteurs occasionnels soucieux de réponses simples et pragmatiques, on sombre dans un incroyable tsunami de messages en tous sens.

Ce site, issu du Projet Voltaire, n’est pas un blogue littéraire bâti à coups de citations et de disputes savantes. Il est une réponse crédible à des interrogations quotidiennes de francophones soucieux de ne pas faire de « bourdes » préjudiciables à leur situation professionnelle ou privée.  C’est en tout cas ma vision.

Formateur indépendant à la Certification, j’ai la modeste ambition d’en connaître certaines subtilités. Je ne peux supporter de voir s’afficher en permanence l’état des exceptions, des anomalies, des hapax, des incertitudes de notre langue. Est-ce avec cela que nous gagnons de nouveaux francophones et en faisons progresser le goût ?

Assumons de séparer ce que j’appelle le « français mandarin » du « français véhiculaire ». Aucun ne renie ses origines, chacun a sa stratégie.

Bon, j’ai mis mes pieds dans le plat. Et en bon Marseillais, je garde mes paquets pour le vent : le Mistral, ça purge…

P.-S. 1 : Ce message ne manquera pas d’attirer réponses et commentaires. Mon but n’étant pas de polémiquer, je les lirai mais n’y répondrai pas. Il s’agit simplement de donner mon sentiment avant de quitter le site, pour des raisons autres d’ailleurs.  Bonne continuation à tous…

P.-S. 2 : Attention ! Surtout pendant les fêtes, les abus de langage peuvent provoquer des logorrhées aiguës. Un peu de vent semé, et c’est une grosse tempête. Malgré ce dérèglement climatique localisé, je souhaite à tous de trouver la bonace et un Noël… serein.

Chambaron Grand maître Demandé le 19 décembre 2015 dans Question de langue

Intervention ô combien bienvenue.
De la part d’un Provençal (Aix).

le 19 décembre 2015.

Le post-scriptum a été ajouté après ma réponse ! Drôle de pratique que de lancer un débat puis de s’en retirer sans même tenter de répondre à celui que l’on a attaqué !

le 19 décembre 2015.
Chers tous,
Après enquête minutieuse, il s’avère que deux utilisateurs de notre site, Dominique et Fabien, se connaissaient avant de nous rejoindre. Leur connivence masquée est une des explications à la situation qui s’est depuis installée au sein de notre service Question orthographe, et nous le regrettons. En tous les cas, elle s’affiche comme un manquement manifeste à notre charte. Après en avoir discuté directement avec eux, ces deux utilisateurs ont décidé de quitter par eux-mêmes notre site. Nous espérons désormais qu’une nouvelle sérénité s’installera au sein Question orthographe.
Nous en profitons pour vous remercier tous, contributeurs de ce service. Merci pour vous investir ainsi et partager avec tous votre savoir et vos bons conseils. Sachez que plus de 60 000 personnes en profitent chaque mois : en posant une question d’orthographe sur Google, elles tombent régulièrement sur le contenu de ce site et apprennent de vos réponses. Ce service fonctionne donc, en apportant des réponses concrètes à des demandes concrètes concernant l’orthographe.
Bravo à tous pour ce succès et que l’esprit de Noël vienne réchauffer les cœurs. Nous vous souhaitons d’excellentes fêtes de fin d’année !
le 23 décembre 2015.

Voltairus ex machina !

Malgré votre superbe anacoluthe (Après en avoir discuté directement avec eux, ces deux utilisateurs ... ) vous procurez à presque tous une saine chute : nous retombons sur nos pieds !

Nous pourrons donc, chaque jour, faire preuve de notre petitesse, proposer une solution plutôt qu’une autre, prendre des risques  et  nous aventurer ?  C’est merveilleux.

J’aime dans ce *service* la liberté de ton , la badinerie savante qu’on ne trouve pas ailleurs. On y  prend pourtant soin de ses cadratins, on hésite, et souvent on rectifie. Parfois, on sourit. Mais le bruit, dans le tréfonds, toujours s’amplifie…

le 23 décembre 2015.

Merci de confirmer que le site est bel et bien vivant et qu’il profite aussi à d’autres intervenants sur Google.
J’apprécie que vous disiez ce que nous présumions déjà : « Ce service fonctionne […] en apportant des réponses concrètes à des demandes concrètes concernant l’orthographe. »

Mais que votre intervention est bienvenue.
J’ai l’impression que « c’est le calme après la tempête ».

le 23 décembre 2015.

Bonjour, très bonnes nouvelles en effet.
Je tiens à préciser que j’ai retiré mes commentaires car le dialogue de sourds -surtout à l’écrit – n’est pas mon style relationnel de prédilection ; toutefois j’ai saisi trois fois le site au plus fort de la tempête en citant les propos les plus nuisibles noyés dans le bas-bleuisme (eh oui, j’aime ce néologisme) à peu de frais de qui-vous-savez. Bonnes fêtes à tous, j

le 24 décembre 2015.
Ajouter un commentaire
11 réponse(s)
 

Bon, je fais ma 365e réponse avant la trêve « des censeurs » — et des censeuses — de fin d’année…

La décision  de ce membre de se retirer est sage. Il s’épargne des lendemains difficiles et sera sûrement plus heureux sur un autre site où les internautes affluent, les contributeurs se servent à longueur de journée des courbettes, les règles sont platoniciennement idéales et sur lequel les questionneurs distribuent généreusement des brassées de billets de Monopoly aux Gentils Répondeurs. Je n’en connais aucun, mais je lui fais confiance pour en trouver rapidement.

Secundo : à la différence du vrai monde qui prévalait il y a encore quelques années, cette ère Internet dont nous avons accouché est peuplée d’ombres. C’est un mérite — Dieu sait s’il est rare — de ce site de proposer une levée de l’anonymat qui règne dans les réseaux sociaux ou les zones de commentaires de sites.  Les trois principaux contributeurs ici-même ont accepté cette contrainte : est-ce un hasard ? Ils mettent leur véritable patronyme, leur crédibilité professionnelle parfois, dans la balance. Et on vient les accuser d’arguments ad hominem  ! Mais de quel homo  s’agit-il ?

Tertio, et j’en finis : ma question, c’en était une, portait sur la gestion des réponses entre le « français mandarin » et « français véhiculaire ». Malgré l’énergie déployée par beaucoup dans des domaines périphériques, je n’ai pas reçu de réponse, ce dont je suis fort… marri. Cette notion échapperait-elle à l’entendement ?  Quelle conception du français défendons-nous contre un monde de sauvages, quotidiennement agressés par l’arrogance anglo-saxonne et noyés dans un sabir débectable ? La tasse de thé petit doigt levé, ou l’expresso bien noir et les gants de boxe ?

Le reste m’importe peu. Enfin si, quand même :  le fameux French humour ! Celui du Canard, de Rabelais, de Queneau, de Charlie, de Desproges ou de Devos, de Pierre Dac.  Cet humour qui se fait si rare devant nos modernes guerres de tranchées, boulets rouges et drapeaux noirs…

Chambaron Grand maître Répondu le 23 décembre 2015
Ajouter un commentaire
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.