Les sondages qu’on a alors vus paraître dans les journaux se sont révélés presque entièrement faux.

Répondu

Les sondages qu’on a alors vus paraître dans les journaux se sont révélés presque entièrement faux.

Bonsoir à tous,

Je me suis trompé dans un exercice de l’ouvrage « Optimiser son score à la certification voltaire » (… une annale de la certification). Pouvez-vous m’aider à comprendre mon erreur ?

Pour moi, révélés devrait être invariable : révélé.

C’est un verbe pronominal « [ils] se sont révélés » et son COD lui succède (se sont révélés [quoi ?] presque entièrement faux), à l’instar de :

Ils se sont lavé les mains.

Je n’ai pas l’impression que « presque entièrement faux » soit un complément circonstanciel de manière, puisqu’en le retirant de la phrase, elle n’a plus de sens.

Du coup, je fais à appel à vous… Merci.

JackIsJack Maître Demandé le 9 octobre 2016 dans Accords

Les leçons et exercices de ce site vous permettront d’enrichir vos connaissances sur ce sujet.

http://www.visezjuste.uottawa.ca/pages/grammaire/pp_verbes-pronominaux.html

le 10 octobre 2016.

N’oubliez pas de cliquer sur suivant en haut et à droite pour lire la suite.

le 10 octobre 2016.

Merci, dès que je fini mon travail, je m’y mets.

le 10 octobre 2016.

Et bonne chance pour le 15 !  😉

le 10 octobre 2016.

Merci Evinrude 🙂

le 10 octobre 2016.
4 réponse(s)
 
Meilleure réponse

Ils se sont révélés faux :
vous avez raison, c’est un pronominal, de sens réfléchi mais le COD est le pronom « se » placé avant :
(ils ont révélé qui ? eux-mêmes)
Faux est l’attribut du COD ainsi repéré.

Cet attribut du COD est parfois difficile à reconnaître et le reste de votre analyse sur le CC de manière est pertinent.

joelle Grand maître Répondu le 9 octobre 2016

Bonjour Joelle,

Le verbe se révéler est un verbe pronominal à sens passif. De toute évidence les sondages ne peuvent pas se révéler à eux-mêmes.

Dans ce type de verbe le pronom conjoint s’incorpore en quelque  sorte au verbe à la manière d’un préfixe, sans toutefois se souder avec lui: il pourrait s’appeler pronom censément préfixé. On ne saurait donc l’analyser à part : il est un élément constitutif de la forme verbale.
Cet emploi se distingue donc des emplois réfléchis et réciproques.
Quant à l‘accord, il se fait naturellement avec le sujet.

Les sondages qu’on a alors vus paraître dans les journaux se sont révélés presque entièrement faux.

Remarque:

Un même verbe pronominal peut avoir des sens différents :

Pierre s’aperçoit dans la glace. (réfléchi)
Pierre et Paul s’aperçoivent dans la rue.(réciproque)
Pierre s’aperçoit de son erreur (lexicalisé)
Cette tour s’aperçoit de loin (passif)

le 21 octobre 2016.

Vous vous trompez de question. La recherche du COD n’est pas toujours évidente, c’est vrai.
Ici, nous avons :
Les sondages […] se sont révélés comment ? presque entièrement faux.
Les sondages ont révélé qui ? « se » pour les sondages. « se » est COD, le verbe étant pronominal de sens réfléchi.
« presque entièrement faux » est attribut de « les sondages », soit « se ». Le groupe nominal est alors l’attribut du COD.
Il faut, certes, poser la question « quoi ? » ou « qui ?», mais souvent, il faut aussi poser la question « comment ? ».

jean bordes Grand maître Répondu le 10 octobre 2016

Merci pour vos réponses.

J’apprends donc qu’il existe des attributs du C.O.D.

Charmantes créatures conceptuelles que voilà. Créées pour punir les ignorants.

En plus, ils sont partout.

Je comprends qu’ils complètent le sens du C.O.D. de manière essentielle, et par réaction en chaîne : l’action du verbe aussi.

En conséquence, il est impossible d’enlever cet attribut sans amputer la phrase de son sens premier.

Exemple : Ces journaux se sont révélés faux.
Analyse : Ces journaux révèlent … (que révèlent-ils ?).
Réponse : La fausseté d’eux-même.  (ni plus, ni moins)

Le vrai C.O.D. (au sens conceptuel), ce serait la combinaison du COD et de son attribut, c’est à dire :

Ces journaux se sont révélés faux.

Sauf que non, c’eût été trop compliqué de considérer le C.O.D. comme étant de part et d’autres du verbe.

L’attribut du C.O.D. n’existe pas dans les règles d’accord du participe passé, on l’ignore comme un mal-propre alors qu’il est essentiel.

Ces journaux ont révélé leur propre fausseté.

Certes, cette tournure de phrase n’est pas jolie, mais à peu de chose près, cela montre qu’un attribut peut s’élever à la place de COD qui lui est due.

 

JackIsJack Maître Répondu le 10 octobre 2016

Bonjour,

Le verbe se révéler, lorsque le sujet est une chose signifie :  apparaître, se manifester, se laisser voir, se dévoiler.

Ce verbe pronominal est employé ici au sens passif. Il est inutile de rechercher le C.O.D puisque le participe passé s’accorde avec le SUJET.

Les sondages […] se sont révélés

Autres exemples
Les fruits se sont vendus cher cette année.
L’ affaire s’est conclue plus rapidement que je ne l’espérais.
Ces immeubles sur le bord de la mer ne se sont pas construits en un jour.

czardas Grand maître Répondu le 20 octobre 2016

Au sens passif…

Cela signifierait qu’un objet ne peut pas révéler. (des fruits ne peuvent pas vendre, une affaire ne peut pas conclure, un immeuble ne peut pas construire,…)

Or, la définition 1) a) du CNRTL indique qu’une telle action est possible.

Non ?

le 20 octobre 2016.

Cette discussion est ancienne. La réanimation de ce sujet est-elle un bug ?

le 20 octobre 2016.

réanimation est un terme médical.
Écrivez plutôt , la reprise de ce sujet…

le 21 octobre 2016.

N’outrepassez pas vos pouvoirs, j’ai encore le droit d’employer un langage imagé.
Rendez votre langage aussi austère que vous le souhaitez, mais ne touchez pas au mien sans les gants adéquats !

le 21 octobre 2016.
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.