les natures des mots

Bonjour !

J’aimerais avoir votre avis sur plusieurs natures de mots/ phrases !

Merci d’avance !

-« Je fus pris soudain d’une de ces lassitudes désolées, accablantes, qui vous saisissent l’âme et le corps de temps en temps » -> Il est dit que « accablantes » est apposition … Mais pourquoi pas épithète détachée ?

-« Tiens, il m’est arrivé une drôle d’histoire à ce sujet » . ->  Peut-on dire que ce sont deux propositions indépendantes juxtaposées ?

 

-« Quant aux filles, toujours les mêmes, les affreuses filles que vous connaissez, laides, fatiguées, pendantes, et allant de leur pas de chasse, avec cet air de dédain imbécile qu’elles prennent, je ne sais pourquoi » -> Il est dit que « pourquoi » est une proposition subordonnée complétive interrogative indirecte elliptique . On dit elliptique parce qu’après le pourquoi il pourrait y avoir une suite ?

 

-« Il tombait une de ces pluies menues qui mouillent l’esprit autant que les habits, non pas une de ces bonnes pluies d’averse, s’abattant en cascade et jetant sous les portes cochères les passants essoufflés, mais une de ces pluies si fines qu’on ne sent point les gouttes [….] » -> Peut-on dire que « s’abattant » est un participe présent qui ne fait pas partie d’une proposition participiale ?

 

Voilà ! Pardon, c’est un peu long, et il ne s’agit pas d’orthographe mais j’ai vraiment besoin d’être éclairée … Merci encore !

Specifique Membre actif Demandé le 14 avril 2018 dans Général

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

2 réponse(s)
 

1) « accablantes » est un adjectif qualificatif qui qualifie, au même titre que désolées, le nom lassitudes, c’est donc une épithète détachée.

2) « Tiens, il m’est arrivé une drôle d’histoire à ce sujet ».
Il n’y a pas deux propositions juxtaposées, mais une seule proposition.

3) « Quant aux filles… »
« pourquoi » n’est pas une proposition, mais un adverbe, même s’il est employé ici pour une interrogation indirecte. C’est « je ne sais pourquoi » qui est une proposition.

4) « s’abattant » est un participe présent qui fait donc partie d’une proposition participiale : « non pas une de ces bonnes pluies d’averse s’abattant en cascade ».

jean bordes Grand maître Répondu le 14 avril 2018

-tiens est pour moi une interjection et n’a pas le statut d’une proposition indépendante qui doit comporter un verbe conjugué induisant du sens
– pourquoi est l’ellipse de ce qui précède : le sujet de l’interrogation
– s’abattant est un Participe présent qui se remplace par « qui s’abat », je penche pour la proposition participiale

joelle Grand maître Répondu le 14 avril 2018

Mise en apposition et épithète détachée sont assez similaires pour moi.

le 14 avril 2018.
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.