Les lauriers de la gloire vous attendent

Répondu

Bonjour à tous,

Je soumets à votre sagacité la question suivante :
La couronne de laurier(s?) rappelle celle(s?) des dieux grecs …

Laurier  avec un « s » ou sans « s » : Faut-il considérer l’arbuste (singulier) ou les branches de lauriers (pluriel) qui la compose. Un parallèle avec une couronne de métal plaiderait en faveur du singulier.

Celle  avec un « s » ou sans « s » sachant qu’il est fait référence à un groupe de couronnes (pluriel) mais que les dieux grecs n’en portaient qu’une seule à la fois (singulier).

Au plaisir de vous lire,
Maxime

Deleau Débutant Demandé le 9 octobre 2019 dans Accords
Ajouter un commentaire
8 réponse(s)
 
Meilleure réponse

Les objets considérés concrètement, s’ils sont plus d’un, même si c’est un par personne, demandent le pluriel.
mon jardin est plus grand que le jardin de mes parents (ou que celui)
mon dentier est plus solide que les dentiers de mes parents (ou que ceux)
On peut utiliser le singulier, mais il faut pour cela d’autres arguments : abstraction, catégorisation…
le jardin des ruraux est plus grand que le jardin des citadins (ou que celui)
la couronne moderne est plus verte que la couronne des anciens (ou que celle)

azur Amateur éclairé Répondu le 9 octobre 2019
Ajouter un commentaire

J’écrirais « couronne de laurier » (la plante : le laurier).
La couronne de laurier rappelle celle des dieux grecs. Je laisserais le singulier : on peut faire référence à la couronne de laurier en général ou en effet considérer que chaque dieu en avait une seule. De plus, tous les dieux grecs ne portaient pas de couronne de laurier.
Les couronnes de branchages et de feuilles étaient tressées avec les plantes favorites des dieux : l’olivier pour Athéna, le laurier pour Apollon, le lierre pour Dionysos, le noyer pour Artémis.

joelle Grand maître Répondu le 9 octobre 2019
Ajouter un commentaire

Bonjour,

Par métonymie (ici, on désigne le tout pour la partie), on peut très bien écrire couronne de lauriers.
C’est ce que fait d’ailleurs l »Académie ,française  (
Dict., art. Laurier) :

« Spécialement. Couronne de lauriers ou, elliptiquement, lauriers, dans l’Antiquité, couronne dont on ceignait le front des vainqueurs, des poètes, des artistes. Expr. fig. Cueillir, moissonner des lauriers, remporter de grandes victoires, de brillants succès. Se reposer sur ses lauriers, se dispenser de nouveaux efforts après qu’on a remporté un succès, réussi une entreprise. S’endormir sur ses lauriers, interrompre ses efforts après avoir remporté quelque succès. »

 

Prince Grand maître Répondu le 9 octobre 2019
Ajouter un commentaire

Bonjour Joëlle,

Merci pour votre contribution à la résolution de ce problème.

J’aimerais partager avec vous ce contre-argument : Bien que les dieux grecs ne portaient pas tous des couronnes de lauriers et que ceux qui en portaient n’en portaient qu’une seule à la fois, « celle(s? » renvoie néanmoins à un groupe de plusieurs couronnes (une collection de différentes couronnes si on veut l’imaginer) sauf à considérer que les dieux grecs partageaient une seule et même couronne qu’ils se passaient à tour de rôle.

Alors le pluriel semble se justifier.

Quant à « lauriers », Prince a tranché la question avec l’appui de l’Académie française…Merci aux princes et aux académiciens.

Deleau Débutant Répondu le 9 octobre 2019

Ces sujets ne sont pas aussi stricts  et tranchés que vous le pensez, mais puisque vous êtes content avec le pluriel, qu’il en soit ainsi ! D’ailleurs, Prince écrit que l’on peut mettre le pluriel. Il a raison d’être prudent. Et j’aurais dû vous signaler le cas de la métonymie. Toutefois, une vérification dans le Larousse m’a fait pencher vers le singulier. Larousse, quand même ! 
Quant à votre « groupe » de couronnes, pourquoi pas, c’est juste aussi.

le 9 octobre 2019.
Ajouter un commentaire

Je me permets de reformuler la réponse de Joëlle qui reste pertinente, Deleau, que tous les dieux ou seulement certains soient concernés :
On peut faire référence à la couronne de laurier en général ou en effet considérer que chacun des dieux (qui en portaient) n’en avait qu’une seule.

Et comme elle j’écrirais  : La couronne de laurier rappelle celle des dieux grecs laissant l’emploi du pluriel (à celle) aux cas où chacun des possesseurs possèdent plusieurs des objets comme par exemple :
Il trouva une chaussure pareille à celles des hommes du moyen-âge.

Tara Grand maître Répondu le 9 octobre 2019
Ajouter un commentaire

Joëlle,
L’Académie, quand même !
Le Larousse  en ligne : « Cercle de fleurs ou de feuillage qui enserre la tête comme parure ou comme signe de distinction, de récompense, de prix : Couronne de roses, de lauriers », tout de même !

Mais bon, je vous concède la possibilité du singulier, tout en préférant celle du pluriel, académique   🙂

Prince Grand maître Répondu le 9 octobre 2019

On est d’accord, on suivra donc l’Académie !

le 9 octobre 2019.

L’expression « dormir sur ses lauriers » a choisi le pluriel.

le 9 octobre 2019.
Ajouter un commentaire

Bonjour à tous,

Devant tant de doutes j’ai soumis la question au service du dictionnaire de l’Académie française.
Voilà leur réponse :

Monsieur,

L’usage est d’écrire couronne de lauriers car il s’agit de plusieurs branches tressées.

On écrira celle des dieux grecs car ont fait référence à une couronne et chaque dieu n’en porte qu’une.

On dit de même on leur coupa la tête et non on leur coupa les têtes.

Cordialement,

Si je me range aisément à l’argument pour « Lauriers » j’ai plus de difficultés à céder au singulier pour « celles » mais bon si on commence à mettre en doute l’Académie….

Deleau Débutant Répondu le 10 octobre 2019

Merci pour votre recherche

le 10 octobre 2019.
Ajouter un commentaire

Réponse au troisième message de Deleau.

Les réponses de l’AF sont toujours bonnes
–> « L’usage est d’écrire couronne de lauriers »
Mais leurs justifications sont généralement fausses
–> « car il s’agit de plusieurs branches tressées »
Ils assimilent ici laurier avec la branche de laurier, pourquoi ? Et pourquoi pas avec l’arbre ? Pourquoi pas avec les feuilles ? Ils ont une réponse et rament derrière pour la justifier comme un parent avec son enfant pour le faire taire. Ne faites jamais confiance au stagiaire du service grammaire du l’Académie française. La vérité est qu’il ne sait pas pourquoi. Pour « un bouquet de laurier(s) » dans le ragoût, ils utilisera demain un autre argument contradictoire : « singulier, car il s’agit d’une plante, prise globalement ». Logiquement, tout est souvent justifiable. Mais il faut chercher dans l’usage, dans l’histoire de l’expression, et non dans la comptabilité ou le nombre de lauriers, mot aujourd’hui polysémique (la matière, l’essence, le rameau, l’espèce, le symbole, le plant…).

Pour la deuxième question, que la connaissance du français de votre interlocuteur soit meilleure que la nôtre, c’est possible. Et son instinct le pousse vers le singulier. Soit.
Mais son argumentation est très idiote : dans « on leur coupa la tête », le singulier est justifié par « leur » (à chacun sa tête). Alors dans « on coupa leur tête », « on disposa leur tête sur des plateaux », « on fit de leur tête des pyramides »… jusqu’où votre stagiaire continuera-t-il à nier qu’il y a plusieurs têtes ?

Dans votre phrase il peut sans doute y avoir une justification au singulier, comme évoqué par azur, mais c’est une complète escroquerie de justifier ce singulier par le fait que chaque personne ne porte qu’une couronne. « J’ai collecté leur couronne, j’ai entassé leur couronne dans un coffre… » Bien sûr une couronne par personne, mais on ne peut pas nier le pluriel à ce point.

Aucune réponse du service d’aide, assez lamentable au demeurant, de l’Académie française n’a de valeur opposable au sens des mots ni à la grammaire.

Eddy Membre actif Répondu le 10 octobre 2019
Votre message est très intéressant.
Pour « couronne de lauriers », en effet, que la couronne soit faite de branches n’explique rien. Elle est faite aussi de laurier, avec du laurier, et pas avec des lauriers!
Que l’expression « se reposer sur ses lauriers » influe sur l’orthographe, c’est bien possible mais le pluriel de l’expression est analysable aussi :
Le laurier étant une synecdoque pour « couronne de laurier », qui elle-même symbolise le succès, avoir plusieurs succès, c’est avoir plusieurs couronnes, et donc plusieurs lauriers.
Et peut-être même les lauriers de l’expression étaient-ils une allusion directe aux arbres dédiés à Apollon.
Voici pourquoi je préfère le singulier au pluriel.

le 11 octobre 2019.
Ajouter un commentaire
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.