l’emploi de ,mais cependant,est-il correct?

Bonjour,
Sur un site il est écrit: Les locutions conjonctives au cas où et dans le cas où, qui introduisent une proposition subordonnée hypothétique, se sont largement substituées aux formes littéraires et vieillissantes, mais cependant toujours correctes.
Je voudrais donc savoir si  l’emploi simultané des deux termes est correct.
Merci

pareto Amateur éclairé Demandé le 2 mai 2015 dans Question de langue

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

3 réponse(s)
 

Bonjour,

Mais, conjonction de coordination coordonne deux mots, deux phrases, deux propositions en les opposant tout comme le ferait l’adverbe cependant.

Cet élève est bon en orthographe, mais il lui arrive de faire des fautes.

Cet élève est bon en orthographe, cependant il lui arrive de faire des fautes.

Il semblerait donc que l’association de ces deux mots constitue un pléonasme.

Toutefois le TLFI note:

 Cependant est souvent combiné avec un autre élément de liaison (et ou une autre conjonction de coordination), avec un adverbe, avec une conjonction de subordination :

Moins que l’Américain de l’Ouest, mais cependant encore trop, le Newyorkais  mélange tout cela sur une même assiette, commande son café en même temps que sa soupe et engloutit le repas cuit électriquement que lui expédient des domestiques pressés, qui ont envie d’aller danser.
MORAND, New York, 1930, p. 145.

Question à  pareto:

Quelles sont ces formes littéraires et vieillissantes ? 

czardas Grand maître Répondu le 2 mai 2015

IL me semble que l’emploi cumulé des deux  – « mais » et « cependant » – est redondant car ils expriment l’idée d’opposition.  Un seul devrait suffire, sauf si l’on veut insister (avec emphase)…un autre pléonasme.
Quant à « au cas où, pour le cas où, dans le cas où »; il convient d’utiliser le conditionnel :

« Je conserve votre candidature pour le cas où un poste se libérerait »…et non « se libère » comme on l’entend souvent.

joelle Grand maître Répondu le 3 mai 2015

Grevisse accepte l’emploi combiné de l’adverbe et de la préposition. C’est clairement dit dans l’article « les adverbes anaphoriques » (le Bon usage, § 958) :
« Les adverbes anaphoriques sont des adverbes qui établissent un lien avec ce qui précède dans le discours :
les uns sont des adverbes de temps : ensuite, alors, auparavant… ; — d’ autres de lieu : ailleurs… ; la plupart concernent des relations logiques : donc, partant , pourtant, en  outre
[…] Alors que les conjonctions de coordination ne peuvent se combiner, les adverbes dont nous parlons peuvent se joindre à des conjonctions de coordination :  […] Moins que l’Américain de l’Ouest,, mais cependant encore trop (Morand, cit. Trésor). » (Le Bon usage, § 958).
Grevisse lui-même, n’a pas hésité à employer cette combinaison : « Se supprimer est d’un emploi plus général que se détruire,  mais cependant plus fam. que se suicider. » (Le Bon usage, § 777).

jean bordes Grand maître Répondu le 3 mai 2015
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.