le verbe « partager »

Répondu

Je trouve souvent  :
– partagez-nous vos expériences, vos opinions:
– je vous partage mes informations.
Je me dis que si on partage le gâteau d’anniversaire d’un enfant, on fait part de ses expériences et on partage quelque chose (un logement, son pain) avec quelqu’un, mais une information ?

En outre, je viens de lire à l’instant « partagez avec nous quel est pour vous le meilleur produit ».

Qu’en est-il de ces usages ?

Je vous remercie de vos explications.

Zully Grand maître Demandé le 7 août 2017 dans Question de langue

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

6 réponse(s)
 
Meilleure réponse

Il ne fait pas de doute que la révolution numérique que nous vivons a amené de nombreuses acceptions nouvelles pour des mots très traditionnels. Ils s’en trouvent maintenant souvent teintés d’américanisme et le mot « partager » est à ce titre emblématique.
Je vous invite donc à méditer cet article rédigé par une linguiste québécoise et qui décortique bien les différents aspects de cette évolution. Il permet en tout cas de rester modéré sur ce mot. 
À titre personnel, je lui préfère tout autre plus précis lorsque cela est possible, mais on n’a pas à  ce jour de mot plus adapté pour « diffuser des ressources ou les rendre accessibles publiquement sur un réseau ». La notion de « publiquement » est importante et spécifique des réseaux.
Cela ne doit pas amener à l’employer à tort et à travers. Par ailleurs, la construction avec à quelqu’un  est aberrante de nos jours (forme archaïque).  Le verbe reste transitif direct : on partage quelque chose (absolu) ou quelque chose avec quelqu’un. Les exemples que vous donnez devraient être réécrits en conséquence : partagez vos expériences, vos opinions.

Il faut aussi noter que le sens de « utiliser en commun » est devenu courant (imprimante partagée, partage de véhicule).  Dans les deux cas, il vaut mieux accepter ces extensions de sens – somme toute bien françaises – à peine de voir la forme anglaise (sharing ) prendre le dessus.

Chambaron Grand maître Répondu le 7 août 2017

Faire partager serait dans votre cas le plus indiqué : faites-nous partager vos connaissances, expériences….dans le sens de communiquer.

Vous dites trouver « souvent » cette expression. Je vous crois sur parole, mais je ne l’ai jamais rencontrée.
Je pense qu’elle pose le problème de l’emploi des prépositions et des nuances de vocabulaire en français.
Je partage quelque chose (COD : emploi tr. direct) avec quelqu’un, ce peut être un secret, des informations (même si échanger des informations est plus courant).
Je partage un gâteau entre plusieurs personnes.
D’autres tournures très usuelles sont possibles (se partager entre…)
Toutefois, je note un emploi avec « à » cité par le CNRTL : il s’agit d’un emploi isolé sur toute une liste mais aucune indication précise n’est donnée.
Partager qqc. à.Partager son bien aux pauvres. Quant à ceux qui ne gagneront pas, ils auront comme consolation cette autre caisse qu’on leur partagera (JarryUbu, 1895ii, 7, p.53).

Il faut souvent se méfier des évolutions de la langue, de ses emplois « rapides »…mais parfois les possibilités sont plus nombreuses qu’on le croit.

joelle Grand maître Répondu le 7 août 2017

Je vous remercie tous deux, Joëlle et Chambaron.

Je vous remercie, Joëlle, de me croire sur parole. J’aurais dû mentionner que c’était sur la toile . Ce sont des personnes qui proposent des cours sur des plateformes ou demandent des retours d’information qui utilisent très souvent les tournures que je vous ai soumises.

Chambaron, je vous remercie également pour votre opinion. Je me permets de me ranger de votre côté. Je viens de lire l’article que vous mentionnez (il me faudra une nouvelle lecture un peu plus tard). Je comprends donc que l’usage dans le sens de diffuser une information est en train de prendre du terrain. Mais, les verbes diffuser, transmettre, partager avec font très bien l’affaire. Quant aux « services partagés », je me dis que des « services en commun » sont plus clairs pour moi.

Je vous dis merci une nouvelle fois à vous deux. Vos réponses vont dans le même sens et je monte à bord !

Zully Grand maître Répondu le 7 août 2017

Bonjour,

J’ai lu l’article de la linguiste québécoise, merci pour l’avoir indiqué.

Mais elle termine en citant le Larousse : « la langue française appartient à ceux qui la parlent, l’écrivent et l’enrichissent ».

Oui .. Mais …

Avec les communications instantanées autour de la planète, ce sont les intérêts commerciaux et de pouvoir qui sont les maîtres de tous les langages… En l’occurrence, actuellement, notre langue est déjà truffée de barbarismes américains dont les media se font les apôtres inconscients (et ignorants)  et leurs paroles ont valeur d’enseignement et de référence. Et tout un chacun s’engouffre dans cette nouvelle « norme », en toute bonne foi, et participe à la diffusion « virale » sournoise de ces barbarismes…

La phrase de Larousse n’est plus valable aujourd’hui. Il nous faut lutter contre cette dérive destructrice de la langue, donc de notre pensée, de notre culture et de notre identité, toutes choses qui pourraient bien nous êtres dérobées définitivement.

 

mappec Débutant Répondu le 21 décembre 2019

Bonjour mappec,

Je partage votre opinion en ce qui concerne l’influence des media  et déplore bien souvent que par ignorance certains mots soient utilisés. La chose est un peu plus compliquée actuellement, car avec les réseaux sociaux toute sorte de gens écrivent. Je suis consciente et Chambaron m’a bien aidée dans ce sens, qu’il y a une évolution de la langue. L’autre jour, j’ai écouté un jeune homme parler des mots empruntés à d’autres langues. Il y en a un paquet ! Et si nous parlons aujourd’hui d’un certain nombre d’objets, d’états d’âme,  de produits, de relations qui n’existaient pas avant c’est parce que notre langue, tout comme les autres, s’est adaptée et enrichie. Ce que je regrette, et il me semble que vous aussi, ce sont les abus, la méconnaissance des choses (règles, définitions, etc.) existantes et que d’autres se sont donné la peine de construire.

Sur cette plateforme, il y a un certain nombre de personnes qui pensent comme vous et cela est rassurant ! Cela m’a fait plaisir de partager avec vous mon point de vue (je ne dirai jamais « de vous partager mon point de vue »).

Zully Grand maître Répondu le 21 décembre 2019

NON. Vous faire partager est une faute de grammaire. Il n’est donc pas correct comme je lis ci dessus @joelle de dire: faites nous partager vos connaissances.
Mais: Partagez vos connaissances avec nous.

marion01 Débutant Répondu le 16 décembre 2021
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.