Le très magnifique verbe « ravoir »

Hello French fans 🙂

Je pense que tout le monde ont (accord sylleptique) déjà entendu quelqu’un ou quelqu’une utiliser le verbe « ravoir ». Je m’interroge sur son emploi. Pensez-vous que ce verbe peut s’utiliser avec un PP ?
Par exemple :
– Toutes les BD que j’ai reues
(et dans une phrase du genre : toutes les BD que j’ai reu(es) à lire ; les deux accords sont possibles.)
– Tous les ennuis qu’a reus Paul
– Elles ont reu de la chance

Good night.

Tony Grand maître Demandé le 18 avril 2019 dans Question de langue

Je ne savais pas que le verbe « ravoir » existait mais oui! Mais malheureusement son emploi n’est limité qu’à l’infinitif! Dommage! Le PP était doux à lire et à entendre! Mais surtout à faire rire!

Bonne soirée.

le 18 avril 2019.

J’avais posé une question similaire la fois précédente, Laurence.
Les verbes tels que « s’avoir », « ravoir » ou « se ravoir » n’existent pas en tant que tels dans les dictionnaires, mais sont présents dans le langage courant.
Par exemple :
– Elles se sont eues (dans le sens de « elles se sont attrapées »)
– Elles se sont rues
Personnellement, je ne trouve aucune justification valable de considérer ces verbes fautifs

le 18 avril 2019.

Ravoir existe dans les dictionnaires de l’AF et du TLFI que je me suis empressée de consulter car je pensais que c’était un barbarisme.

le 18 avril 2019.

Oui il existe, Laurence. Mais je trouve incohérent qu’on dise qu’il ne peut s’utiliser qu’à l’infinitif. C’est une question qui mérite d’être posée à M. Vannier. Je vous ferai part de sa réponse.
Bonne soirée 🙂

le 18 avril 2019.
Ajouter un commentaire
9 réponse(s)
 

Tony, consolez-vous : dans certaines régions, ravoir a une conjugaison complète.

On trouve parfois ravoir conjugué au futur simple et au conditionnel. Il parait que c’est alors familier et par plaisanterie.  L’ex. ci-dessous  m’apparaît différent, mais il date du XIXe s.

« Je pense à ravoir mon prieuré, et je crois que je le raurai. »

Paul-Louis, Courier, Pamphlets politiques, LettreVII.

Le Littré regrette l’absence de l’imparfait : « L’imparfait je ravais ne serait pas déplaisant. »

Le B.U., § 173 : 
« Ravoir n’est admis par l’ Ac. 1935 qu’à l’infinitif ; la graphie r’avoir (J.  Rivière, Allemand, p. 116) montre que certains écrivains ont pourtant des scrupules. Selon le Robert, le futur et le conditionnel “ se rencontrent parfois dans la langue familière par plaisanterie ”.Le verbe a une conjugaison complète (comme avoir) dans le fr. pop . de diverses régions. Beaucoup d’exemples écrits (même à l’infinitif) reflètent, non l’usage des auteurs, mais celui de leurs personnages : Tu les rauras [en italique] tes hommes ( La Varende). — Une voyante me l’a annoncé, que nous r’aurions la guerre (Colette). — Il les ravait bien toutes les deux (J. Renard). »

Céline préfère : On réaura son plein d’essence (« Les beaux draps »).

Quant au Monde, il nous apprend que Ravoir est « verbe du 3e groupe se conjuguant avec le verbe avoir« .


Voilà qui devrait vous aider à passer une belle nuit !  🙂

Prince Grand maître Répondu le 19 avril 2019

Bonjour Prince,

Merci beaucoup pour votre réponse enrichissante pleine de références extras, vous embellissez également ma journée.

Vous deviez être un bon penaliste dans votre précédente vie, vu comment vous argumentez et vu l’étendue de vos recherches !

Excellente journée ! 🙂

le 19 avril 2019.
Ajouter un commentaire

Question finalement plus riche qu’il n’y paraissait, et beaux échanges de citations.
Cela prouve en tout cas que les jugements de l’Académie sont de plus en plus à prendre avec des pincettes : leurs notions de vieilli, archaïque, soutenu, populaire, etc. sont vraiment d’une utilité limitée.  Ce cas de ravoir me rappelle celui de réouvrir-rouvrir (et d’autres composés en re-, ré-, ra-) où leurs positions sont particulièrement inadaptées. Dieu merci, les écrivains prennent toutes les libertés qu’ils veulent avec cela et c’est parfait si c’est fait avec gout.

Chambaron Grand maître Répondu le 19 avril 2019

Bonjour Chambaron,

Merci pour votre passage ! Ça me fait plaisir que cette question vous ait plu.

Je suis tout à fait d’accord, les jugements de l’Académie sont de moins en moins pertinents, opportuns voire fiables sur certains sujets. J’ai l’impression que les académiciens ne s’adaptent aux français de cejourd’hui. La langue évolue selon les époques. Comme vous le signalez, heureusement que les écrivains prennent certaines libertés. Ils doivent penser, eux aussi, que les positions de l’Académie sur certains points sont insensées.

Bonne journée. 🙂

le 19 avril 2019.
Ajouter un commentaire

Magnifique mais à n’utiliser qu’à l’infinitif, voir ici.

joelle Grand maître Répondu le 18 avril 2019

Merci pour votre retour, Joelle. C’est tout de même étonnant qu’il ne faille l’utiliser qu’à l’infinitif .. Pourtant, prenons un autre verbe.
On écrira :
– Les choses que j’ai demandées
– Les choses que j’ai redemandées
On écrira aussi :
– les choses que j’ai eues
Mais il serait interdit d’écrire (sans argument convaincant, disons-le) :
– Les choses que j’ai rues ?!
C’est insensé, il devrait y avoir un revirement de jurisprudence grammaticale si je puis dire ! 🙂

le 18 avril 2019.

Essayez d’orthographier correctement (y compris dans vos inventions) le verbe avoir :
Les choses que j’ai eues ==> que j’ai (r)eues.
On ne comprend pas bien votre « rues ».

Le participe passé du verbe avoir – à l’instar du mot « gageure » – s’écrit  « EU »mais se prononce « U ».

le 18 avril 2019.

Alors là, Joelle, vous m’avez bien « reu » si je puis dire ! J’en perds mon français .. Enfin, bref, dans tous les cas, vous êtes d’accord pour dire que mon analyse est correcte.

le 18 avril 2019.

La question est excellente !
C’est vrai pourquoi pourrait-on pas dire.
J’ ai re eu un avertissement, une convocation 
j’ai re eu des menaces ?

le 18 avril 2019.

 » Enfin, bref, dans tous les cas, vous êtes d’accord pour dire que mon analyse est correcte. »

– NON, VOTRE QUESTION mérite d’être posée mais vos analyses vont bien au-delà de la question. 

le 18 avril 2019.

Est-ce grave docteur ?

le 19 avril 2019.

Joelle, je vous trouve dure ! Vous devriez être contente que je m’efforce de rendre plus riche mon étude pour la langue savante. Puis, par la même occasion, j’enrichis votre culture générale !

Cher Estudiantin, ravi que cette question vous ait servi. Finalement, Pour répondre à votre question, comme l’ont démontré Numeric et Prince, on peut dire « je reu un avertissement. » Bonne journée 🙂

le 19 avril 2019.

Je reus? Non? 🙂

le 19 avril 2019.

Oui effectivement, Laurence ! Merci (bien joué) 🙂
On écrira :
– Je reus (présent)
– J’ai reu (passé composé)
– Je ravais (imparfait)
– J’avais reu (plus que parfait)

le 19 avril 2019.

Oui Tony, je reus et pas je re eu ( mais je trouvais re eu sympathique ) 🙂
Bravo.

PS: la question a quand même eu 5 points ce qui est assez rare
tout de même !

le 19 avril 2019.

Nous sommes d’accord, Estudiantin. Vous voyez, parfois sur ce site on me malmène, on m’humilie, on me violente à l’écrit alors que je pose des questions utiles à tous et que je raisonne bien ! 🙂

le 19 avril 2019.

Oui il y a aussi des gens qui te comprennent, et qui savent que tu
aimes le français, tu tentes des expériences avec les mots!
Frédéric Dard, Renaud en sont un exemple.
T’as des idées mon pote elle me botte 🙂

le 19 avril 2019.

Il y a une contradiction dans le fait de se ranger à la moindre question aux avis de l’Académie française pour critiquer violemment ses jugements le jour suivant. Dans tous les cas, une attitude circonspecte s’impose.
Par ailleurs, le site n’est pas un forum de discussion où l’on expose ses connaissances…même si elles sont fort intéressantes. Quant aux jugements personnels, ils ne doivent pas avoir cours.
C’est un site de questions sur l’orthographe.
L’autosatisfaction et la congratulation sélective de même que les attaques à ciel ouvert risquent de détourner les honnêtes praticiens de la langue.

le 19 avril 2019.

Joelle,

Je vous rappelle que certes c’est un site de questions d’orthographe et que de fait ce n’est pas un forum de discussion, il n’empêche que nous sommes des « êtres humains » et qu’on peut bien échanger quelques phrases. Il n’y a rien de mal là-dedans. On ne va pas se répondre sèchement, non ? Parfois une question peu amener à plusieurs échanges selon la difficulté, la complexité de celle-ci.

Quant à la congratulation sélective, j’ai mes préférences comme tout le monde. Je ne vois pas encore le problème .. Ça a toujours existé sur le site, même quand je n’y étais pas. Et je vous signale que j’apprécie tout le monde, je n’ai qu’un différend avec un contributeur.

Par contre, vous ne pesez pas vos mots quand vous me dites que je critique « violemment » l’Académie ! Excusez-moi, c’est quelque peu fort .. Il n’y a rien de violent dans mes propos.

Par ailleurs, vous êtes un peu de mauvaise foi (pardonnez-moi) quand vous me parlez « d’autosatisfaction ». Je ne fais pas exprès d’exposer mes connaissances pour m’autosatisfaire. Je demande des éclaircissements, je demande des avis, c’est bien, non ? Vous constaterez que, en général, personne ne se plaint de mes questions ; au contraire elles servent a beaucoup. Il suffit de voir les réactions qu’a suscitées celle-ci et les votes positifs que j’ai obtenus.

Bonne soirée.

le 19 avril 2019.
Ajouter un commentaire

Merci beaucoup Tony 🙂 . Je connaissais ce verbe, mais je ne me souvenais plus qu’on pouvait l’utiliser.

Linee Grand maître Répondu le 19 avril 2019
Ajouter un commentaire

Tony,

Je vous interdis de m’appeler Madame Czardas, et je vous interdis de continuer à m’associer à lui de quelque façon que ce soit !
Est-ce bien clair, ou faut-il que je m’en plaigne à qui de droit ?

En l’occurrence, je m’associais à la réponse de Joëlle, que je trouve extrêmement intéressante, à commencer par ses premières phrases, que vous ne semblez pas avoir lues !
Vous n’avez pas à m’en donner l’autorisation.
Personne sur ce site ne m’est cher, et je n’ai de préférence pour personne. J’ai juste du respect pour certains, et cela s’arrête là.
Ce qui compte pour moi, c’est la langue française.
Le reste ne m’intéresse pas.
Vous m’avez bien comprise Tony ?

CATHY LÉVY Grand maître Répondu le 21 avril 2019
Ajouter un commentaire

Tony, vos polémiques et vos débordements (avec 3 personnes sur ce présent fil) que vous ne semblez pas mesurer à leur niveau réel nous conduiront prochainement à vous interdire l’accès au site. Nous en serions désolés et moi la première.
Le problème n’est pas d’être d’accord ou pas d’accord (à tort ou à raison) mais de faire passer un point de vue sans insistance ni attaque. Ceci est vrai pour tous les contributeurs. Complétez les réponses sans dénigrer et les lecteurs se feront leur propre avis.
Aussi,  je vous demande de relire les conditions de la charte afin de ne pas nous forcer à en arriver là.

joelle Grand maître Répondu le 22 avril 2019
Ajouter un commentaire

Cette nouvelle intervention s’adresse à Numeric, s’il reçoit l’alerte par mail :
Une personne travaillant chez Editis souhaite publier le poème de ce fil. Elle a adressé sa demande via une question du site le 27 septembre. Merci de répondre à sa question. 

joelle Grand maître Répondu le 28 septembre 2019
Ajouter un commentaire

Bonjour Tony

Je connaissais ce verbe depuis l’enfance. Mais il n’était employé qu’à l’infinitif par ma grand-mère qui avait beaucoup de mal à ravoir le fond de sa marmite quand elle avait fait un peu trop cuire ce qu’elle avait préparé. J’ajouterai aussi que la majorité des ouvrages de référence que j’ai consultés limitent l’emploi de ce verbe à l’infinitif.

Si l’initiative de signaler  l’existence de ce verbe à ceux qui n’en avaient pas connaissance m’a paru de bon aloi, je ne vous ferai pas de compliment sur l’énoncé de votre question :  «Le très magnifique verbe ravoir».
En effet, on emploie le « su­perlatif absolu » pour désigner des expressions contenant un adverbe intensif qui renforce un ad­jec­tif.
Cela signifie que le « superlatif absolu » se construit avec un adjectif,  précédé par exemple des ad­ver­bes trèsextrêmement.

Ce problème est extrêmement compliqué.
J’ai vu ce film, il est très beau.

On ne forme en général pas de superlatif absolu avec des adjectifs qui  expriment déjà  des superlatifs. Il s’agit par exemple de :

Admirable, délicieux, essentiel, excellent, extraordinaire, horrible, magnifique, merveilleux, superbe, sublime,  etc.
Évitez donc de placer un adverbe d’intensité  devant ces adjectifs :

N’écrivez pas :

C’est très merveilleux…
ou
C’est extrêmement superbe…
Et
Le très magnifique…

Très cordialement.

czardas Grand maître Répondu le 19 avril 2019

Très cher (par dérision) Czardas,

Si vôtre grand-mère ne l’utilisait qu’à l’infinitif, c’était son droit. Henri IV, Colette et J. Renard en ont fait autrement et ont plus de poids, je pense, sur le plan grammatical que votre grand-mère ou encore vous-même. 🙂

Par ailleurs, je n’ai pas besoin de votre leçon de français. J’ai fait exprès d’écrire ça, parce que j’aime bien l’écrire ainsi. Donc j’écrirai « le très magnifique verbe » comme j’écrirai « cejourd’hui » ou encore la majorité pensent. En attendant, avant de donner des leçons de français à tout-va, allez apprendre la leçon pour savoir différencier un sujet d’un attribut. Ensuite, on pourra éventuellement discuter.

Très cordialement.

le 19 avril 2019.

• Si vôtre grand-mère.
Si votre grand-mère. (sans accent circonflexe) ; on en met un lorsqu’on écrit le vôtre , la nôtre , les vôtres.

• Vous êtes parfaitement libre d’écrire ce que voulez, mais à vos dépens…

• Quant à : « Allez apprendre la leçon pour savoir différencier un sujet d’un attribut. Ensuite, on pourra éventuellement discuter », je ne sais absolument pas de quoi vous voulez parler.

le 19 avril 2019.

Erreur de frappe, je ne peux pas corriger avec mon smartphone, merci ..

Dans ce cas vous avez un début d’alzheimer et j’ai peur pour vous.

Ne vous en faites pas pour mes dépens, ils se portent très bien.

Je vous remercie tout de même.

le 19 avril 2019.

Czardas et ses contradictions, toute une histoire !
Sur une question précédente il nous explique incontestablement qu’il faut écrire :
– La majorité des Français professe la religion catholique.
– Une majorité de candidates se présente à ce poste
Et maintenant il nous écrit :
– La majorité des ouvrages de référence que j’ai consultés limitent (et non limite) l’emploi de ce verbe à l’infinitif.

Allez, franchement, il vaut mieux en rigoler ! Excellente soirée 🙂

le 19 avril 2019.

Bonjour Tony.

Pour répondre aux questions qui sont posées, vous faites en permanence des coller-copier sans en comprendre la signification,
et vous inventez des règles qui sont déconcertantes.

J’ai écris ce que dit A.V. Thomas :

« Selon A.V. Thomas, auteur du dictionnaire des difficultés de la langue française, avec le collectif la majorité ou une majorité, pour sujet, le verbe se met au singulier.

La majorité des Français professe la religion catholique.
Une majorité de candidates se présente à ce poste.

Il est donc évident que dans la phrase :
« La majorité des Français professe la religion catholique,»
Le sujet est la majorité ; ce n’est pas Français puisqu’il y a des Français qui pratiquent d’autres religions que la catholicisme. Mais en France les catholiques sont majoritaires.

Il en va de même dans la phrase :
« Une majorité de candidates se présente à ce poste.»

Le sujet est encore une majorité ;  ce ne peut pas être candidates puisque cela exclurait les candidats. Parmi tous les candidats à ce poste les candidates sont majoritaires.

Quant à la phrase :

La majorité des ouvrages de référence que j’ai consultés limitent l’emploi de ce verbe à l’infinitif.
Le sujet n’est pas majorité mais  « ouvrages de références.»

Que voudrait dire la majorité limite…?

Continuez à vous instruire en riant…

le 22 avril 2019.

Czardas, c’est vous qui faites des copier-coller sans en comprendre le sens. Moi j’ai écrit ce qu’écrit Andre Gosse dans la dernière édition du Bon usage. Vous avez un raisonnement de poisson rouge.

La règle est la suivante :
Quand LA MAJORITÉ, LA TOTALITÉ, LA MOITIÉ sont suivis d’un nom au pluriel qui précise de qui il s’agit, l’accord est possible au singulier ou au pluriel selon le sens.
Pour insister sur le groupe, le sujet reste singulier ; pour insister sur les éléments du collectif, le sujet devient pluriel.

Ce qui fait :
– « La majorité des Français professe la religion catholique » → C’est la majorité qui professe la religion catholique
– « La majorité des Français professent la religion catholique » → Ce sont les Français qui professent la religion catholique

le 22 avril 2019.

Vous êtes un âne et qui plus est un âne bâté

le 23 avril 2019.

Vous êtes un cretin, un cretin de première classe

le 23 avril 2019.
Ajouter un commentaire

« Il y a une contradiction dans le fait de se ranger à la moindre question aux avis de l’Académie française pour critiquer violemment ses jugements le jour suivant. Dans tous les cas, une attitude circonspecte s’impose.
Par ailleurs, le site n’est pas un forum de discussion où l’on expose ses connaissances…même si elles sont fort intéressantes. Quant aux jugements personnels, ils ne doivent pas avoir cours.
C’est un site de questions sur l’orthographe.
L’autosatisfaction et la congratulation sélective de même que les attaques à ciel ouvert risquent de détourner les honnêtes praticiens de la langue. »

Je n’aurais pas écrit mieux !
Merci beaucoup Joëlle de cette nouvelle mise au point (que l’on n’appellera pas pour autant REmise au point !  ).
Trop de membres continuent à ignorer allègrement ces règles, qu’ils se sont pourtant engagés à suivre !
Je trouve INDISPENSABLE cette nouvelle mise au point, et je suggère à chacun de relire bien attentivement chacun des mots écrits ici par Joëlle, et qui sont lourds de sens !
La culture, c’est aussi et surtout savoir comprendre ce que l’on lit, et ce que l’on écrit…

CATHY LÉVY Grand maître Répondu le 20 avril 2019

Bonjour Madame Czardas,

Premièrement, on écrit « Joelle ».

Deuxièmement, je ne vois pas de quelles règles vous parlez. Évitez de venir pour relancer un débat inutile. Donnez votre avis sur la question et ne répondez pas inutilement ou ne dites simplement rien.

Troisièmement, on sait très bien que vous n’aimez pas quand on est en contradiction avec votre très mais « TRÈS » cher Czardas. Mais acceptez donc de ne pas faire l’unanimité vous et lui.

Quatrièmement, quant à votre leçon sur la culture, je pense qu’elle n’est point utile à mon égard. Mais vous devriez vous l’appliquer et apprendre à comprendre ce que vous lisez.

On retrouve ce corporatisme abracadabrantesque. 🙂

le 20 avril 2019.

Cathy Levy,  postait plein de commentaires au début du site et 
maintenant qu’elle ne vient presque plus, elle reproche ce que elle même faisait.

le 21 avril 2019.

Merci Estudiantin ..

le 22 avril 2019.
Ajouter un commentaire
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.