le terme qui détermine l’accord est explicité par un exemple / fonction de « en »

Répondu

Bonsoir,
J’ai deux points à soumettre.

A) Le terme qui détermine l’accord est explicité par un exemple.
Quelle tournure vous semble la plus adéquate ?
– Si c’est un autre, moi par exemple, qui vais à Rome {…}
ou
– Si c’est un autre, moi par exemple, qui va à Rome {…}

B) Pouvez-vous m’expliquer la fonction de « en » dans cette phrase ?
– Les petites victoires en amènent de plus grandes

Merci pour vos réponses

Tony Grand maître Demandé le 27 juillet 2018 dans Accords

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

2 réponse(s)
 
Meilleure réponse

Bonjour Ton,

A) le sujet réel étant un autre, il convient normalement de mettre le verbe à la troisième personne du singulier. Mais l’accord avec le sens (par syllepse), donc à la première personne, est sans doute admissible (le sens final étant si c’est moi qui vais à Rome). Personnellement cette tournure, bien que moins orthodoxe que l’autre, me paraît plus naturelle (entendre qui va après moi, même si le pronom est en incise, me heurte un peu les oreilles). Cela dit, pour concilier la correction grammaticale et ie ressenti à l’oreille, il suffirait d’inverser les termes : si c’est un autre qui va à Rome, moi par exemple, …

B) en est ici un pronom personnel, il remplace des victoires (comme dans des cerises, j’en ai mangé d’excellentes).

ChristianF Grand maître Répondu le 27 juillet 2018

Bonjour Christian,
Merci de nouveau pour votre réponse.
Je pense comme vous pour le point A, les deux accords doivent être possibles.
Quant au point B, j’ai toujours un peu de mal avec le langage grammatical. C’est plus clair à présent.
Une remarque, « d’excellente » ne devrait-il pas être au pluriel ? Étant donné qu’il qualifie « cerises » ? 🙂

le 27 juillet 2018.

Tout à fait (pour excellentes), je venais juste de le corriger…  😎 (et d’ajouter quelques précisions à ma réponse).

le 27 juillet 2018.

Au temps pour moi Christian ! 😊
Merci pour vos précisions en plus. Effectivement, on peut très bien inverser les termes pour éviter toute ambiguïté, vous avez raison. Mais il est vrai que comme j’ai présenté la question, le doute subsiste. Mais du coup, je pense que l’accord avec « autre » est à privilégier. Mais il est possible d’insister sur « je » en faisant une syllepse comme vous l’avez souligné

le 28 juillet 2018.

« Un autre moi va à Rome,
« un autre moi pense, considère » …Ce sujet est – à mon avis –  assimilé à un nom commun et à ce titre remplacé par le pronom personnel « il ».
En aucun cas, je ne l’accorderais avec « je ». On ne peut décréter librement les accords par syllepse, il me semble qu’il faut une règle qui l’édicte.

Pour la question 2 attention à ne pas confondre nature et fonction. La nature est bien sûr « pronom personnel », la fonction est variable.
Le pronom personnel « en » dans votre phrase a une fonction de COI.
Par exemple,
« les pommes, j’en mange »==> « en » est COD et remplace bien les pommes.
Dans votre phrase, « Les petites victoires en amènent de plus grandes » : « en » ne remplace pas « victoires » qui est sous-entendu dans l’expression « de plus grandes »…Ici « en » s’apparenterait plus à un COI car il exprime l’idée d’attribution (amènent de plus grandes victoires à « ceux qui en ont de petites ».

Voir ici les différentes fonctions de « en ».

joelle Grand maître Répondu le 27 juillet 2018

Bonjour Joëlle,
Merci pour votre réponse.
Concernant le point A, je partage votre avis, je pense qu’il faut privilégier l’accord avec « autre ».
Quant au point B, votre remarque est intéressante ! Je n’avais pas fait attention mais en effet dans ma phrase « en » ne remplace pas « victoire » car on peut l’enlever sans que ça change le sens de la phrase. De ce fait, il serait plus un COI comme vous l’indiquez

le 28 juillet 2018.
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.