Le sens du verbe

Bonjour,
Est ce que la phrase suivante est correcte:
« Vous permettez que je dispose? »,dans le sens de partir, s’en aller…..Si ce n’est pas correcte alors qu’est ce qu’on peut dire -dans une situation professionnelle.
Merci d’avance.

rianeseoul Amateur éclairé Demandé le 28 avril 2019 dans Question de langue
Ajouter un commentaire
2 réponse(s)
 

Bonjour,

Vous aurez certainement d’autres propositions mais personnellement j’utiliserais plutôt le verbe retirer suivant le contexte et la personne à qui l’on s’adresse:

Je vous demande la permission de me retirer,
Puis-je me retirer?
Vous permettez que je me retire?

Il me semble que « disposer » est surtout utilisé dans le sens supérieur hiérarchique vers un subalterne: vous pouvez disposer.

Bon dimanche,

LaurenceA Grand maître Répondu le 28 avril 2019
Ajouter un commentaire

Bonjour rianeseoul,
Bonjour Laurence,

Je ne dirais pas, en principe   : Permettez que je dispose, pour les raisons suivantes :

– aucun des trois grands dictionnaires actuels n’ont enregistré un sens ou un expression qui permettent de dire cela dans un cadre professionnel. Notamment, le Dictionnaire de L’Académie française a retenu Vous pouvez disposer, mais nullement Permettez que je dispose  ou un équivalent : Puis-je disposer ?  Etc.  ;

– dans un contexte hiérarchique (militaire ou civil), c’est au supérieur de clore l’entretien. Il ne serait pas courtois de prendre les devants, d’autant que le supérieur peut penser  que vous êtes pressé d’en terminer ;

– je doute fort que vous ayez envie de dire à un collègue (égal) : Vous pouvez disposer ou tu peux disposer.

– dans un contexte pré-professionnel (entretien d’embauche notamment), il faut laisser au recruteur le soin de mettre fin à l’entretien, ne serait-ce que  pour les mêmes rasons que celles indiquées au deuxième  tiret.

Conclusion : à  un subordonné,  vous  pouvez  dire :  Merci. Vous pouvez disposer.*  A un supérieur, vous ne dites pas  Vous permettez que je dispose ?   ni qqch. de similaire.

* Ou  :  Merci, c’est bon.   Etc.  A  voir en  fonction de la nature de la relation entretenue avec le subalterne et des circonstances.

Prince Grand maître Répondu le 28 avril 2019

Bonjour Prince,

Lors de réunions qui s’éternisent et souvent  pour des raisons stériles, il arrive que l’on veuille s’échapper pour aller faire un travail plus urgent. Donc, lors de cette hiérarchisation des priorités et suivant la nature de l’assistance, nous sommes menés à dire: « puis-je me retirer? » ou équivalent.
Lors d’un entretien d’embauche ou avec la hiérarchie, je doute que les candidats ou subalternes closent le débat, c’est du bon sens.
D’ailleurs, je n’avais pas pensé que cela pouvait être dans ce contexte que la question était posée.

Trop fort! C’est toujours intéressant de vous lire!

Bonne journée.

le 28 avril 2019.

Le -1 ce n’était pas moi! Je suis contre les nombres inférieurs à 0!

le 28 avril 2019.

Je ne vois pas de – 1.

Laurence, savez-vous que tout le monde (je ne parle pas de rianeseoul) n’est pas pourvu/doué de bon sens, contrairement à ce que dit le proverbe – ou presque ? 

le 28 avril 2019.
Ajouter un commentaire
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.