le pluriel d’un nom latin

Répondu

« Dès le milieu du printemps, les tuiles coiffant les murets de la cour de mon domicile grouillaient de Balaustium murorum en effervescence. »

Il n’existe malheureusement pas de nom vernaculaire de cet acarien. Je me vois ainsi contraint d’employer son nom latin. Comment puis-je le nommer au pluriel ? Merci.

Balaustiums murorums ?

Balaustia murora ?

(Je n’ai pas eu droit aux cours de latin optionnels dispensés au collège car ma mère craignait que je ne dispose d’assez de temps pour lire la Bible.) 

Pour vous améliorer en orthographe, testez le Projet Voltaire avec Défi 30 :

10 réponse(s)
 
Meilleure réponse

Il faut conserver le nom latin tel qu’il est et ajouter éventuellement la mention « des acariens »/ »des acariens rouge vif »,

Ce qui pourrait donner, par exemple :
« Dès le milieu du printemps, les tuiles coiffant les murets de la cour de mon domicile grouillaient de centaines d’acariens rouge vif, des Balaustium murorum, en effervescence. »

Mais cela perdrait un peu de son charme…

« Dès le milieu du printemps, les tuiles coiffant les murets de la cour de mon domicile grouillaient de l’effervescence de centaines de minuscules bestioles rouge vif, des Balaustium murorum. »

serait acceptable aussi…

On veillera par ailleurs à écrire les mots latins, et notamment les noms d’espèces, en italique, selon les normes orthotypographiques en usage.

La première raison qui nous dicte l’invariabilité, c’est que les noms scientifiques « en latin » (mais non « latins » puisque d’invention moderne)  sont considérés comme des noms étrangers (c’est pourquoi on les met en italique) et ils échappent donc aux règles d’accord qui régissent notre propre langue. La deuxième raison est que le nom Balaustium murorum désigne avant tout une espèce et chaque espèce, en soi, est unique, c’est un peu comme un nom propre, au même titre que Homo sapiens, Homo erectus, Canis lupus, Felis silvestris catus, etc.

Azucena Grand maître Répondu le 1 juin 2020

La dernière réforme de l’orthographe indique de traiter le mot étranger comme un mot français : la marque du pluriel est formée par l’adjonction du ‘S’ final.

    • Un maximum, des maximums.
    • Un minimum, des minimums (mais l’expression « des minima sociaux » est restée…).
    • Un forum, des forums.

Pour contourner la difficulté (éviter le « S » et la mise au pluriel latine qui peut dérouter certains lecteurs) vous pouvez traiter votre Balaustium murorum comme un nom propre, ce qu’il est d’une certaine manière ce me semble :

Je lis dans un article :
Les acariens Balaustium sont des prédateurs répandus dans les vergers de l’Ontario.

Tara Grand maître Répondu le 1 juin 2020

Merci, Tara.

Nonobstant Érudit Répondu le 1 juin 2020

Etes-vous sûr qu’il ne s’agit pas du tétranyque tisserand ?

Prince (archive) Grand maître Répondu le 1 juin 2020

Nonobstant préférerait  le nom français, s’il existe. D’où ma question.
« l n’existe malheureusement pas de nom vernaculaire de cet acarien. Je me vois ainsi contraint d’employer son nom latin »

Merci tout de même pour ces précisions.

Prince (archive) Grand maître Répondu le 1 juin 2020

Non, Prince. Il ne s’agit pas du tétranyque tisserand. Je l’ai en effet un moment suspecté d’être cette créature dont je cherchais le nom, mais après une bonne quarantaine de minutes de recherches sur l’Internet, sur la base de plusieurs indications à son sujet (notamment la vitesse de ses déplacements), j’ai conclu avoir été plutôt en présence du Balaustium murorum.

Intéressant, Azucena, votre remarque à propos des noms étrangers auxquels ne s’appliquent pas les règles d’accord qui régissent le français. Et la suivante, sur les espèces qui uniques, ne se déclinent pas au pluriel. — Mais, vraiment, serait-il incorrect de parler de mots latins, plutôt qu’en latin ? Pourriez-vous développer ?

J’ai toutefois contourné le problème de la façon suivante :

« Dès le milieu du printemps, les tuiles coiffant les murets de la cour de mon domicile grouillaient de petites ‘araignées’ rouge* écarlate en effervescence. »

Et voici ma note en bas de page : « * “Araignées rouges” est un nom vernaculaire abusif qui entend désigner plusieurs espèces d’acariens dont le Balaustium murorum, ­auquel j’ai ici affaire. »

Nonobstant Érudit Répondu le 1 juin 2020

D’autres sites  indiquent le contraire !

le 2 juin 2020.

développez !

le 2 juin 2020.

Oui, parfait. L’adjectif rouge n’étant pas forcément nécessaire cependant ; « écarlates », au pluriel bien sûr,  peut se suffire à lui seul.

Les noms étrangers qui ne sont pas entrés dans nos dictionnaires suivent l’accord de leur langue d’origine et s’écrivent en italique. Je n’ai pas d’exemple en tête, mais j’en crée un ici : « Chaque matin, le jeune Paolo avait l’habitude de rencontrer les autres ragazzi  de son quartier au bar dello sport et, ensemble, ils décidaient lequel des palazzi  de la ville ils visiteraient. »
Ce n’est plus le cas, depuis quelques décennies déjà, des termes usuels comme spaghetti  sont entrés dans nos dictionnaires et prennent aujourd’hui le « s » du pluriel français :  il mangeait des spaghetti à la sauce tomate (avant)/il mangeait des spaghettis à la sauce tomate (maintenant).

Il était courant, autrefois, de dire un scenario/des scenarii, avec un pluriel italien archaïque erroné, le pluriel exact moderne étant scenari, avec un seul « i ». De nos jours, on préfère dire et écrire des scénarios, à la française, y compris en ce qui concerne l’accent.
Je pense à l’italien parce que l’on y dénombre, à mon avis, les cas les plus flagrants de transformation.

En écrivant « mots latins », je voulais dire des mots usités en langue latine et qui existaient déjà à l’époque antique. Quand je dis « mots en latin », je devrais dire « mots latinisés », ce sont des mots qui n’existaient pas forcément à l’époque mais plutôt inventés par les scientifiques à une époque récente de l’Histoire. Ces noms scientifiques sont des noms plus ou moins arbitrairement fixés. Ils sont formés comme des mots latins, mais ne sont pas du latin à proprement parler. Ils ont d’ailleurs  parfois pour origine le nom du scientifique qui a découvert l’espèce ou du pays dont celle-ci est originaire, etc.

 

Azucena Grand maître Répondu le 2 juin 2020

Si j’ai préféré écrire « araignées rouge écarlate », au lieu de « araignées écarlates » pour éviter une redondance, c’est parce que ces bestioles sont couramment désignées — à tort — comme des « araignées rouges ». C’est là regrettablement le seul nom vernaculaire en usage.

Merci pour ces explications, je comprends maintenant clairement la différence que vous vouliez à juste titre souligner entre « mots latins » et « mots en latin ».

Au passage, je suis Italien et l’italien est ma langue maternelle (bien que ma mère soit une Hongroise).

((Si j’avais écrit : « …bien que ma mère soit hongroise », est-ce que « hongroise » aurait dû prendre une majuscule ?))

Nonobstant Érudit Répondu le 2 juin 2020

Piacere!

 

Effectivement, c’est bien cela.

Vous devez écrire « … bien que ma mère soit hongroise » (ici, hongroise est un adjectif, pas de majuscule)
et « … bien que ma mère soit une Hongroise » (Hongroise = substantif, majuscule).

Les peuples, les gentilés
les Français, les Italiens, les Parisiens, les Romains, les Milanais…

Les adjectifs
mes amis sont français ; j’aime la cuisine italienne ; les soirées parisiennes ; l’escalope à la milanaise, etc.

Les langues  :
J’apprends le russe depuis deux ans ; Il ne parle pas bien l’anglais ; Elle enseigne le français, etc.

Quelques bizarreries :
On écrit « une belle Italienne » (si on parle d’une femme)
mais on écrira « une belle italienne » (si on parle d’une voiture).

De même :
L’Allemand est arrivé deuxième et a reçu la médaille d’argent. (il s’agit d’un homme)
L’allemand est arrivé deuxième et a été coiffé au poteau d’une demi-encolure par son outsider. (il s’agit d’un cheval)

Cordiali saluti!

Azucena Grand maître Répondu le 2 juin 2020

Piacere mio!

E grazie mille per tutte queste precisazioni.

Nonobstant Érudit Répondu le 3 juin 2020

Pour ne plus vous poser cette question ni tant d'autres,
découvrez les formations en orthographe et en expression du Projet Voltaire :

Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.