Le néologisme « Fans zone », « fan-zone »,  » fanzone » ou autres…

Répondu

Bonjour,

Le mot de « fans zone » (« une fans zone, des fans zones ») est apparu chez nous assez récemment. Je le trouve orthographié ainsi par le ministère de l’Intérieur, qui le met entre guillemets, sans que je sache si c’est pour signaler un néologisme ou une expression en langue étrangère (anglais).

Et ne devrait-on pas écrire « fan-zone » ,  comme fan-club (des fan-clubs) selon le Larousse en ligne ? Qu’en pensez-vous ? Je trouve tout et n’importe quoi dans la presse.

Evinrude Grand maître Demandé le 2 juillet 2016 dans Général
Ajouter un commentaire
5 réponse(s)
 
Meilleure réponse

En effet, votre remarque est pertinente.
Mais il faudra attendre que le vocable soit lexicalisé pour que son orthographe soit stabilisée et (on l’espère) mise en cohérence avec fan-club.

joelle Grand maître Répondu le 2 juillet 2016
Ajouter un commentaire

Les questions sur les néologismes sont trop rares sur ce site et il est sain de s’interroger face à la déferlante de mots que les  médias injectent dans le circuit.
1.  Nul n’est forcé d’hurler avec les envahisseurs anglo-saxons ni de bêler avec les moutons médiatiques. Le mieux reste donc d’employer les mots français simples qui permettent à chacun de comprendre. Parler de « zone de (pour) supporters » est déjà audacieux, mais le mot « supporter » date du XIXe siècle et est bien assimilé en français.
2. À défaut, et comme le souligne Evindude, la mise entre guillemets (français) est la solution orthodoxe : ce sont de bonnes pincettes pour manipuler les termes mutants ou que l’on estime non digestes.
3. Si le terme est directement importé en l’état d’une langue étrangère – est-ce le cas ? –, c’est l’italique qui s’impose. Il est alors de bon goût d’avoir expliqué de quoi il retourne avant de l’assener dans son discours.
4. C’est l’intérêt des dictionnaires de tenter d’unifier la graphie une fois que le mot s’est fait sa place. Le malheur est que les lexicographes de chaque éditeur ne se concertent pas et que l’on voit coexister officiellement pendant des années des graphies différentes.
5. Dans le cas d’espèce, on peut imaginer, à terme, que cela se francise (avec pluriel) en fan-zone (fan-zones) sur le modèle de fan-club ou fanzone (fanzones) sur celui de fanzine.
Mais il faut exclure « fan zone », car une forme de soudure est nécessaire (l’anglais n’utilisant pas de trait d’union pour cela).  Dans tous les cas, le « s » à fan me semble injustifié.
6. Il est amusant de constater que sous sa forme la plus probable « fanzone », le mot lu par un ignare sonne curieusement italien, comme « canzone » ou « calzone ».  Mais après tout, c’est normal : j’ai compris que dans ces parcs d’attractions on chante et on mange, même si l’Italie est éliminée…

Chambaron Grand maître Répondu le 3 juillet 2016

Bonjour et merci de cette réponse circonstanciée.

De hurler ?

le 4 juillet 2016.

Pan sur les doigts ! Le « h » est effectivement majoritairement aspiré de nos jours pour ce mot.

Mais le mot est le même que (h)ululer qui fut longtemps avec un h muet. On trouve des attestations du h muet (d’hurler) sous de bonnes plumes, mais il ne faut pas encourager l’exotisme, ce qui est ma philosophie.
Cela étant, cette question recèle encore quelques zones d’ombre : le héros, mais l’héroïsme, le problème de quelques rares vocables (type hyène) ou de certains noms propres (Henry, Hugo, etc.).
Il y a un pur problème de linguistique derrière cela, très spécifique du français…

le 5 juillet 2016.
Ajouter un commentaire

Bonjour,

Devant notre perplexité collective, j’ai écrit à l’Académie, par le biais de leur site. Je reçois à l’instant la réponse suivante :

« Il serait préférable d’éviter d’employer cet anglicisme, dont la construction ne correspond en rien au génie de la langue française. »

Et… c’est tout.

Evinrude Grand maître Répondu le 4 juillet 2016

C’est un peu court.

le 4 juillet 2016.

Mais c’est typique de l’Académie et finalement assez pertinent ! Ce mot mal importé ne sert à rien. Il apparaît en France pour un évènement français et je ne sais si même les Anglais le comprennent !

Servilité trop habituelle des médias français, digne du prix 2016 de la Carpette anglaise.

On attend que ces mêmes veules veuillent qualifier les braves gens réunis le long de nos belles routes pour applaudir le Tour de France de crowd zone , de street fans  ou d’un « ultimate » street crowd fan zone (SCFZ).

Pauvre France ! Assassins…

le 5 juillet 2016.

Bonjour,
Je comprends mal votre répugnance Chambaron. Fan est un mot naturalisé, zone est un mot français. Alors pourquoi pas « fan-zone » ? Il semblerait que « la chose » soit récente, donc le mot aussi ! Il apparaîtrait en Suisse en 2008 (selon Le Figaro, repris par L’Équipe).
Quant à la réponse de l’Académie, une réaction aussi rapide ne pouvait être que lapidaire. J’aurais dû le prévoir. Le génie français adoptera peut-être votre « zone de supporters », mais quand ?

le 5 juillet 2016.

Dès aujourd’hui si les gens le veulent bien…
Je n’ai aucun problème à être compris quand je l’emploie, ni à l’écrire. Je ne vois vraiment pas l’intérêt d’un mot problématique supplémentaire.

le 11 juillet 2016.
Ajouter un commentaire

Et pourquoi pas fanzone ? Le Larousse 2017 accueille bien la fanfiction…

decapod Amateur éclairé Répondu le 2 juillet 2016
Ajouter un commentaire

Bonjour,

En consultant le site de l’Académie française,  je suis tombée par hasard sur cet article  (daté du 1er septembre 2016), qui répond à ma question et qui donne grosso modo raison… à Chambaron. L’Académie vous a entendu. Souhaitons longue vie à cette « zone réservée aux supporteurs » !

Evinrude Grand maître Répondu le 10 septembre 2016
Ajouter un commentaire
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.