Le h « expiré » en français

Bonjour à tous, je me posais la question de savoir pourquoi l’Académie français n’avait pas rectifiée cette erreur, le h n’est jamais aspiré mais expiré (parfois), dans certains exclamations.

Manuel Grand maître Demandé le 4 septembre 2022 dans Question de langue

En cas d’erreur (ou de repentir), vous pouvez corriger directement votre question même après l’avoir publiée. C’est beaucoup mieux que de  faire des « réponses » ce qui nuit à la lisibilité du site.

le 4 septembre 2022.

N’avait pas rectifié (erreur d’accord)

le 4 septembre 2022.

Pour ne plus vous poser cette question ni tant d'autres,
découvrez les formations en orthographe et en expression du Projet Voltaire :

10 réponse(s)
 

« Certaines exclamations » (faute de frappe).

Manuel Grand maître Répondu le 4 septembre 2022

Académie française (bien sûr).

Manuel Grand maître Répondu le 4 septembre 2022

Tout de même, la moindre des choses est de se relire avant de poster une question, ne pensez-vous pas ?

le 4 septembre 2022.

En effet, on ne l’aspire pas, mais on n’expire pas vraiment, c’est une position de la gorge.
Lisez pour plus d’informations, l’article suivant sur wikipédia :
Consonne fricative glottale sourde
son consonantique

joelle Grand maître Répondu le 4 septembre 2022

C’est un sujet intéressant sur lequel j’avais travaillé.
Voir ICI le message que j’avais publié sur mon compte Twitter, qui donne des éléments de réponse et des illustrations.
Autrement dit, il ne s’agit pas d’une « erreur » mais d’une évolution récente autour du mot qui brouille son sens d’origine qui est « souffler » (exhaler)…

Chambaron Grand maître Répondu le 4 septembre 2022

Merci de l’explication. Ce terme devrait pourtant être rectifié, cela prête à confusion.

Manuel Grand maître Répondu le 4 septembre 2022

Certes . Mais le nombre de modifications à faire dans notre lexique est tel que personne n’ose s’y atteler.  Quelques modestes rectifications ont déclenché des tempêtes il y  trente ans et ne sont toujours pas digérées. Si les linguistes ont des suggestions, qu’ils les fassent…

le 4 septembre 2022.

En anglais on dit « pronounced H », on ne précise pas car c’est évident.

Manuel Grand maître Répondu le 4 septembre 2022

Oui car c’est un son qui existe en anglais et non en français…

le 4 septembre 2022.

L’anomalie française, c’est le h dit muet car il n’a aucune fonction phonétique. Il n’a été introduit que pour transcrire l’esprit rude du grec et la lettre thêta (θ, Θ). L’anglais a en partie suivi…

le 4 septembre 2022.

Désolé Joelle, cela existe en français, c’est expiré dans certaines exclamations : Ah !
On n’en parle pas car cela n’intéresse pas grand monde…

Manuel Grand maître Répondu le 4 septembre 2022

Dans l’exclamation « Ah ! » le H n’est justement ni aspiré ni audible.

le 4 septembre 2022.

D’où la différence de graphie entre oh et ho (idem avec eh-hé, ouh-hou, etc.) dans lequel l’aspiration du h marque plus fortement l’interjection…

le 4 septembre 2022.

oui il existe dans ha, ho et hop… mais ce n’est pas massif.

le 4 septembre 2022.

Manuel,

« Confusion » est un bien grand mot, vous ne trouvez pas ?
C’est loin d’être la plus grande contradiction des règles de phonétique, ou de la langue française en général, à mon sens.

En anglais, en effet le H au début de certains mots est prononcé en « soufflant » du fond de la gorge.
En revanche, en français ça n’est pas le cas.
Dans les mots comme « hérisson / héro / hauteur / hasard / honte », le H est dit « aspiré », mais on ne le prononce pas pour autant du fond de la gorge. Diriez-vous « le HHHasard » ou « la HHHonte » en « expirant le H » comme vous dites ?
Non, évidemment, car cette prononciation est tombée en désuétude depuis le XVIIIème siècle.  

Cathy Lévy Grand maître Répondu le 4 septembre 2022

Merci Cathy, « XVIIIe siècle ».

Manuel Grand maître Répondu le 4 septembre 2022

H muet ou aspiré. L’h dit aspiré ne s’entend pas (sauf dans certaines onomatopées), mais il interdit la liaison et l’élision.  Notons simplement quelques cas (cf. B.U. n° 48 et n° 49).

Joseph HANSE, Nouveau dictionnaire des difficultés du français moderne, troisième édition, p. 441, De Boeck-Duculot.
La prononciation est tombée en désuétude puis l’Empire.

Prince Grand maître Répondu le 4 septembre 2022

PHONÉTIQUE. On distingue deux sortes de h, le h muet et le h dit aspiré. Le h muet, comme dans un homme, une heure, des herbes, l’hyène, son habileté, exhiber, le bonheur, est un signe purement orthographique, le plus souvent lié à l’étymologie, et n’a aucun effet sur la prononciation. Le h dit aspiré ne s’entend plus que dans certaines interjections et onomatopées comme Ha ! Hé ! Hue ! Hop ! ou Hum ! ou, quelquefois, dans des verbes comme Hennir, Hisser, Hurler. Placé à l’initiale ou à l’intérieur d’un mot, il empêche la liaison et l’élision, comme dans nous hurlons, un hasard, le handicap, des héros, la honte, enhardir, trahir, dehors, un bahut, des cahots. Dans ce Dictionnaire, le signe ’, précédant l’initiale du mot, indique un h aspiré.

Dict. de l’Ac. fr.

le 4 septembre 2022.
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.