le faire renoncer / brimer?

Bonsoir,
Pourriez vous m’aider concernant ces deux petites questions:
1- Est ce qu’on dit :  » le ou lui faire renoncer à ses mauvaises habitudes? ( instinctivement, je dirais le faire renoncer ).
2- De façon générale, le verbe « brimer » signifie: « faire subir à qqn un traitement injuste » mais est ce qu’on peut dire:  » on vous a brimé en vous attribuant la pire des salles de classe ». Je suis presque sure que ce n’est pas correct, que faut-il employer alors?
Merci d’avance pour toutes vos réponses.

rianeseoul Érudit Demandé le 24 mars 2022 dans Général

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

2 réponse(s)
 

2) brimer : faire subir des vexations ou des difficultés, en général avec une intention négative, donc tout dépend du contexte et des personnes dans la situation.
A minima, vous avez été défavorisée par cette salle de classe, mais était-ce l’intention ?
1) pour la question sur renoncer :
le et lui sont corrects, je vous recherche les références précises.

joelle Grand maître Répondu le 24 mars 2022

Dans votre exemple, on dit et écrit : je le fais renoncer à …car c’est lui qui agit.
Si c’est la personne qui agit, c’est « le » ou « l’ »
Par exemple, je fais travailler mon fils (c’est lui qui travaille)==>je le fais travailler, je l’ai fait travailler (ses gammes ou ses tables de multiplication).
donc pour appliquer la loi et changer d’avis c’est pareil et la personne concernée n’est pas COI

Je l’ai fait appliquer la loi ou je l’ai fait changer d’avis (celle elle ou lui qui agit).
en revanche :
Si la personne est le COI : j’ai fait servir un thé à ma mère.
Je lui ai fait servir un thé.

le 24 mars 2022.

Le ou lui faire renoncer à ses mauvaises habitudes? —> exemple : Son séjour à la campagne le fait renoncer à ses mauvaises habitudes. son séjour à a campagne lui fait renoncer à ses anciennes habitudes.

Nous avons affaire à une forme factitive.
On peut considérer le pronom souligné comme un « sujet sous-jacent » du verbe renoncer, et non comme le COD de faire.
Le choix entre « le » et « lui » n’est pas si systématique.
Il arrive qu’on choisisse le pronom tonique dans une forme factitive et précisément lorsqu’il existe un COD.
Je les ai fait travailler
 je leur ai fait apprendre le texte.
En pronominalisant en effet on a : je le leur ai fait apprendre et non : je le les ai fait apprendre (interdiction de deux COD)
Précisons qu’ici « leur » n’est pas COI mais bien agent de apprendre.

Et par extension, on le fait aussi dans d’autres cas.

Dans votre phrase, les deux pronoms peuvent être utilisés. Lui souligne le rôle de sujet sous-jacent du verbe renoncer.

Tara Grand maître Répondu le 25 mars 2022
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.