la signification d’une phrase ambiguë

Répondu

« Elle s’était mariée à dix-huit ans, en juin 1922,

malgré ses gens à elle. Son père, brave habitant

de la côte des Ormes, était bien parvenu. Il s’était tiré d’affaire seul. Parti de chez lui avec quelques piastres … »
que’ est-ce-que la phrase  « était bien parvenu » veut dire ? merci d’avance

manar Membre actif Demandé le 8 juin 2018 dans Question de langue

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

2 réponse(s)
 
Meilleure réponse

 

C’est en effet ambigu. Cela manque quand même de contexte. Qui sont « ses gens à elle » ? Son père a-t-il atteint rapidement une importante situation sociale, sans en acquérir les manières, le ton, le savoir-vivre ?
Dans ce cas, c’est un « parvenu » ; notez qu’alors « parvenu » est un nom et non un participe passé.

  1. Si, ici, « parvenu » est participe passé et signifie « être parvenu à une bonne situation », j’aurais dit : soit « Son père […] était bien parvenu à une bonne situation », soit « Son père […] avait réussi ».
  2. Si, ici, « parvenu » est pris dans le sens donné au-dessus, c’est un nom et il faut écrire : « Son père […] était bien un parvenu ».

Mais tout dépend du contexte.

jean bordes Grand maître Répondu le 8 juin 2018

Connaissez-vous Le paysan parvenu, roman de Marivaux ?
Il me semble que dans l’extrait que vous citez, la langue est un peu datée ?
À quelle époque le texte a-t-il été écrit ?
Bien parvenu me semble faire nettement écho à « tiré d’affaire seul », cela évoque l’idée de réussite sociale ou matérielle.

le 8 juin 2018.

Oui ,en effet c’est un extrait du roman publié en 1930 « Celle qui revient » de Marie-Anne Perreault ce qui explique que la langue soit datée

manar Membre actif Répondu le 8 juin 2018

Ce qui explique tout.

le 8 juin 2018.
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.