« La seule chose qu’on a… » ou « La seule chose qu’on ait… » ?

Bonjour,

Je suis en désaccord avec quelqu’un sur cette phrase et j’aimerais avoir l’avis d’experts.
Dit-on : « La seule chose qu’on a limitée, c’est votre consommation. » ? ou « La seule chose qu’on ait limitée, c’est votre consommation » ? Il me semble que c’est « qu’on a »… Le subjonctif n’exprime-t-il pas le doute, la possibilité, etc ? Ici, le but est de dire que c’est un fait.

Merci d’avance !

CPhe Débutant Demandé le 25 septembre 2019 dans Conjugaison

Pour vous améliorer en orthographe, testez le Projet Voltaire avec Défi 30 :

3 réponse(s)
 

Bonjour,

On emploie plus souvent le subjonctif que l’indicatif après un superlatif ou l’équivalent d’un superlatif, notamment le seul (la seulequile seul quele seul dontl’unique quile premier quile dernier quele meilleur que, ainsi qu’après il n’y a que… qui (quedont, etc.) et il y a peu de… que.

 

Exemples :

 •  C’est le seul ordinateur qui nous convienne.
 •  Il s’agit de la première imprimante qui soit dotée de cette fonction.
 •  Voilà le meilleur rapport que j’aie lu.
 •  Il n’y a que cette solution qui puisse les satisfaire.

Toutefois s’il s’agit d’exprimer une certitude, la réalité d’un fait et qu’on veuille présenter celui-ci comme incontestable, on peut se servir de l’indicatif.

 • C’est le seul médecin que nous avons consulté depuis dix ans.
 • L’homme est le seul de tous les  animaux qui est droit sur ses pieds. (Fénelon)

On peut aussi employer le conditionnel (fait hypothétique).

• C’est le seul qui se permettrait une telle privauté.

czardas Grand maître Répondu le 25 septembre 2019

Ok, je m’incline donc ! Mais vous dites « plus souvent », cela signifie-t-il que ce n’est pas totalement incorrect ? Ou c’est simplement une erreur qui tend à devenir acceptable  ? Merci beaucoup pour votre réponse rapide !

CPhe Débutant Répondu le 25 septembre 2019

Ce n’est pas du tout une erreur. On a le choix entre l’indicatif et le subjonctif.
Avec l’indicatif, on focalise sur le fait.
Avec le subjonctif, sur l’appréciation du fait.
C’est la seule amie que j’ai : est une affirmation pure et simple.
C’est la seule amie que j’aie : peut frayer la place à l’expression de regrets.

Tara Grand maître Répondu le 25 septembre 2019

Pour ne plus vous poser cette question ni tant d'autres,
découvrez les formations en orthographe et en expression du Projet Voltaire :

Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.