La lettre E devant une consonne doublée

Bonjour

Je suis en formation actuellement sur Projet Voltaire et j’ai beaucoup de difficulté avec cette notion « La lettre E devant une consonne doublée » je ne sais jamais

Avez vous des astuces en plus pour éviter cette erreur ?

D’avance merci

Bonne Soirée

LaetitiaM Débutant Demandé le 27 mai 2021 dans Général

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

7 réponse(s)
 

Laetitia, je sais, mais cela servira à d’autres.

Par contre, quel est votre problème exactement ?  Problème de prononciation ? Cas dans lesquels il convient de doubler une consonne après la lettre e ?  Autre difficulté ? On ne peut pas  vous laisser vous résigner à  « continuer à faire la faute ».

Bonne nuit. 🙂

Prince Grand maître Répondu le 27 mai 2021

La lettre E se prononce èèè/ééé devant une consonne double sans que l’on soit obligé de mettre un accent : la terre est belle.
Avec une consonne, il faut un accent pour faire le son èèè/ééé : intéressant (voir le e devant le r).

Avec la conjugaison de certains verbes jeter et appeler, il faut doubler la consonne: je m’appelle, tu jettes….
mais nous appelons, vous jetez.
Il faut être vigilant à ce que l’on entend.

joelle Grand maître Répondu le 27 mai 2021

Bonsoir
Merci pour votre réponse
Ce sont des explications lues effectivement mais je suis à a recherche d’une astuce pour que ce soit plus simple à comprendre ce n’est pas une notion claire pour moi
Dans les exercices et les questionnaires du Projet Voltaire je ne sais jamais quoi répondre j’avoue je regarde sur internet mais je suis à la recherche d’une astuce plus concrète que simplement le texte qui est déjà donné dans le Projet Voltaire et qui souvent se résume il faut être attentif à ce que l’on entend
Bonne soirée

LaetitiaM Débutant Répondu le 27 mai 2021

Pour ceux qui sont intéressés par les règles de l’accent grave ou aigu sur le (selon les R.O. de 1990, qui sont officiellement recommandées) : 

« 3.2. L’accent grave ou aigu sur le e
L’accent aigu placé sur la lettre e a pour fonction de
marquer la prononciation comme « e fermé », l’accent
grave comme « e ouvert ». Il est nécessaire de rappeler ici
les deux règles fondamentales qui régissent la quasitotalité des cas :
Première règle :
La lettre e ne reçoit un accent aigu ou grave que si
elle est en finale de la syllabe graphique : é/tude mais
es/poir, mé/prise mais mer/cure, inté/ressant mais
intel/ligent, etc.

Cette règle ne connaît que les exceptions suivantes :
– l’s final du mot n’empêche pas que l’on accentue la
lettre e qui précède : accès, progrès (avec s non
prononcé), aloès, herpès (avec s prononcé), etc.;
– dans certains composés généralement de formation
récente, les deux éléments, indépendamment de la coupe
syllabique, continuent à être perçus chacun avec sa
signification propre, et le premier porte l’accent aigu.
Exemples : télé/spectateur (contrairement à téles/cope),
pré/scolaire (contrairement à pres/crire), dé/stabiliser
(contrairement à des/tituer), etc.

Deuxième règle :
La lettre e ne prend l’accent grave que si elle est
précédée d’une autre lettre et suivie d’une syllabe qui
comporte un e muet. D’où les alternances : aérer, il
aère ; collège, collégien ; célèbre, célébrer ; fidèle,
fidélité ; règlement, régulier ; oxygène, oxygéner, etc.
Dans les mots échelon, élever, etc., la lettre e n’est pas
précédée d’une autre lettre.

À cette règle font exception : les mots formés à l’aide
des préfixes dé- et pré- (se démener, prévenir, etc.) ;
quelques mots, comme médecin, ère et èche.
L’application de ces régularités ne souffre qu’un petit
nombre d’anomalies (exemples : un événement, je
considérerai, puissé-je, etc.), qu’il convient de réduire.
(Voir Règle 3, Graphies 6, 7, Recommandation 3.)

3. Accent grave : conformément aux régularités
décrites plus haut (Analyse 3.2) :
a) On accentue sur le modèle de semer les futurs et
conditionnels des verbes du type céder : je cèderai, je
cèderais, j’allègerai, j’altèrerai, je considèrerai, etc.
b) Dans les inversions interrogatives, la première
personne du singulier en e suivie du pronom sujet je porte
un accent grave : aimè-je, puissè-je, etc. (Voir Analyse
3.2 ; Graphies 6, 7 ; Recommandation 3.) »

Prince Grand maître Répondu le 27 mai 2021

Bonjour Prince

Merci pour votre message

Je  dois sélectionner dans cette liste le mot avec une erreur: mettre  ils mettent  vous mettez  il a rejetté  j’hésite entre les 2 derniers

Bonne journée

LaetitiaM Débutant Répondu le 28 mai 2021

Si vous appliquez la règle :
vous mettez se prononce è car il y a deux consonnes.
il a rejeté DOIT se prononcer e , donc il faut une seule consonne (sinon il faut dire rejèté comme si vous étiez espagnole…)

le 28 mai 2021.

l’erreur est le dernier

le 28 mai 2021.

Merci pour votre réponse très complète sur les accents mais ma question porte sur La lettre E devant une consonne doublée pas sur les accents ou alors je ne comprends pas tout

Je suis à la recherche d’une astuce pour comprendre cette notion et comprendre comment ne pas faire la faute mais peut être qu’il n’en existe pas et que je vais devoir continuer à faire la faute

Bonne  soirée

LaetitiaM Débutant Répondu le 27 mai 2021

Il faut faire la différence entre une consonne double : deux fois la même comme dans lettre ou hirondelle  (« E » + deux consonnes identiques se prononcent è) —> pas d’accent sur le « E »..
——————————————–
et deux consonnes différentes  qui se suivent comme dans « espoir » ou « étrange » ou encore « collection » ou « règle ».
Pourquoi « espoir » mais « étrange ? « collection » mais   » « espiègle » ?

Il me semble bien que ce qui fait la différence, c’est : les consonnes concernées :

– Les couples [consonne + l/r] (‹tr›, ‹fl›, ‹br›, ‹vr›, ‹gl›, ‹dr›, etc.) sont prononcés comme un bloc et on doit les compter comme une seule consonne. Il faut donc accentuer la voyelle selon sa prononciation : écrire, pétrole –  zèbre –nèfle /  secret – entreprise.
– Les autres couples de consonnes au contraire évitent l’accent sur le « E » qui les précède

règle – abréger – lèvre – édredon
espoir – collection

Je ne jurerais pas qu’il n’existe pas des exceptions mais s’il y en a elles me semblent rares .

Tara Grand maître Répondu le 28 mai 2021
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.