La graphie des toponymes

Bonjour à tous et à toutes.

Je me demandais s’il existait un consensus universel (il me semble qu’il s’agit d’un pléonasme) quant à la graphie des toponymes ou noms de lieux ? Mes difficultés portent notamment sur l’emploi du trait d’union ainsi que de la majuscule.

– Est-ce qu’il faut obligatoirement un trait d’union entre les différents élément, quels qu’ils soient, d’un toponyme, quel qu’il soit, composé de plusieurs mots ou bien existe-t-il une différence sur ce point selon la nature du toponyme concerné ?

Exemple : Si je prends la rue de la licorne vertueuse, doit-on écrire rue de la licorne vertueuse sans trait d’union ou rue de la licorne-vertueuse avec un trait d’union ?

Si je considère la commune La Rixouse située dans le Jura, doit-on écrire La Rixouse ou La-Rixouse ?

Peut-être faut-il un trait union uniquement de chaque côté d’une préposition ?

– Un autre point qui me tarabuste plus vivement encore : Est-ce qu’il faut obligatoirement une majuscule à tous les noms, qu’ils soient communs ou propres, constitutifs d’un toponyme ?

Exemple : Rue du Stade ou Rue du stade ?
Rue du Champignon ténébreux de la Duchesse ou Rue du champignon ténébreux de la duchesse ?
Aix-les-Bains ou Aix-les-bains ?

Espérant avoir été suffisamment concis, je vous prie d’accepter d’avance toute ma gratitude pour toutes les réponses que vous rédigerez.

Ouf ! J’ai évité une anacoluthe fort déplaisante.

Maximus Amateur éclairé Demandé le 28 février 2015 dans Question de langue

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

4 réponse(s)
 

Bonjour,

concernant les noms de rue, il n’y a pas consensus entre les différents pays francophones en Europe. L’Union européenne a un code typographique qui répond précisément à ces questions. Ainsi en France quand on écrit un courrier, la Poste recommande de ne pas mettre de virgule après le numéro, ce qui n’est pas le cas ailleurs. La Poste a d’autres règles contestables, comme l’absence de traits d’union ou d’accent.

Pour les traits d’union, ils concernent seulement les noms propres : rue du Général-de-Gaulle, rue Jean-Jaurès. Il faut les écrire ainsi dans un texte courant. Il faut cependant une majuscule à rue du Stade mais pas de majuscule à rue, sauf si elle est en début de phrase, comme dans l’exemple « Rue de la Mairie est une adresse que l’on retrouve dans toutes les villes ».

Pour les noms de lieux composés, le pronom central ne se met pas en majuscule, ainsi on écrit Aix-les-Bains, sans oublier les traits d’union.

Pour les noms propres avec un pronom, il faut une majuscule mais pas de trait d’union, ainsi on obtient Le Mans ou Le Havre.

En revanche, j’ai un doute pour les majuscule sur l’ensemble des noms d’une rue.

Même doute pour Nord — Pas-de-Calais ou Nord-Pas-de-Calais ou Nord—Pas-de-Calais ou Nord – Pas-de-Calais.

PS Membre actif Répondu le 28 février 2015

Bonjour,

Voici de quoi satisfaire votre curiosité:

http://archives.cnig.gouv.fr/Front/docs/cms/cnt-grammaire-recommandation_126924688421947500.pdf

L’anacoluthe (figure de style) est une rupture de construction syntaxique. On commence une phrase d’une façon, et on la finit autrement.

Voici un exemple très connu:

« Le nez de Cléopâtre, s’il eût été plus court, toute la face de la terre aurait changé.» (Pascal)
─► Ici, on change de sujet grammatical: le début de la phrase a pour sujet « le nez de Cléopâtre» alors que la suite a pour sujet « toute la face de la terre».

et deux autres qui le sont moins :

Phèdre acte V scène 6 (Racine)

Indomptable taureau, dragon impétueux,
Sa croupe se recourbe en replis tortueux.

https://lescoursjulien.wordpress.com/2014/03/05/phedre-acte-5-v-scene-6-vi-la-tirade-de-theramene-commentaire-racine-1677/

Les Conquérants (José-Maria de Heredia)

Chaque soir, espérant des lendemains épiques,
L’azur phosphorescent de la mer des tropiques
Enchantait leur sommeil d’un mirage doré.

http://poesie.webnet.fr/lesgrandsclassiques/poemes/jose_maria_de_heredia/les_conquerants.html

czardas Grand maître Répondu le 28 février 2015

Voici les règles en usage à l’imprimerie nationale.
• Les mots rue, place, avenue, etc., s’écrivent en minuscule : rue de l’Argenterie, place Vauban.
Exceptions : les Grands Boulevards, le Bois de Boulogne, le Jardin zoologique, etc.
• Les noms et adjectifs qui caractérisent ces rues, places, avenues, etc., s’écrivent en majuscule : rue Nationale,
place de la Comédie.

• Si la dénomination est composée, tous les mots, à l’exception de l’article initial, sont reliés par un trait d’union :
place de l’Hôtel-de-ville, avenue du Général-de-Gaulle.
• Les nombres qui figurent dans le nom de la rue, de la place, de l’avenue, etc., sont reliés aux autres mots par un
trait d’union et se composent :
– en chiffres arabes s’ils font partie d’une date historique : place du 11-novembre, esplanade du 14-juillet.
– en chiffres romains lorsqu’ils appartiennent au nom d’un souverain, d’un pape : place Henri-IV, rue Jean-XXIII.
– en toutes lettres dans les autres cas : chemin des Trois-Ponts, rue des Deux-Aveugles.
• Lorsque les noms de personnes sont précédés d’un titre, ce titre doit être lui-même précédé d’une préposition :
avenue du Général-Foch  (mais avenue Foch), rue du Duc-de-La-Rochefoucauld (mais rue La-Rochefoucauld).

jean bordes Grand maître Répondu le 1 mars 2015

Il me semble que :
–  la présence de l’article défini nobiliaire conserve la majuscule mais n’entraîne pas le tiret : rue Jean -de-La Fontaine   et donc : rue La Rochefoucauld .
–  
Foch était maréchal … Mais il a peut-être des rues à toutes les étapes de sa carrière.
😉

le 1 mars 2015.

Très bon sujet, si je voulais écrire : 63, rue de-Gaulle ou rue De-Gaulle (je parle d’un cas bizarre évidemment !), quelqu’un pourrait-il me dire ?

Manuel Grand maître Répondu le 10 juin 2019
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.