Je vous reviens, je reviens vers vous…

Répondu

Bonjour,

après la mode de l’emploi de la formule « je reviens vers vous », j’entends depuis peu la formule « je vous reviens ». L’une ou l’autre de ces formules est-elle correcte ?

Matteo38 Débutant Demandé le 21 mai 2022 dans Question de langue

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

4 réponse(s)
 
Meilleure réponse

Les deux formulations sont correctes, seulement elles n’ont pas le même sens.

Je reviens vers vous exprime un retour physique. Il y a déplacement, sens de la préposition « vers ».
Je vous reviens  évoque un retour psychologique, affectif. = je reviens à vous. Le sens peut être : je reviens à notre ancienne relation.

Tara Grand maître Répondu le 21 mai 2022

Très bien, Tara.

Prince Grand maître Répondu le 21 mai 2022

La question portait sur l’emploi de ces formules dans la correspondance professionnelle (donc pas de retour physique en l’occurrence) ; de nombreuses personnes écrivent « je reviens vers vous / je vous reviens » pour dire : je reprends contact avec vous ou je m’adresse à vous de nouveau / je vous sollicite encore…
C’est faux et (selon moi) insupportable. À jeter à la poubelle avec le « merci pour votre retour ».

joelle Grand maître Répondu le 21 mai 2022

La formulation « je reviens vers vous », qui utilise quatre mots très simples ayant tous un sens très simple, est évidemment tout à fait correcte.
Mais elle n’est pas pronominalisable en « je vous reviens ». « Je vous reviens » signifierait « je reviens à vous ». Car le pronom datif « vous » (qu’on peut souvent appeler COI) peut être mis pour « à vous » mais ne peut pas être mis pour « vers vous ». Vous pourrez éventuellement trouver une phrase où « je reviens à vous », « je reviens à Pierre »… aura un sens, et où on pourra donc dire « je vous reviens », « je lui reviens ». Mais certainement pas dans la conversation courante, ni dans la correspondance ordinaire.

J’ai googlisé cette expression « je reviens vers vous », et tout ce qu’on lui reproche est qu’elle ne décrit pas un vrai mouvement physique.
Elle n’a pas de sens puisque en réalité, personne ne se déplace (doctissimo.fr)
L’expression « Je reviens vers vous », employée en lieu et place de « Je reprends contact avec vous » est incorrecte (academie-française.fr)
— Pour Le Figaro, l’expression est, tenez-vous bien, « condamnable« , je vous fais grâce de leurs explications ineptes.
Faut-il avoir un bête connaissance de la langue française pour croire que « revenir » est un mouvement physique tandis que « prendre contact » est une abstraction…

« Revenir vers quelqu’un », ce n’est certainement pas une expression incorrecte, mais c’est au contraire une belle image, une entrée en matière directe et forte, une démarche qui implique profondément celui qui écrit et respecte fortement son correspondant.
— Mes chers parents, je viens par cette lettre vous informer du terrible malheur qui…
— Cher Émile, je reviens vers vous après cette longue attente pour vous confirmer que…
— Monsieur, je reviens vers vous afin de vous communiquer en pièce jointe la décision du juge des…
Il n’y a ici aucune incorrection, aucun anglicisme hasardeux comme le prétend le site de l’AF regorgeant d’erreurs.
Que « je reviens vers vous » soit une mode dans le marketing, c’est possible, je n’ai jamais encore reçu ce genre de courrier. Mais si un courrier ainsi introduit m’arrivait par exemple dans le cadre du traitement d’un litige, la formule me semblerait et serait parfaitement convenable.

Pie Débutant Répondu le 21 mai 2022

Bien évidemment, vous êtes toujours plus fort que l’Académie française, qui ne fait que des erreurs comparé à vos avis péremptoires. « Un » bête connaissance de la langue française frise l’insulte mais on a l’habitude de votre suffisance et de vos approximations.
Écrivez donc un livre et laissez ce site en paix.

le 22 mai 2022.
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.