Je rappelle (le double L) et autres verbes en *eter/*eler

Bonjour à tous !

Je vous raconte mon énigme du dimanche matin.

Je suis un ennemi de la complexité de la langue française ; et je crois tenir un gros bout là. Pouvez-vous m’aider ?

Tout commence par une faute d’orthographe…

J’écris « Ils s’appelent » au lieu de « Ils s’appellent » (avec 2 L).

Pourtant, on écrit « appelant » (1 L), et « nous nous appelons » (1 L). Beaucoup de forme du verbe ne contiennent qu’un seul L.

L’énigme prends une vraie ampleur quand je lis (merci Google) que cette double consonne s’observe sur beaucoup de verbe qui se termine par « eter » et « eler », mais pas tous.

Question : Est-ce vrai pour tous les verbes en « eter », « eler » ? Et dans quel cas ?

Armé d’un dictionnaire numérique et d’outils informatiques, je trouve cela :

Verbe Consonne double
agneler oui
aiguilleter oui
amonceler oui
anneler oui
appeler oui
atteler oui
banqueter oui
baqueter oui
bateler oui
becqueter oui
béqueter oui
bosseler oui
botteler oui
bourreler oui
bretteler oui
breveter oui
briqueter oui
cacheter oui
cailleter oui
caleter oui
canneler oui
capeler oui
caqueter oui
carreler oui
chanceler oui
chapeler oui
chevreter oui
claqueter oui
claveter oui
cliqueter oui
colleter oui
coqueter oui
cordeler oui
craqueler oui
craqueter oui
créneler oui
cureter oui
cuveler oui
débecqueter oui
débosseler oui
décacheter oui
décapeler oui
décarreler oui
déchiqueter oui
déclaveter oui
décliqueter oui
décolleter oui
déficeler oui
déjeter oui
démoucheter oui
démuseler oui
déniveler oui
denteler oui
dépaisseler oui
dépaqueter oui
dépuceler oui
désensorceler oui
dételer oui
détonneler oui
duveter oui
écheveler oui
embotteler oui
empaqueter oui
encliqueter oui
engrumeler oui
enjaveler oui
ensorceler oui
épanneler oui
épeler oui
épousseter oui
étinceler oui
étiqueter oui
feuilleter oui
ficeler oui
forjeter oui
fuseler oui
gobeter oui
greneler oui
griveler oui
grommeler oui
grumeler oui
guillemeter oui
harceler oui
hoqueter oui
interjeter oui
jarreter oui
javeler oui
jeter oui
jumeler oui
louveter oui
marqueter oui
moleter oui
morceler oui
moucheter oui
mugueter oui
museler oui
nickeler oui
niveler oui
oiseler oui
pailleter oui
paisseler oui
panteler oui
parqueter oui
pelleter oui
piqueter oui
pommeler oui
projeter oui
raineter oui
rappeler oui
râteler oui
recacheter oui
recarreler oui
rejeter oui
rempaqueter oui
renouveler oui
ressemeler oui
riveter oui
ruisseler oui
acheter
aciseler
bégueter
celer
ciseler
congeler
corseter
crocheter
déceler
décongeler
dégeler
démanteler
dénickeler
ébiseler
écarteler
embreler
émoucheter
encasteler
épinceler
épinceter
fileter
fureter
geler
haleter
marteler
modeler
peler
préacheter
racheter
rapiéceter
receler
recongeler
remodeler

Il semble y avoir deux cas :

A) Soit la dernière consomme double (un L ou un T), c’est à dire précisément :

1) Elle double au présent simple, 1ère, 2ème et 3ème personne du singulier + 3ème personne du pluriel.
Exemple : Je me morcelle. Tu te morcelles. Il se morcelle. Ils se morcellent.

2) Elle double toujours au futur simple, et toujours au subjonctif présent
Exemple : Il se morcellera (etc…). Qu’il se morcelles (etc…)

3) Elle ne double pas dans tous les autres cas.

Exemple : Nous nous morcelons. Vous vous morcelez. Il s’est morcelé.  Je me morcelais (…etc.)

B) Soit la dernière consonne ne double jamais (tout les temps confondus), et dans ce cas, le dernier « e » prends un accent grave « è ».

Exemple :
Peler. Je pèle.
Acheter. J’achète.

Question finale :

Comment savoir directement si un verbe en -ETER ou -ELER possède cette faculté à doubler sa dernière consonne (sauf à connaître par cœur la liste que j’ai indiqué plus haut) ?

Si vous avez tenu la lecture jusqu’ici… bravo. Toutes réflexions m’intéressent.

JackIsJack Maître Demandé le 4 septembre 2016 dans Conjugaison
5 réponse(s)
 

Bonjour,
1/ Vous dites :
« J’écris “Ils s’appelent” au lieu de “Ils s’appellent” (avec 2 L). Pourtant, on écrit “appelant” (1 L), et “nous nous appelons” (1 L). Beaucoup de forme du verbe ne contiennent qu’un seul L. »
Oui ! Toutes celles où le e se prononce [eu] et non [è]. Le doublement de la consonne a tout simplement pour effet d’engendrer ce son [è].

2/ Selon les verbes, le son [è] était obtenu, soit en doublant la consonne l ou t, soit en utilisant le e accent grave. Soyez content, la réforme de l’orthographe qui vient d’entrer en vigueur vous permet désormais d’oublier votre liste. Vous pouvez adopter le e accent grave pour tous ces verbes, sauf pour appeler et rappeler, ainsi que jeter et ses dérivés, pour lesquels le doublement de la consonne reste de rigueur au motif que leurs « formes sont les mieux stabilisées par l’usage ».
Il s’agit de la règle 5 que vous trouverez dans ce document

P.-S. Pour le verbe appeler, vous pouvez vous entraîner ici

Evinrude Grand maître Répondu le 4 septembre 2016

Bonjour

Pourquoi le verbe interpeller garde ses deux L
alors que appeler , passe du coq à l’ âne  1 L .  2 L ?

le 4 septembre 2016.

Non, non, Estudiantin, interpeler fait partie des rectifications, du moins son infinitif.

le 4 septembre 2016.

Merci pour cette réponse.

Je suis heureux que la réforme aille dans ce sens.

Par contre, certains sites ne sont pas encore à jour (les sites de conjugaisons….)

Bon dimanche

Stève

JackIsJack Maître Répondu le 4 septembre 2016

Ils se pressent d’autant moins que l’ancienne graphie reste acceptable.

le 4 septembre 2016.

J’utilise le Bescherelle (ouf, toujours 2 L !) qui vous laisse choisir l’option avant de vous donner la conjugaison complète.
Avez-vous des noms de sites (sérieux) qui ne prennent pas en compte l’alternative ? Depuis 26 ans…

le 4 septembre 2016.

Hélas non, je n’en connais pas. Et je suis déjà bien contente quand ils donnent le choix !

le 4 septembre 2016.

Bonjour,

Il n’y a aucune énigme !

Voici la règle :

Les verbes  qui se terminent par ─eler ou ─eter  prennent généralement 2l ou 2t devant un e muet.

Certains verbes de ces catégories ne doublent pas l’l ou le t devant un e muet mais s’écrivent avec un accent grave sur l’e.

Exemples:

Acheter ──► j’achète.
marteler ──► je martèle.

D’autres verbes comme interpeller ou regretter  qui ont 2l et 2t à l’infinitif gardent leur 2l et leur 2t dans toute leur conjugaison.

Exemples :

J’interpelle ; j’interpellais.
Il regrette; il regrettait.

Les verbes comme inquiéter et révéler dont l’e, qui précède le t ou l’l, accentué à l’infinitif gardent un seul l ou t dans toute leur conjugaison.

ATTENTION à l’accentuation

Je révèle ; je révélais.
Il m’inquiète ; il m’inquiétait.

Remarque importante :

Les noms de la famille d’un verbe en ─eler ou ─eter conforment généralement leur orthographe , en ce qui concerne le t et l’l à celle du verbe.

Amonceler ──► il amoncelle   donc ──► amoncellement . ── Mais empaqueter  ──► il empaquette  ──► empaquetage (un seul t)
Marteler ──► je martèle    donc ──► martèlement.
empaquetage

Pour appliquer ces règles il faut apprendre par cœur la liste des principaux  verbes qui ne doublent pas l’l  ou le t devant un e muet.

Acheter ; celer ; ciseler ; congeler ;  déceler ;  dégeler ; démanteler ; écarteler ; fureter ; geler ; haleter ;  marteler ; modeler ; peler ;

http://ekladata.com/MAVaBqXyvqGKstFNh6w3S8NLZBI/Fiche-5-le-present-des-verbes-en-eler-eter.pdf

czardas Grand maître Répondu le 4 septembre 2016

La réforme ne passera pas par vous czardas ?

le 4 septembre 2016.

Je ne suis pas un devin et je n’appartiens pas au sérail des réformateurs de l’orthographe. Je ne peux donc faire aucun pronostic sur l’application définitive de cette réforme que je juge aberrante pour diverses raisons que je m’abstiendrai de développer ici.
Pour l’instant, et à mon âge (avancé),  je me satisfais de ce que j’ai appris et de ce que je sais.
Très cordialement.

le 4 septembre 2016.

Elle passe par moi et cette rectification concernant « interpeler » est emblématique : c’est un verbe très courant et un interminable sujet de controverses stériles. Maintenir cette anomalie est une raison de dégoûter les bonnes volontés d’améliorer leur orthographe car personne ne sait la justifier.
Comme correcteur, j’ai l’avantage de pouvoir la glisser presque où bon me semble. Aucune réaction négative…

le 4 septembre 2016.

Ce qui est aberrant dans cette réforme qui se veut simplificatrice, c’est que l’on en vient à  compliquer les choses:

    • Les verbes en -eler se conjuguent comme peler.

 

    • Les verbes en -eter se conjuguent comme acheter.

 

Les adverbes et substantifs dérivés en -ment suivent les verbes correspondants.

Ainsi on ne doit plus écrire amoncellement mais amoncèlement !

Source : Académie française.

Certaine que l’usage ne saurait être modifié par décret, l’Académie, opposée à toute prescription de caractère obligatoire en matière d’orthographe, a préféré, pour présenter ces modifications limitées et mesurées, suivre la voie de la recommandation: elle a approuvé la résolution selon laquelle, dans tous les cas, les deux graphies – la graphie actuelle et la graphie proposée par le Conseil supérieur – devront être admises. L’Académie a donné son aval à ces recommandations, mais en demandant qu’elles soient soumises à l’épreuve du temps. Concernant la plupart des cas, elle s’en tient, dans la neuvième édition de son Dictionnaire, à présenter la graphie traditionnelle à l’entrée principale, tout en mentionnant la possibilité d’une graphie rectifiée.
Elle s’est proposée, selon une procédure qu’elle a déjà suivie à plusieurs reprises, de juger à terme des graphies que l’usage, législateur suprême, aura retenues et de confirmer ou infirmer les modifications recommandées.»

le 4 septembre 2016.

Vous êtes très très fort Czardas , quelle chance !
Bravo.

le 4 septembre 2016.

czardas,
Je pense que personne n’a à condamner ou à louer en bloc un ensemble aussi disparate et circonstanciel. Il y a de l’utile, du pittoresque, de l’accessoire, du bon sens et des… oublis.
Chaque année, les dictionnaires, bien plus influents, effectuent des centaines de modifications en toute discrétion : variantes, mots entrant et disparaissant, expressions et acceptions nouvelles. Qui s’en soucie ?
Il m’arrive de lancer des piques à ces messieurs qui ont des choix parfois discutables et ne cultivent pas la notion de règle : Larousse vient d’introduire l’abréviation « JO » — pour Jeux olympiques — en bafouant allègrement le code typo de base et l’usage du point abréviatif. Peu leur chaut…
Il ne s’agit pas de « simplifier » pour le plaisir : il faut chaque fois que possible, revenir à des règles ou pour le moins à des cadres lisibles pour la majorité des gens de bonne volonté.
Pour les correcteurs, ils se battent au quotidien sur le terrain pour garder à la langue écrite (souvent littéraire, mais pas uniquement), la cohérence et l’homogénéité nécessaires. Les séances avant B.À.T. avec les auteurs sont parfois éprouvantes, pour faire valoir des arguments auxquels ils opposent  des « on ne m’a pas appris cela », « ah, bon… », « vous êtes sûr ? ».
Je ne suis pas un inconditionnel des rectifications, mais au cas par cas, je me bats pour convaincre ou je « laisse filer ». Mais à la fin, il faut bien avoir choisi une seule graphie et l’assumer.

le 4 septembre 2016.

C’est vrai…

le 4 septembre 2016.

La nouvelle règle énoncée plus haut est bien plus élégante.

Je me refuse à apprendre une liste d’exception par cœur. Ces exceptions ne reposent sur aucune base logique, ni phonétique, ni sémantique.

Dans la société informatisée, et « scientifisée » d’aujourd’hui, il nous faut de la logique avant tout !

Règle simple  :
Verbe finissant par -ETER, ou -ELER = pas de doublement de consonne sauf « Jeter » ou « Appeler » (et leurs dérivés directs).

JackIsJack Maître Répondu le 4 septembre 2016

Vous disposez maintenant des deux « règles », l’ancienne et la nouvelle. A vous de choisir, car les deux sont admises.

le 6 septembre 2016.
Verbes en eler – eter
Les verbes en eler et eter doublent le l ou le t devant un e muet.
 Sauf:
Liste A : celer (et composés) – geler (et composés) –
écarteler – marteler – modeler – peler – ciseler – démanteler
          qui s’écrivent avec un l ou un t et prennent un accent grave sur le e.
liste d’exception pour des verbes qui ne doublent pas le t et
prennent à la place un accent grave è
corseter – crocheter – fileter – haleter – fureter – acheter (et composés)
Ex. : je crochète – j’achète.
1. Est-il cité dans la liste A ? => OUI => je …èle /
2. Est-il cité dans la liste A? => NON => je …elle
SEP Débutant Répondu le 8 février 2017
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.