Je me demandai ou je me demandais

Bonjour, j’ai une autre question à vous poser. J’ai toujours du mal avec la concordance des temps et surtout avec je me demandai. Par exemple dans cette phrase : « Une nouvelle fois, je me demandai si elle comprenait. » Ou « Je me demandai si elle devenait folle. » ou  » Je me demandai quand elle allait venir »… Pour moi, il y a un si, donc est-ce que ça doit être à l’imparfait pour demander?  De plus, je me repère souvent en conjuguant avec il. Mais pour demander, aimerais/aimerai, je prend toujours l’imparfait. Alors, je me demande si je ne me trompe pas. La concordance, c’est vraiment ma bête noire… Merci d’avance. Dily.

Dily Amateur éclairé Demandé le 19 janvier 2022 dans Conjugaison

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

1 réponse(s)
 

D’abord deux petites remarques :
– vous écrivez : Mais pour demander, aimerais/aimerai, je prend toujours l’imparfait. —> aimerai est du futur – aimerais a une forme conditionnelle (ce peut être un futur du passé)
– vous écrivez : Je me demandai si elle devenait folle. » ou » Je me demandai quand elle allait venir »… Pour moi, il y a un si, donc est-ce que ça doit être à l’imparfait pour demander?   —> la formule qui se veut mnémotechnique « les si n’aiment pas les rais (rait/raient/etc) » induit souvent en erreur, d’abord parce qu’on peut trouver des conditionnels après la conjonction « si », et aussi parce qu’elle cherche à développer un automatisme et empêche de comprendre le fait de langue. Oubliez !

Vous avez à choisir entre passé simple et imparfait pour vos verbes introducteurs.
Une nouvelle fois, je me demandai/ais si elle comprenait.
Je me demandai/ais si elle devenait folle.
Je me demandai/ais quand elle allait venir.

Ne soyez pas troublé si je vous réponds que vous avez le choix. C’est d’ailleurs pour cela que vous hésitez.
Ce qui ne signifie pas que le choix soit indifférent.

L’imparfait et le passé simple ont des valeurs différentes.
L’action qu’on appelle plus justement le procès (—> processus) a un début, un déroulement, et une fin.

Avec l’imparfait on se place au milieu : dans son déroulement. Quand j’entrai dans la pièce, elle dormait.
Avec le passé simple, on se place juste après la fin. Elle dormit longtemps.

Avec la coordination on est tenu de garder le même temps :
Il la regarda et se demanda si elle devenait folle. – Il la regardait et se demandait si elle devenait folle.
Mais on peut avoir : Il la regarda. Il se demandait si elle devenait folle aussi bien que : Il la regardait. Il se demandait si elle devenait folle.

Ce sont les multiples choix qu’offre la langue qui permettent les nuances et construisent le style d’une écriture.

Tara Grand maître Répondu le 19 janvier 2022

Oups pour aimerai/aimerais, je me suis trompée à cause de la fatigue 😮
Donc les deux sont valables : Une nouvelle fois, je me demandai si elle savait ? Ou Une nouvelle fois, je me demandais si elle savait? Oui, il y a de quoi hésiter :s Merci en tout cas pour votre réponse 🙂

le 19 janvier 2022.

Étant donné que le est introduit (modifié) par « une nouvelle fois », j’aurais tendance à employer le passé simple mais ce n’est pas obligatoire. On peut avoir aussi : une nouvelle fois je me demandais/il se demandait si elle savait. On a encore le choix entre les deux aspects (sécant : imparfait, et global : passé simple).
Avec l’imparfait on « s’arrête », on fait une pause dans la succession des actions (s’il y a une succession).

le 19 janvier 2022.
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.