j’aurais…, j’aurais…

Bonjour,
Je me permets de vous poser une question par rapport à une phrase qui me titille. Je l’ai trouvée dans « L’Officiel du certificat Voltaire »
« Aurais-je un peu d’argent, j’achèterais bien une nouvelle voiture. »

Pourquoi le conditionnel est utilisé ici dans les deux parties de la phrase? Pourquoi la phrase n’est pas écrite ainsi: « Si j’avais un peu d’argent, j’achèterais bien  une nouvelle voiture » 🤔
Besoin de vos lumières, s’il vous plaît!
Merci d’avance
Aleksandra
Aleksandra Débutant Demandé le 10 septembre 2020 dans Général
2 réponse(s)
 

1Si j’avais un peu d’argent |  j’achèterais bien une nouvelle voiture : Les deux propositions (que j’ai séparées par une barre verticale) composent une phrase complexe : j’ai souligné la principale dont le verbe est au conditionnel, mode de l’irréel – l’autre proposition est subordonnée à celle-ci. Elle exprime la condition.
Le conditionnel ne s’emploie jamais dans la subordonnée conditionnelle, on utilise l’imparfait dans sa valeur modale (pas temporelle).

2J’aurais un peu d’argent, j’achèterais une nouvelle voiture : Les deux propositions séparées par une virgule, sont seulement juxtaposées (posées l’une à côté de l’autre) chacune est indépendante. Chacune peut être au conditionnel.

Le sens des deux phrases est presque le même mais la syntaxe, différente apporte une nuance. On peut dire par exemple que le message 1 témoigne d’un processus rationnel, alors que le message 2 traduit davantage le rêve, l’élaboration d’une autre réalité, rêvée.

Tara Grand maître Répondu le 10 septembre 2020

Merci infiniment pour la réponse! 🙂

Aleksandra Débutant Répondu le 15 septembre 2020

Je vous en prie.

le 17 septembre 2020.
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.