injonction à ; sommation à

J’entends et je lis régulièrement :
« Nous vivons des temps où l’injonction à devenir meilleur est permanente »,
« l’injonction à jouir »,
« une sommation à la maternité », etc.

Injonction et sommation  ne devraient-ils pas être suivis de de ?

Sauriez-vous m’indiquer s’il existe une nuance que je ne saisis pas encore ?

Merci !

AG Maître Demandé le 22 octobre 2020 dans Question de langue
1 réponse(s)
 

Sommation à/de + inf.Sommation de paraître en justice, de payer une dette.
Il a trouvé, ce matin, (…) une sommation à payer quatre cents francs à sa femme (Goncourt,Journal, 1896, p. 959).

Pour sommation, le CNRTL donne « à  » et « de ».

Pour injonction, je n’ai trouvé qu’un exemple avec »de »suivi de l’infinitif et d’un nom commun.
Personnellement, j’emploierais « de ».

joelle Grand maître Répondu le 22 octobre 2020
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.