Indicatif ou subjonctif ?

Bonjour,

Comme elles unissent une subordonnée à une principale, les locutions:
« Où que, quel que, quelque …que,  qui que,  quoi que, si…que, tout…que », ont, si on les considèrent globalement, la valeur de locutions conjonctives.

En général, le verbe de la subordonnée concessive est au mode subjonctif.
Exemples:
Quelque intelligent que soit votre ami, il ne comprend pas tout.
 Quelques arguments qu’il puisse avancer, il ne pourra nous convaincre.
Si intéressante que soit cette conférence, je suis trop fatigué pour m’y rendre.
Quoi que vous ayez à me dire, je ne m’offenserais pas.
Quel que soit son raffinement, le style a toujours quelque chose de brut.

Si le subjonctif est le mode régulier, on constate que l’indicatif( y compris le conditionnel) est fréquent dans la langue parlée et il n’est pas rare, sous l’influence de celle-ci de le rencontrer sous la plume de certains auteurs de renom.

Dans un livre( dont je tairai le titre: pas de publicité) préparant à la certification voltaire, il est proposé l’exemple suivant:

Tout intelligent qu‘il … , il a raté son examen.
a- soit
b- est
c- fut

Réponse:
Tout intelligent qu‘ il est, il a raté son examen. (sans justification)

Pourtant on trouve dans la littérature de nombreux exemples d’emploi du subjonctif.

Tout intelligent que vous le fassiez, cet enfant prodige, restera un imbécile (Chat. Mem.)
Ce goût, tout extraordinaire qu‘il nous paraisse( Mérimée)
Tout dissipé que je fusse.(Fromentin)
Zéphyrin, tout savetier qu‘il fût, visait au luxe.( Jammes)
Il avait en lui, tout vieux qu’il fût, des coins d’âme d’enfant qui n’avait pas vieilli(R. Bazin)
Tout simple qu’il soit, il a déjà deviné(Fr. Mauriac)

Ma question est:

Pourquoi  pénaliser un candidat qui aurait choisi de proposer: « Tout intelligent qu‘il soit, il a raté son examen »?

czardas Grand maître Demandé le 17 mars 2015 dans Conjugaison

Il ne me semble pas que citer un ouvrage soit considéré comme de la publicité. Au contraire, il est bon de citer ses sources.

le 18 mars 2015.

Voilà, je dévoile mes sources:

Titre de l’ouvrage-Certificat Voltaire.
Auteur-Cosimo Campa
Editeur- Studyrama
ISBN 978-2-7590-3035-4

Niveau 2 – page 75- exercice 10

le 7 avril 2015.

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

1 réponse(s)
 

Grevisse détaille dans le §1094 les finesses de l’emploi de l’indicatif ou du subjonctif.

Il rappelle dans le chapitre précédent que le subjonctif est le mode habituel des propositions concessives,  même s’il s’agit d’un fait réel, à l’exception de Tout…que . Dans ce cas particulier, l’indicatif a longtemps été prédominant, et le subjonctif n’est apparu qu’au XIXe siècle. Grevisse accepte donc à égalité les deux modes, sans nuance de sens ou de contexte.

N.B. : cela ne me semble pas faire partie de la préparation au Certificat Voltaire…

Chambaron Grand maître Répondu le 17 mars 2015
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.