Incise, fausse incise

Bonjour,
On met une virgule avant et après une incise. Donc :
« Mais, ce qui nous intéresse le plus, c’est le jardin. » Correct ?
Dans les deux cas suivants, toutefois, je suis embêtée, car pas certaine d’avoir affaire à une incise.  Je suis tentée de ne conserver qu’une seule virgule :
« tout en évitant de rappeler que la politique, c’est difficile et ingrat » (plutôt « tout en évitant de rappeler que, la politique, c’est difficile et ingrat »)
Idem pour : « J’imagine que leur échappatoire, c’est ça. »
Je m’appuie sur J. Drillon qui donne l’exemple suivant : « Je dis que plus on est de fous, plus on rit. » Drillon explique que dans ce cas il n’est pas nécessaire de faire précéder « plus » d’une virgule, car le premier terme du parallélisme n’a que l’apparence d’une incise.
Qu’en pensez-vous ? Comment ponctuer correctement ?
Je vous remercie.

FTP Débutant Demandé le 11 février 2021 dans Question de langue
11 réponse(s)
 

En effet, ce n’est pas une incise et la virgule n’est pas obligatoire sauf si vous souhaitez une pause. Personnellement, je la mettrais.

joelle Grand maître Répondu le 11 février 2021

Je vous remercie !

FTP Débutant Répondu le 11 février 2021

Bonjour,

En effet, dans les tournures que tu soumets, il ne s’agit pas d’incises. Une incise peut être supprimée d’une phrase sans en altérer grandement le sens.

Mais, ce qui nous intéresse le plus, c’est le jardin.
En enlevant la prétendue incise, nous avons :  Mais c’est le jardin.  Le sens de la phrase est fortement altéré.

Le compliqué, dans cette phrase, est que la relative devient sujet.
La phrase reformulée dans l’ordre donnerait :
Mais c’est le jardin qui nous intéresse le plus.

Dans cette tournure avec  le « c’est » répétitif, nous avons affaire à deux sujets juxtaposés.
1. ce qui nous intéresse le plus 2. c‘.
Cette virgule est donc une simple « virgule d’addition ».
En enlevant le sujet répété « c' », nous n’avons plus qu’un sujet. Aucune virgule n’est nécessaire :
Mais ce qui nous intéresse le plus est le jardin.

Il en va de même pour tes autres exemples :

tout en évitant de rappeler que la politique, c’est difficile et ingrat. (juste : une seule virgule entre les deux sujets juxtaposées)

J’imagine que leur échappatoire, c’est ça. (juste : idem)

Quant à la tournure : Je dis que plus on est de fous, plus on rit. (J.Drillon), la virgule est aussi une virgule d’addition entre deux propositions. Avec un parallélisme marqué.

Marcel Maître Répondu le 11 février 2021

Merci beaucoup pour ces précisions fort utiles ! Dès lors, dans le cas de la phrase suivante, s’agit-il aussi d’une virgule d’addition ?
« Et si mon père m’écrit, il ne le fait que rarement. » (Pas de virgule après « et » ?)

FTP Débutant Répondu le 11 février 2021

Bonjour,

Le cas est un peu différent :  la virgule entre  m’écrit et il marque ici une inversion (une proposition conjonctive antéposée).

Dans cette phrase, la virgule après le et est permise.
« Si mon père m’écrit » peut être considéré comme une incise, car il y a le « et » qui présuppose qu’il y a une autre phrase liée qui précède .

Voir l’exemple suivant :

Dictionnaire  TLFI  (entrée SI conj. II. B. 1.)
Je suis gros, c’est ce qui explique ton erreur ; mais,
si j’ai du ventre, je n’ai pas de rides (Courteline,Boubouroche, 1893, i, 2, p. 30)

Je mettrais la virgule après le « et ». Le mieux serait d’avoir  la séquence entière de phrases pour savoir ce que le « et » relie.

Marcel Maître Répondu le 11 février 2021

D’accord, je vois la différence. Merci !

FTP Débutant Répondu le 11 février 2021

– La note de bas de page 17 à laquelle vous vous référez concerne uniquement le cas où « plus » suit une conjonction de coordination, comme « que », ce qui n’est pas la situation de vos phrases soumises.

– Règle générale : Quand « c’est » est à l’intérieur de la phrase, on place une virgule devant lui.

Certaines phrases du Bon usage actuel illustrent cette règle :
« L’amour, ce n’est pas se regarder l’un l’autre… — Ce geste, c’était lui dire  : « Revenez-moi. […] . » (Montherl.Pitié pour les femmes, L. P., p. 41.) — Si vous prenez cette décision, c’est vous condamner à l’échec. a)— L’infin. est précédé d’un adverbe : L’instruction, c’est beau […] . Mais, comme nous, […] c’est vraiment trop cher payer (DuhamelNotaire du Havrexv ). »

Selon certains, on peut faire l’économie de la virgule si ce qui  suit c’est… est bref :
« Ça c’est parler vous êtes un frère (Trioletcit. Trésor, art. parler , I, A, 2, a. » Tel est le cas de votre phrase J’imagine que leur échappatoire, c’est ça. 

C’est une possibilité mais donc pas une obligation : Vouloir, c’est pouvoir (maxime courante).

 

Prince Grand maître Répondu le 11 février 2021

Merci Prince pour ce complément d’information sur « c’est » et la virgule.

Vos retours à tous me sont très précieux. Mais je reste encore avec des interrogations.

Selon ce que l’on souhaite mettre en valeur, on peut par exemple écrire :
A. Et ce matin une lettre est arrivée.
B. Et, ce matin, une lettre est arrivée.
Mais je rencontre souvent cette forme :
C. Et ce matin, une lettre est arrivée. => Est-ce correct/possible de ponctuer ainsi ?

La question se pose aussi avec un adverbe :
D. Et finalement une lettre est arrivée.
E. Et, finalement, une lettre est arrivée.
F. Et finalement, une lettre est arrivée (Variante : Mais finalement, une lettre est arrivée.)

Dans le cas de la phrase F, le « et » ne vient-il pas simplement renforcer l’adverbe ? Dans ce cas, ne mettre qu’une seule virgule, après l’adverbe, serait permis ?

Et qu’en est-il lorsque la conjonction (et ou mais) n’est pas en tête de phrase ?
G. Je ne l’attendais plus, mais finalement une lettre est arrivée. => RAS
H. Je ne l’attendais plus(,) mais, finalement, une lettre est arrivée (Sauf erreur, dans ce cas, la virgule avant « mais » devient facultative.) => RAS
I. Je ne l’attendais plus, mais finalement, une lettre est arrivée. => possible ou non ?

En résumé, les phrases C, F et I sont-elles correctement ponctuées ?

Je vous remercie d’avance. J’en aurai ensuite terminé !

FTP Débutant Répondu le 13 février 2021

Bonjour,

Oui, les phrases C et F sont correctement ponctuées.
Ce matin et finalement sont des compléments circonstanciels.
La règle dit que lorsqu’un complément circonstanciel introduit la phrase, on peut le faire suivre d’une virgule. Mais cette virgule n’est pas obligatoire.
A l’usage, plus le complément circonstanciel est long, plus la virgule apparaît nécessaire.
Ainsi, on écrira avec ou sans virgule :
Et ce matin(,)une lettre est arrivée.
On préférera insérer une virgule ici, par souci de clarté :
Et en ce matin aussi pluvieux que le jour de mon mariage, une lettre est arrivée. ( mais elle n’est pas obligatoire).
Mais c’est aussi et surtout une question de style : veut-on que le lecteur fasse une pause après ce complément circonstanciel ? Veut-on mettre le C.C. en valeur ?
A noter : lorsque une suite de compléments circonstanciels introduit une phrase, on la fait suivre par une virgule
Et finalement, ce matin, une lettre est arrivée (les deux virgules sont ici obligatoires).

La phrase H : la virgule est (presque) obligatoire. Normalement, lorsque la conjonction mais sépare deux termes de nature ou de fonction différente, elle doit être introduite par une virgule.
Mais n’est pas précédé d’une virgule dans les tournures du genre :
La lettre timbrée mais déchirée est finalement arrivée. ( timbrée et déchirée ont une même nature et une même fonction).

La phrase I est correcte. La première virgule devant mais est obligatoire. la deuxième sépare le CC du sujet de la deuxième proposition.

Marcel Maître Répondu le 14 février 2021

Bonjour et merci beaucoup pour ce retour détaillé !

Donc si je comprends bien, quand le CC est placé en tête de phrase, qu’il soit précédé par un « mais » ou un « et » ne change rien à l’affaire. On ponctue comme s’il n’y avait pas de conjonction devant (avec ou sans virgule selon l’intention).

Concernant la phrase I, je suis plus dubitative. Votre explication est limpide et a sa logique. Mais si on encadre « finalement » entre virgules, on peut le retirer sans modifier (ou presque) le sens de la phrase :
I’: Je ne l’attendais plus, mais une lettre est arrivée.
Ce n’est pas le cas si on ne met seulement une virgule après « finalement ».

Je pensais (j’ai lu) que lorsque le CC n’était pas en tête de phrase on avait le choix de l’encadrer de virgules ou de ne pas mettre de virgule du tout (Drillon 66, p. 207 entre autres). C’est pourquoi les phrases ponctuées comme la phrase I me posent toujours question…
Mais je ne demande qu’à vous croire mon cher Marcel !

FTP Débutant Répondu le 14 février 2021
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.