inattendu « de » quelqu’un : correct ?

Répondu

Est-ce que cette phrase est correcte ?

Le choix qu’Anne fit ne se révéla pas inattendu de Christian.

alain1979 Amateur éclairé Demandé le 21 août 2021 dans Question de langue

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

6 réponse(s)
 
Meilleure réponse

Le choix qu’Anne fit ne se révéla pas inattendu de Christian.
La phrase n’est pas incorrecte, seulement maladroite.
Le choix qu’Anne fit —>
l’ajout du verbe « faire »  est inutile : faire un choix = choisir
ne fut pas inattendu —>
deux négations au lieu d’une affirmation  (Christian s’attendait à ce choix)

On écrira plus simplement :
Le choix d’Anne ne surprit pas Christian .
Christian s’attendait au choix d’Anne.

Tara Grand maître Répondu le 22 août 2021

Merci à tous pour vos réponses et grand merci chère Tara pour cette réponse claire. Je corrige en ce sens.

le 22 août 2021.

Bonsoir,

Je mettrais plutôt :… de la part de Christian.

Prince Grand maître Répondu le 21 août 2021

c’est attendu de la part d’Anne…

le 22 août 2021.

Non, ce n’est pas possible.
Pour pouvoir compléter un adjectif par un agent, il faut que cet adjectif soit l’équivalent d’un participe passé dérivant d’un verbe (un roi aimé du peuple). Or le verbe « inattendre » n’existe pas.
En revanche, avec l’adjectif-participe-passé « attendu », venant de « attendre », l’expression d’un agent aurait été possible, agent introduit par « par » pour insister sur le participe passé et l’action, introduit par « de » pour insister sur l’adjectif et l’état.
— Le roi était attendu par le peuple. (on ne qualifie pas le roi par un adjectif, on insiste sur le peuple qui attendait)
— Le roi présenta des réformes très attendues du peuple. (on qualifie les réformes par un adjectif, on n’insiste pas sur l’attente du peuple)
Avec ce détour par le sens du verbe, on voit que le contraire d’une réforme attendue du peuple n’est pas une réforme inattendue du peuple.
Il n’existe pas, ni dans cette phrase ni dans la vôtre (un choix inattendu) de possibilité d’introduire un ‘agent de l’adjectif’.

Note à @Prince : Votre première réponse est fausse (confusion entre Anne et Christian), et votre deuxième est une simple pollution non constructive. Pourriez-vous les enlever ?

Merci pour cette fine analyse, cher Politburo. Je retiens la précieuse leçon.

le 22 août 2021.

Le choix d’Anne ne fut pas inattendu (ou mieux surprenant) pour Christian…
Christian s’attendait à ce choix ? C’est ce que vous voulez dire ?

joelle Grand maître Répondu le 22 août 2021

C’est sûr qu’en changeant complètement la phrase… !

Prince Grand maître Répondu le 22 août 2021

Oui Tara,

D’accord avec tout ce que vous écrivez, sauf quand vous dites « La phrase n’est pas incorrecte ».

Et ce pour un détail qui a son importance, le « de » sur lequel porte justement la question d’Alain.
Ce n’est pas « de la part de  » Christian, mais plutôt « pour » Christian.

La phrase d’Alain revient à dire :
Si le choix d’Anne était inattendu pour la plupart des participants, il ne l’était pas pour Christian.

Donc la tournure était incorrecte. Et en effet la phrase un peu lourde. 

Mais je peux comprendre le choix d’une double négation, qui met l’accent sur le côté inattendu justement, alors que cela disparaît dans les phrases (parfaites au demeurant) que vous suggérez :
Le choix d’Anne ne surprit pas Christian .
Christian s’attendait au choix d’Anne.

CATHY LÉVY Grand maître Répondu le 23 août 2021

Oui, vous avez raison Cathy. Il y a incorrection à strictement parler. Alain donnait à « de » le sens de « par », ce qui est possible dans d’autres contexte.
Il ne s’agit pas ici d’une erreur sur la construction d’un verbe .
Cette préposition n’est pas inhérente à un verbe comme par exemple « forcer quelqu’un à » (et non « de).
C’est pour cela que je parlais de maladresse, mais en effet, maladresse ou incorrection, cela se discute.

le 30 août 2021.
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.