hypothèque

Bonsoir à vous tous,

sur le site web d’une station d’une radio du sport, je lisais la phrase suivante :

 » l’équipe nationale hypothèque ses chances de qualification .. La sélection nationale du Maroc a subi une défaite face à la Côte d’Ivoire , 1-0 lors de la deuxième journée ..  »

Que veut dire « hypothèque » ?
à ce que j’ai compris et trouvé sur internet, il s’agit de réduire et rendre impossible l’accomplissement d’une action, pourtant hypthèque – à ce que je sache- n’est un verbe! la phrase est-elle donc juste ?

JCDEY Maître Demandé le 22 janvier 2016 dans Général

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

2 réponse(s)
 

Bonjour,

HYPOTHÉQUER, verbe trans.


HYPOTHÉQUER, verbe trans.
A. DR. CIVIL
1. [L’obj. désigne un bien immeuble, exceptionnellement un bien meuble] Affecter à une hypothèque, grever d’une hypothèque. Il emprunta aux pires bourgeois, hypothéqua ses châteaux, aliéna ses terres (HUYSMANS, Là-bas, t. 1, 1891, p. 78). Si (…) un bien a été successivement hypothéqué à deux créanciers, la seconde hypothèque ne peut en rien restreindre les droits de la première (DURKHEIM, Division trav., 1893, p. 84). V. aussi élevé1 ex. 3 et emprunt ex. 2 :

Il a hypothéqué notre propriété de Maisons-Laffitte pour jeter vingt-cinq mille francs à un créancier de Noémie qui perdait patience!
MARTIN DU G., Thib., Pénitenc., 1922, p. 787.

Emploi abs. Le gentilhomme (…) vend, achète, hypothèque, compromet, dévore, se livre aux usuriers et met le feu aux quatre coins de son bien (HUGO, Ruy Blas, 1838, p. 332).
2. [L’obj. désigne une créance] Garantir par une hypothèque. Avec mille écus vous feriez cesser les poursuites… eh! bien, si vous n’avez pas confiance en lui, prêtez-les-moi, je vous les rendrai, vous les hypothéquerez sur ma dot, sur mon travail… (BALZAC, Illus. perdues, 1843, p. 605). V. aussi argent ex. 14.
B. Au fig. Lier par un engagement compromettant. Hier la chute de la France, aujourd’hui le parti pris des trois autres grandes puissances de la tenir à l’écart, hypothéqueraient gravement, demain, la paix qui se préparait (DE GAULLE, Mém. guerre, 1956, p. 199).La première tentative de désarmement nucléaire international avait échoué. Il est compréhensible qu’en l’absence d’une confiance mutuelle entre la Russie soviétique et les États-Unis, l’U.R.S.S. n’ait pas voulu accepter ce plan, car à son point de vue elle n’aurait pu le faire sans hypothéquer sa sécurité (GOLDSCHMIDT, Avent. atom., 1962, p. 68).
Loc. verb. Hypothéquer l’avenir. Synon. de prendre une hypothèque sur l’avenir. Le gouvernement qui envoyait Marchand vers le Nil et qui avait grand besoin de se maintenir au pouvoir, du moment qu’il venait d’engager et d’hypothéquer l’avenir en visant l’arrivée de Marchand sur le Nil (MAURRAS, Kiel et Tanger, 1914, p. 42).
Prononc. et Orth. : [], (il) hypothèque []. Att. ds Ac. dep. 1694. Ac. 1694-1740 -the-, puis -thé-. Étymol. et Hist. 1369 ypothequer (A.N. K 49, pièce 41 ds GDF. Compl.). Dér de hypothèque*; dés. -er. Fréq. abs. littér. : 38.

 

Cette phrase correcte pourrait être tournée autrement:

Les chances de qualification de l’équipe nationale marocaine, sont sérieusement compromises*, après la défaite qu’elle a subie face à la Côte d’Ivoire.

*Compromettre: Mettre dans une situation qui peut devenir critique, exposer à un danger.

Mettre en danger, exposer à un dommage, à un préjudice.Compromettre son avancement, le succès d’une affaire :

 

 

 *Compromettre l’avenir, les chances, la défense, l’équilibre, l’existence, les intérêts, l’unité  de  quelque chose.

 On causa du printemps, dont les grandes pluies avaient compromis les récoltes (Zola, Pot-Bouille,1882, p. 353)

.Les sous-barbes du beaupré cassèrent et compromirent la stabilité du mât de misaine (Verne, Les Enfants du capitaine Grant,t. 3, 1868, p. 41).

 

czardas Grand maître Répondu le 22 janvier 2016

Hypothéquer : le verbe est employé au sens figuré.
Nom commun : hypothèque : 
SENS PROPRE = Droit réel, immobilier et indivisible, dont est grevé un bien immeuble pour garantir le paiement d’une créance.
SENS FIGURE = Cause de dépréciation, de perte de valeur ; ce qui empêche l’accomplissement de quelque chose : Cette décision fait peser une lourde hypothèque sur les discussions à venir.

hypothéquer un bien : le « grever » pour garantir une créance, par construction, le déprécier.
hypothéquer ses chances : les amoindrir.

Lever l’hypothèque (purger l’hypothèque, en droit)…:retrouver la valeur et la jouissance du bien en toute propriété.

joelle Grand maître Répondu le 22 janvier 2016
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.