Genre et nombre pour la formule d’appel

J’ai des lettres qui sont adressées à plusieurs destinataires, tous à une même adresse.    Afin d’éviter la programmation de madame, mesdames, monsieur, messieurs…, nous avons opté pour leur désignation soit « membre » et « occupant » pour la formule d’appel.

Mais cela reste quand même très long et ardu surtout dans la formule de politesse.

Cela donne:  Cher(s)/chère(s) membre(s) et occupant(e)(s)

Et le pire c’est qu’il n’y a pas toujours d’occupants.  Le programme ne peut faire cette distinction et nous devons automatiser ces lettres.  Met-on alors « et(ou) occupant(e) (s)?

Ma question (enfin!):  peut-on mettre juste au masculin?   Et que faire du pluriel?  Des suggestions?  Des règles?

Merci

Valery Membre actif Demandé le 19 février 2016 dans Général

« nous avons opté pour leur désignation, soit « membre »… »
« cela donne… »
« Met-on alors… »

le 19 février 2016.

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

3 réponse(s)
 

Pourquoi ne pas mettre simplement et selon les usages «Madame, Monsieur» ?
Votre formule d’appel en serait allégée et plus courtoise.

joelle Grand maître Répondu le 19 février 2016

Je suis tout à fait d’accord avec joelle, restons simples et courtois. « Madame, Monsieur, » est bien sûr la formule qui convient.

jean bordes Grand maître Répondu le 19 février 2016

1. Appellation
Il est très fréquent que des courriers dits « circulaires » soient libellés à l’attention, non de la personne même à qui ils sont adressés, mais de leur statut vis-à-vis de l’émetteur. Cela permet de clairement identifier le rôle visé par l’objet dudit courrier et lui ôte tout caractère personnel.
Quelques exemples courants :
— Un journal : Cher abonné ;
— Une association : Cher adhérent ;
— Un club : Cher membre ;
— Une société : Cher client, cher fournisseur ou cher actionnaire selon la nature du message.
À noter que le « cher » traduit la connaissance minimale existant déjà entre les correspondants.

2. Nombre
Choix selon le contexte : le pluriel renvoie plutôt au collectif (par exemple la simple diffusion d’une information), le singulier à une demande individuelle (vote, renouvellement d’une adhésion, etc.). C’est  flexible, mais il faut choisir.

3. Genre
Cela dépend de votre philosophie vis-à-vis de la « féminisation » des titres et des fonctions, sujet inépuisable. Libre à vous d’introduire une cabriole typographique (parenthèse, point) pour être sûr que tout le monde se sentira bien concerné et que vous n’encourrez pas les foudres du HCE/fh. N’appartenant pas à cette chapelle, je ne vous y pousserai pas…

En résumé, pour vous adresser à tout ce petit monde vivant sous le même toit — on se croirait chez G. Perec* —, je vous conseillerais modestement un « Chers occupants, » ou mieux « Chers occupants du xx, rue de xxx, »  qui, à défaut d’être parfait, a le mérite d’être simple et compréhensible.

* Voir La Vie mode d’emploi.

Chambaron Grand maître Répondu le 19 février 2016

Je ne connaissais pas ce guide pratique du HCE/fh. Je trouve assez désolant qu’ils conseillent ces « cabrioles typographiques » qui ont vite tendance à rendre la lecture extrêmement pénible.

D’ailleurs, le guide en question étant loin d’être exemplaire d’un point de vue typographique (et grammatical…), je doute qu’il ait été rédigé par des professionnels de la langue. D’autres guides de rédaction épicène sont trouvables sur Internet, par exemple celui de l’Office québécois de la langue française, qui, lui, déconseille fortement les graphies tronquées (l’article en question).

Antidote les réprouve également :

Jean-Pierre Lacroux semble également loin d’être enthousiaste :
« Bon… il ou elle est inscrit-e… mais supposons qu’il ou elle soit nouveau ou nouvelle… boursier ou boursière… que faire avec le(s) trait(s) d’union ? Nouve/au-lle ou boursi-er/ère ?… »

Pour finir d’enfoncer le clou, ajoutons que ces douteuses astuces typographiques produiront en général de très mauvais résultats avec les outils informatiques tels que synthétiseurs vocaux (pour les malvoyants), correcteurs automatiques et indexeurs (si vous voulez faire une recherche sur un terme).

le 20 février 2016.
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.