Garçon manqué

Répondu

Bonjour,

En entendant l’expression « garçon manqué », je me demande dans quel sens il faut comprendre « manqué ». Après avoir jeté un oeil au site du CNRTL (qui d’ailleurs n’évoque pas cette expression), je suis encore plus perplexe.

Est-ce : garçon « raté », « loupé » ?
Ou est-ce un raccourci pour dire « elle a manqué d’être, failli être, un garçon » ?

Cette nuance a de l’importance car dans le premier cas, l’expression est fort péjorative, alors que dans le second, elle est plutôt neutre.

Merci pour vos réponses.

decapod Amateur éclairé Demandé le 16 juin 2016 dans Question de langue

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

7 réponse(s)
 
Meilleure réponse

Bonsoir.
Dans le dictionnaire de l’Académie, on trouve à « manqué » : « (…) Loc. Un garçon manqué, une petite fille qui a des goûts, des jeux, des allures de garçon. » et ce dans le sens familier « d’une personne qui a des dispositions, du goût pour une activité, mais n’a pu en faire sa profession, son état.« 
Cette définition n’est en rien péjorative. On peut parler aussi d’acteur manqué, de cuisinier manqué… s’agissant de personnes qui ont des qualités pour une activité, qu’ils n’ont pas utilisées pour en faire leur profession.
Mais l’on trouve aussi comme sens possible de « manqué » : « Se dit d’une personne qui n’a pas ou n’a pas eu les qualités requises pour réussir dans un état, une fonction. Un peintre, un avocat manqué.« http://atilf.atilf.fr/dendien/scripts/generic/cherche.exe?24;s=2874438285;;
On comprend parfaitement l’interrogation de decapod.
Et l’on peut aussi s’interroger quand on s’intéresse à l’étymologie de manquer, du latin mancus « mutilé, défectueux, incomplet » (Dictionnaire CNRTL)
Je pense qu’il faut considérer cette expression dans son acception familière, sans aucune connotation négative.
Un avocat manqué peut être  un avocat de profession qui n’a pas toutes les qualités requises…(sens péjoratif)
Ou alors une personne qui n’exerce pas le métier d’avocat mais qui a les qualités pour exercer ce métier (sens mélioratif)
Comme le garçon manqué est une fille, il s’agit bien d’une fille qui a certaines « qualités » des garçons.(sens mélioratif de l’exemple précédent)
C’est comme ça que je la comprends et l’utilise.
Cordialement.

PhL Grand maître Répondu le 16 juin 2016

Je comprends votre agacement jean bordes, et je partage la définition de « garçon manqué » qui n’est en rien péjorative et qui doit être prise dans son sens familier actuel.
Mais toute expression a une origine et l’on peut s’interroger sur la signification donnée initialement à « manqué ».
C’est pour répondre à cette question, qui est celle posée par decapod, que nous donnons notre opinion en discutant de la trajectoire qu’a pu prendre cette expression, depuis sa première utilisation, en partant de l’étymologie et du sens de « manqué ». Qualifier une fille de « garçon manqué » avait peut-être, à l’origine,  un caractère péjoratif ?!
Je suis donc d’accord avec votre réponse, sur le sens donné actuellement.
Cordialement.

PhL Grand maître Répondu le 18 juin 2016

Certes, mais je le redis : chercher la signification de garçon manqué en se référant à un avocat manqué, un peintre manqué (ou raté) ou encore au mot latin mancus qui n’a rien à voir là-dedans,c’est se perdre dans des méandres inutiles et c’est se fourvoyer.

Amicalement, PhL.

 

le 18 juin 2016.

L’exemple de l' »avocat manqué » autorise , je crois, à penser que l’expression « garçon manqué » n’est pas péjorative et souligne même d’autres qualités que possède la fille considérée comme tel.
Ce serait également la même chose en parlant de « peintre manqué » ou « cuisinier manqué » etc. s’adressant à des personnes dont ce n’est pas le métier, mais à qui on attribue des compétences supplémentaires.
Un mécanicien (c’est un exemple) « avocat manqué » est reconnu pour sa verve, son bagou. On cherche, en le désignant ainsi, à insister sur sa grande facilité de parole, à convaincre ou à tromper.
Un garçon manqué est, au même titre, une fille qui a par ailleurs »des habitudes, un comportement de garçon, que ce soit dans le port de vêtements, les activités (sports, jeux…), ou la préférence pour être en compagnie de garçons« , comme vous l’avez dit.
Pourtant, et vous en conviendrez, on peut désigner une fille de « garçon manqué« , pour faire remarquer son « manque » de féminité, ce qui peut être mal accepté dans certaines cultures ou même en France, il y a quelques décennies. Et cela peut aussi être, à l’opposé, une force dans notre monde de violence, et constituer un modèle de représentation (Lara Kroft).
Tout aussi amicalement.

le 18 juin 2016.

Tout d’abord un garçon manqué n’est certainement pas un garçon.
Cette expression désigne une fille, et celle-ci n’est ni « ratée »,  ni « loupée », bien au contraire, elle peut faire preuve d’une grande vitalité.

Cette expression n’est pas non plus, en général, péjorative. C’est une expression qui se veut plutôt aimable pour désigner une fille qui adopte le comportement d’un garçon :
• port de vêtements masculins ;
• pratique de sports et d’activités habituellement réalisés par les garçons ;
• préférence pour s’entourer de copains garçons.

Ô ! Ma fille est un vrai garçon manqué ! Elle a de l’énérgie à revendre, elle joue au foot, elle ne met jamais de robe !… Ce qui ne l’empêche pas d’être belle, mais ça ! malheureusement, elle s’en moque.

Quelquefois, elles manquent de féminité, c’est vrai, (ce sont surtout les mamans qui s’en plaignent), mais quelquefois, elles peuvent être très féminines.
Aux mamans qui se plaignent, on peut dire : « Un garçon manqué peut faire une fille réussie. »
Mais nous abordons là le côté esthétique qu’il ne nous appartient pas d’évoquer ici.

jean bordes Grand maître Répondu le 16 juin 2016

Bonsoir

Cette fille a tout d’un garçon manqué , elle a tout sauf l’organe mâle.

 Anatomiquement  elle ne peut pas
être un homme , ( il lui manque quelque chose ).D ‘ou l’expression garçon manqué.
Cordialement.

Estudiantin Maître Répondu le 16 juin 2016

À mon sens, cela ne correspond pas à la définition.
Vous définissez cette fille (le « garçon manqué ») par son sexe. Cela ne s’applique pas, ici.
En outre, vous allez trop loin.

le 16 juin 2016.

Ma réponse est fausse ? prouvez le contraire !

le 16 juin 2016.

Je le prouve : regardez ma réponse.

le 17 juin 2016.

Oui jean bordes vous avez raison !

le 17 juin 2016.

Votre honnêteté me touche.

le 18 juin 2016.

Bonjour,

il m’est toujours apparu assez évident depuis mon enfance, et depuis que j’ai le goût des mots que « manqué » a quand même une connotation d’échec, de ratage, d’absence de quelque chose et à ce titre un peu péjoratif.
Le Cnrtl donne pour « manqué »
Qui n’a pas, qui n’est pas réussi. Synon. raté.Film, livre, oeuvre manqué(e); manteau, chapeau manqué; plat manqué; éducation, existence, destinée, manquée; affaire, expérience manquée; acte manqué…
et pour « garçon manqué » :
Qui a toutes les dispositions nécessaires pour l’état, la fonction désigné(e), mais qui ne l’a pas ou ne l’exerce pas. Il m’a toujours semblé que la femme brune était un garçon manqué (Balzac, Mém. jeunes mar., 1842, p. 350).
Pour toutes ces raisons, indépendamment des critères esthétiques, mentaux ou autres, un « garçon manqué » est un indéterminé :
pas vraiment féminine et pas un garçon non plus donc où le situer ? Ceci est très lié à un contexte où malgré tout chaque « sexe » devait correspondre peut-être à une forme de stéréotypes. On ne parlait pas encore de genre….

Heureusement, Zola offre une approche symétrique concernant le sexe masculin :
Ce joli jeune homme, dont les vestons montraient les formes grêles, cette fille manquée, qui se promenait sur les boulevards, la raie au milieu de la tête, avec de petits rires et des sourires ennuyés (Zola, Curée, 1872, p. 486)

joelle Grand maître Répondu le 17 juin 2016

Je crois que vous prenez l’adjectif manqué un peu trop à la lettre. Nul n’est besoin ici de se référer à un avocat manqué, à un peintre manqué (ou raté).

L’expression garçon manqué est une expression familière à prendre dans un sens propre et unique et non péjoratif.

Dire d’une fille que c’est un garçon manqué, c’est tout simplement dire, en général avec affabilité, et en un mot, que c’est une fille qui a des habitudes de garçon (vêtements, aspect, jeux, etc.), un point c’est tout.

jean bordes Grand maître Répondu le 17 juin 2016

Prendre un mot « à la lettre » est peut-être logique, s’agissant de la signification… Voir la remarque de PhL, qui passe assez inaperçue même dans sa propre réponse.

Et l’on peut aussi s’interroger quand on s’intéresse à l’étymologie de manquer, du latin mancus « mutilé, défectueux, incomplet » (Dictionnaire CNRTL)

le 17 juin 2016.

Mais, joelle, PhL, une nouvelle fois, que viennent faire ici un avocat manqué ou raté, un acteur manqué, l’étymologie et le latin mancus dans la définition toute simple de l’expression un garçon manqué ? Tout cela n’a rien à voir.

Qu’y a-t-il de commun entre un avocat manqué et un garçon manqué ? Rien.
Je ne vois pas ce qu’apporte, sauf à se fourvoyer, la définition citée par PhL : « Se dit d’une personnes qui n’a pas ou qui n’a pas eu les qualités requises pour réussir dans un état, une fonction. Un peintre, un avocat manqué. »
Est-ce insinuer qu’une fille « garçon manqué » n’a pas les qualités requises pour réussir à être ce qu’elle veut ? D’autre part, cette définition s’adresse à ceux qui veulent s’établir dans un état, une fonction, un métier. Nous sommes très loin de la définition d’un garçon manqué. Nous nous serions volontiers passé de cette définition qui ne sert qu’à tout mélanger.

En restant simple, un garçon manqué est seulement une fille, qui peut être pétrie de qualités ou non, qui a des habitudes, un comportement de garçon, que ce soit dans le port de vêtements, les activités (sports, jeux…), ou la préférence pour être en compagnie de garçons, et je le redis : un point, c’est tout ! Nul n’est besoin de faire appel à l’Académie, au Littré, à l’étymologie, et surtout pas au latin mancus

jean bordes Grand maître Répondu le 18 juin 2016
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.