forme ou contenu?

Bonsoir à tous !

C’est encore moi, l’élève brouillon !

Je connais des personnes débiles en Italie qui croient que dans un texte, un article ou dans quelle que soit l’œuvre d’écriture, la forme et le contenu sont équitablement importants.

Pour moi, c’est évident : le contenu est toujours plus important que la forme, puisque un texte très intéressant (même si le style n’est pas trop soutenu) qui peut apporter des nouvelles informations, du plaisir, d’intérêt etc. est sûrement mieux qu’un texte très élaboré, grammaticalement parfait, mais tout à fait ennuyeux, anodin, irritant, banale…

Tout cela dit, les langues sont toutes belles, et l’on devrait encourager nos enfants et nos générations futures à les utiliser avec plus de précision.

Qu’est que en pensez-vous ?

Luca Débutant Demandé le 28 mars 2015 dans Général

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

4 réponse(s)
 

La forme, c’est le fond qui remonte à la surface.  Qui est l’auteur de cette phrase superbe et véridique ?

joelle Grand maître Répondu le 29 mars 2015

Bonjour Joelle,

Si j’en crois mes souvenirs fort lointains- il y a de cela plus d’un demi-siècle- notre professeur de français nous avait donné à faire un commentaire de texte sur une poésie et il avait cité cette phrase qui est de Victor Hugo.

Le fond c’est l’histoire, le propos.
La forme c’est la manière, la façon avec laquelle on raconte cette histoire.

Attention! 
Ne pas faire de confusion entre fond et fonds.

Dans la fable Le Laboureur et ses enfants, le fabuliste* fait dire au laboureur mourant, entouré de ses enfants :
« Travaillez, prenez de la peine :
 C’est le fonds qui manque le moins. »

Ici le mot fonds est bien associé à l’idée de biens, de valeurs, le travail étant la valeur la plus sûre.
Manquer veut dire échouer.
Le travail que nous effectuons est rarement  improductif. Il est payant.
Ce que confirme la péroraison de la fable:

[…] D’argent, point de caché. Mais le Père fut sage
            De leur montrer avant sa mort
            Que le travail est un trésor .

*Jean de La Fontaine.

le 29 mars 2015.

Il est vrai, Victor Hugo ! Maxime néanmoins reprise par de nombreux psychanalystes, quant au fonds, c’est intéressant, même pour  fonds de bibliothèque…

le 29 mars 2015.

On pourrait aussi ajouter, pour l’amour de l’orthographe:

– le fonds et le tréfonds.
-Un fonds de roulement, de commerce, de terre
-Un bailleur de fonds.
-Une personne qui a du fonds.
-Retirer ses fonds de la banque.
-Placer son argent à fonds perdu(s).
-Être en fonds.
Attention!
On dit un bien-fonds (=immeuble) et au pluriel des biens-fonds. Bien est dans ce cas un nom.

Sans oublier fonts (nom masculin pluriel) : les fonts baptismaux.

Le t vient du latin fons, fontis, source, qui a également donné fontaine.

 

Fonts est toujours au pluriel, et ne s’emploie que dans l’expression fonts baptismaux (= bassin contenant l’eau pour les baptêmes).

le 29 mars 2015.

Ne doit-on pas écrire plutôt « à fonds perdu » ?

le 30 mars 2015.

Bonjour Jean,

En effet , et vous avez raison de le signaler.
L’ouvrage ORTHO d’André Sève donne les deux orthographes.
Le dictionnaire des difficultés de la langue  française Larousse n’en donne qu’une seule : à fonds perdu.

On écrit cependant fonds secrets :  fraction du budget attribuée au chef de l’État et à certains ministères pour des dépenses spéciales.

le 30 mars 2015.

Fonds secrets : il s’agit là, en effet, de fonds spéciaux. On dit les fonds secrets.
En revanche, on emploiera au singulier à fonds perdu (j’ai placé mon argent dans « un » fonds à perte).

le 30 mars 2015.

Bonjour,

En ce qui me concerne je préfère la forme: on peut dire les choses très simplement , mais on peut aussi enrichir son propos de termes plus recherchés, moins banals.

Voici un exemple simple.
Deux parties ont des positions qui s’opposent et donc des points de vue qui divergent.

On peut donc dire très simplement :
Il y a les «pour» d’un côté et les «contre» de l’autre .
Cette proposition a ses partisans mais aussi ses opposants.
Bien que  cette loi  ait de fervents laudateurs elle a aussi de farouches contempteurs.
Cet homme politique  soutenu par de fidèles thuriféraires a été pris à partie par de violents détracteurs.

czardas Grand maître Répondu le 29 mars 2015

La belle phrase que cite joelle est de Victor Hugo. Forme et fond sont inséparables.
Qu’importe un exposé d’idées intéressantes, s’il est mal conçu, mal rédigé ? Une mauvaise rédaction peut provoquer un désintérêt pour le texte ; la forme est fondamentale.
Quant au fond, s’il est creux, la forme ne le sauvera pas.
Forme et fond sont donc d’égale importance.

jean bordes Grand maître Répondu le 30 mars 2015

Avant tout, je voudrais m’excuser avec le forum : les personnes débiles que j’avais mentionné sont débiles pour une marée d’autre raisons, et non pas seulement pour leurs opinions sur la forme et le fond.

Vos opinions sont intéressantes et je les respecte, mais je ne suis pas totalement d’accord.

Je suis d’accord avec Jean sur le fait que le fond, s’il est creux, la forme ne le sauvera pas.

Mais par exemple, même si les instructions de votre nouveau appareil sont mal rédigées et confuses, avec un peu de patience, probablement, vous irez comprendre comme l’utiliser. Mais si dans les instructions il n’y a pas de contenu significatif, à quoi servent-ils ?

Moi, j’ai de la chance : mon livret de blagues, deux correctrices l’ont amélioré… mais il y avait déjà des choses amusantes sur lesquelles travailler.

Luca Débutant Répondu le 30 mars 2015
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.