Faut-il conserver l’adverbe « cependant » dans la phrase suivante ?

Répondu

1- Alexandre le grand, élaborant son propre mythe, engloutit cependant ses propres rêves, par démesure.
2- Alexandre le grand, élaborant son propre mythe, engloutit ses propres rêves, par démesure.

Dans la première tournure, « cependant » vient en opposition à l’élaboration du mythe. Toutefois, si l’on enlève l’apposition « élaborant son propre mythe », alors on a : Alexandre le grand engloutit cependant ses propres rêves, par démesure. L’opposition avec l’adverbe « cependant » perd son utilité. C’est pourquoi j’hésite à conserver l’adverbe « cependant ». Qu’en pensez-vous ?

Juliano Grand maître Demandé le 2 juin 2018 dans Question de langue

Alexandre le Grand…

le 2 juin 2018.

Oui, effectivement. Merci

le 2 juin 2018.

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

5 réponse(s)
 
Meilleure réponse

L’adverbe « cependant » exprime une opposition voire l’accentue. Il me semble donc être le bienvenu.

jean bordes Grand maître Répondu le 2 juin 2018

Votre raisonnement me paraît excellent.
La présence de l’adverbe n’est pas un problème en soi. Ce qui compte c’est le lien logique que vous souhaitez exprimer. Or il n’y a pas une réelle opposition entre l’élaboration du mythe et la démesure. C’est plutôt une suite naturelle : un excès…
Si vous souhaitez avancer l’idée d’opposition, libre à vous et laissez cependant. Si la dimension négative a sa racine dans la mythique, alors vous pouvez alléger.
En revanche. Je ne sais pas ce que signifie « engloutit » ses propres rêves, attention à la répétition de « propre(s) »

joelle Grand maître Répondu le 2 juin 2018

Moi, je lis et je comprends : Alexandre le Grand élabore son propre mythe (lui-même) ; cependant, par démesure, il engloutit ses rêves personnels (en construisant son mythe, il détruit ses rêves, il n’a plus de rêves face au mythe).

Il y a bien une opposition entre l’élaboration de son mythe et l’engloutissement de ses propres rêves : l´élaboration du mythe faisant disparaître ses rêves.

Mais je ne suis pas dans la tête d’Alexandre le Grand… 😉

jean bordes Grand maître Répondu le 2 juin 2018

Bonsoir, Joelle, Jean.

Je n’avais pas fait attention à la redondance, je pense donc supprimer « propres », car le possessif « ses » est suffisant. Je vais conserver l’adverbe « cependant », afin d’accentuer.

Quant au sens d’engloutir ses rêves, un personnage du film cite en parlant d’Alexandre : Il a engloutit ses propres rêves.
Par contre,  je ne me souviens plus le contexte et le passage durant le film. C’est pour cela que je souhaitais reprendre l’expression qui me paraissait claire.  Depuis votre intervention, Joelle, cela l’est bien moins. Je dirais que l’ambition dévorante d’Alexandre lui fit engloutir ses rêves, notamment celui de l’expansion permanente de son empire. L’explication de Jean est intéressante aussi.

Toutefois, le sens n’étant pas non plus si clair que ça, je pense changer ce verbe. Je ne sais par contre par quel verbe le remplacer et si le présent ou le passé s’impose, vu que j’utilise un participe présent dans l’apposition. Alors, peut-être avec abandonner ou renoncer :
– Alexandre le Grand, élaborant son propre mythe, abandonna cependant ses rêves, par démesure.
– Alexandre le Grand, élaborant son propre mythe, abandonne cependant ses rêves, par démesure.
– Alexandre le Grand, élaborant son propre mythe, renonça cependant à ses rêves, par démesure.
– Alexandre le Grand, élaborant son propre mythe, renonce cependant à ses rêves, par démesure.

Juliano Grand maître Répondu le 2 juin 2018

Je ne suis pas spécialiste mais il me semble que le mythe du conquérant – et celui de l’homme de la démesure (hubris) coïncident avec les rêves impériaux : son empire est immense à sa mort (32 ans). En quoi a-t-il renoncé à ses rêves ?

le 2 juin 2018.

Je ne suis pas spécialiste non plus du point de vue de l’histoire. Je n’ai que ce que j’ai pu voir dans le film, car mes cours remontent au collège concernant Alexandre. Il n’a pas vraiment renoncer à ses rêves, je regrette vraiment de ne pas savoir à quelle minute est le passage où le personnage cite : il a englouti ses propres rêves. Finalement, cela voulait peut-être dire qu’il a concrétisé ses rêves en les poursuivant jusqu’à sa mort. Il a renoncé cependant à l’expansion de son empire (un rêve) en rebroussant chemin vers Babylone.

le 3 juin 2018.

J’ai changé pas mal de choses pour retenir ceci :
– Une approche psychologique au cœur d’un vaste empire. Alexandre le Grand, ce fin stratège à l’ambition démesurée, élabora son propre mythe.

Je précise que la critique sera associée à la fiche du film, donc le contexte sera indiqué. L’approche psychologique étant celle du réalisateur pour le film.

Juliano Grand maître Répondu le 3 juin 2018
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.