Faire… se.

Bonjour,
L’eau s’évapore.
Les phrases suivantes sont-elles correctes  ?
La chaleur évapore l’eau.
La chaleur fait évaporer l’eau
La chaleur fait s’évaporer l’eau.
Merci.

Anonyme Débutant Demandé le 9 novembre 2019 dans Question de langue

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

2 réponse(s)
 

Je dirais que vos deuxième et troisième phrases sont correctes.

Emploi transitif : Transformer en vapeur (par sa surface libre) sous l’action du soleil et par contact avec l’air. 

Le sujet désigne un liquide ou un solide, le compl. le liquide (gén. de l’eau) qui subit l’évaporation] : Une terre en jachère évapore moins d’eau qu’une terre en culture.

Emploi pronom : Se transformer en vapeur sous l’action d’une source de chaleur ou (lentement par sa surface libre) sous l’action du soleil et au contact de l’air.
Le sujet désigne un liquide; le produit qui s’évapore se diffuse, sans laisser de trace, dans l’atmosphère] (Goutte d’)eau, rosée qui s’évapore.

Faire évaporer une solution. Si l’on fait chauffer les cristaux [des sels], ils laissent évaporer leur eau.

joelle Grand maître Répondu le 9 novembre 2019

La chaleur fait évaporer l’eau
La chaleur fait s’évaporer l’eau.
Ces deux phrases ne posent pas de problème.

La chaleur évapore l’eau pose un problème. Il faut aller voir d’un peu près, pourquoi.
Il semblerait qu’un emploi vieilli du verbe évaporer puisse être accepté : le verbe serait alors un synonyme de « dissiper » : la phrase serait l’équivalent de : la chaleur dissipe l’eau. Définition du Parisien : (vieux ; rare) provoquer l’évaporation de  – du Larousse : transformer un liquide en vapeur

On trouve dans plusieurs dictionnaires l’idée que le verbe contient déjà la notion du moyen.
– La langue française  : transformer en vapeur (par sa surface libre) sous l’action du soleil et par contact avec l’air
– L’Internaute : évaporer consiste à transformer en vapeur quelque chose souvent liquide, à cause de la chaleur du soleil ou par contact avec l’air.
Ce qui ferait obstacle à ce que chaleur soit, de plus, sujet ?
Je me pose la question.
Ce qui est sûr, c’est que cet emploi n’est pas courant et pour ma part, je l’éviterais. Mieux vaut conserver le choix entre les deux autres formulations.

 

 
Tara Grand maître Répondu le 10 novembre 2019
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.