faire face à quelqu’un

Répondu

Bonjour,

D’après ce lien « faire face à quelqu’un » est correct et d’après un autre lien non.

Pourriez-vous me dire si « faire face à quelqu’un » est possible dans le sens de « affronter quelqu’un » ?

Merci

Automne Grand maître Demandé le 21 mai 2021 dans Général

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

3 réponse(s)
 
Meilleure réponse

Bonjour,

1. Votre 2e lien conduit à un outil de rédaction qui ne donne pas tous les sens d’un mot ; ce n’et pas un ouvrage dictionnairique. Au cas présent, on ne peut donc pas s’y fier.

2.  Je vous donne quelques précisions :

TLFi : 
« AFFRONTER, verbe trans.
Faire front.
I. Emploi trans.
A. Faire hardiment face à »

FRONT :
« Loc. Faire front (à). Affronter. Comprenant qu’elle n’échapperait plus, elle [Noase blottit dans l’angle du mur, prête à faire front (AYMÉ, Rue sans nom, 1930, p. 145). »

Dictionnaire de l’Acad. fr.,
faire face à (en parlant d’un personne) :
« 3.  Loc. verb. Faire face à. […] En parlant d’une personne, tourner son visage, son corps, dans la direction de. L’enfant faisait face à son frère, face à la porte. Les convives se faisaient face, étaient assis les uns en face des autres. Spécialement. Résister en faisant front. Faire face de tous côtés, se dit en parlant d’une troupe rangée de telle sorte que, de quelque côté que les ennemis viennent l’attaquer, elle leur présente le front. Faire face à une menace, à un danger. Fig. Pourvoir ou parer à ; être en mesure de tenir ses engagements, de surmonter une difficulté. Pour faire face à cette dépense, à la crise, à un surcroît de travail. Il n’est pas en état de faire face à ses obligations. Absolument. Il est prêt à faire face. »

Idem, AFFRONTER :

« 1. Attaquer de front avec hardiesse, intrépidité. Affronter les ennemis jusque dans leur camp. Pron. Les deux taureaux s’affrontèrent.

 

2. Entrer en compétition avec quelqu’un. Affronter un adversaire politique. Pron. Ces deux sportifs s’affrontent pour le titre mondial. Par extension. Au cours de la discussion, deux thèses se sont affrontées.

 

3. Faire face avec hardiesse, s’exposer hardiment à. Affronter la mort, les périls. Vous affronterez la médisance, l’isolement. »

 

3. Pour répondre à votre première question : Faire face à qqn » est correct en soi. 

4. Seconde question : dans son sens le plus large, « affronter » = « faire front », selon le TLFi, même si les deux termes ne sont pas interchangeables dans tous les cas.

Après avoir consultés plusieurs dictionnaires, je suis parvenu à la conclusion que, dans certains emplois, « affronter qqn ». = « Faire hardiment (ou : avec courage)  face à qqn.  Ex. : Affronter un ennemi, affronter un adversaire politique.

Si vous donniez le contexte, on pourrait sans doute vous dire si c’est correct dans votre phrase.

Prince Grand maître Répondu le 21 mai 2021

Merci beaucoup, Prince.

B soupçonne A d’avoir passé le temps avec sa copine, il est furieux. Lorsqu’A arrive au travail, il doit faire face à B.

Voici ce que contient le deuxième lien, c’est une explication :

L’expression faire face à signifie « réagir efficacement à une difficulté », « affronter une difficulté et lutter », « passer à l’action ».

L’expression anglaise semblable to be faced with veut dire simplement « être aux prises avec une difficulté », « se retrouver devant une difficulté ». Les deux expressions n’ont donc pas le même sens.

Par conséquent, on ne traduit pas une phrase comme The government is faced with severe difficulties par Le gouvernement fait face à de graves difficultés, mais plutôt par :

  • Le gouvernement doit faire face à de graves difficultés.
  • Le gouvernement se heurte à de graves difficultés.
  • Le gouvernement est aux prises avec de graves difficultés.
  • Le gouvernement se trouve devant de graves difficultés.
le 21 mai 2021.

Faire face signifie d’abord : Présenter ou tourner la face, la partie antérieure du corps vers quelqu’un ou quelque chose.
Le curé enjamba le bac, pour faire face à Jeanne. Il la fixait avec des yeux rieurs (Vailland),

Et a pris logiquement aussi le sens de  Présenter ou tourner la partie antérieure du corps vers quelqu’un pour s’en défendre. Faire face à l’ennemi.
– D’après le TL F-

Faire front  et affronter sont de bons synonymes de la deuxième acception, avec la même notion de départ (présenter son front à quelqu’un)

Tara Grand maître Répondu le 21 mai 2021

Merci, mais « faire face » est correct aussi dans ma phrase, non ?

le 21 mai 2021.

Oui.

le 21 mai 2021.

Bonjour Automne,

Entendu.
Si vous n’avez pas lu l’intéressant article « Faire face à » de Jacques Desrosiers, le voici.  

Prince Grand maître Répondu le 22 mai 2021

Merci !

le 25 mai 2021.
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.