Expression « comprendre pourquoi »

Bonjour,
« Ses mails sont toujours rangés avec les spams. Je ne comprends pas pourquoi’. La phrase Je ne comprends pas pourquoi ne me semble pas correcte, mais on entend souvent cette tournure.  Comprendre est transitif. Donc on devrait dire Je n’en comprends pas la raison, ou je ne comprends pas pourquoi ses mails sont gérés ainsi.
Qu’en pensez-vous ?
Merci

Dhumeau Érudit Demandé le 23 janvier 2021 dans Question de langue

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

4 réponse(s)
 

Bonjour,
Je ne suis pas sûr, mais n’a-t-on pas ici :
« Je ne comprends pas »+ quoi ? (COD « pourquoi »)
?
« Pourquoi » n’est-il pas un COD ici ?

francais Grand maître Répondu le 23 janvier 2021

C’est la notion de subordonnée interrogative indirecte que j’avais oubliée.  C’est clair donc. La question de l’ellipse est un deuxième point. Merci Tara.

Dhumeau Érudit Répondu le 24 janvier 2021

Faites-moi plaisir, dites : Ses courriels* sont toujours dans les pourriels*. Que la Commission de terminologie et de néologie, à laquelle j’ai appartenu,  n’ait pas oeuvré en vain !

* Terme officiel, publié au Journal officiel de la République française, après accord de l’Académie  française.

Prince Grand maître Répondu le 23 janvier 2021

Promis : j’emploierai « pourriel » dorénavant, Prince !

le 24 janvier 2021.

Non. « Pourquoi » est adverbe.
Je ne comprends pas pourquoi est correct. On a seulement une ellipse de la subordonnée (pour éviter une répétition).
Ici, on est dans la langue orale et on a antéposé la subordonnée.

La phrase est, à la base, une interrogative indirecte ( phrase complexe : principale + adverbe interrogatif + subordonnée)
Je ne comprends pas pourquoi ses mails sont toujours rangés avec les spams.

TLF :
[Dans l’interrogative indirecte]

[Avec ellipse . de la proposition subordonnée]
Dis pourquoi!… − supplia l’enfant consterné de ce qu’un pareil malheur lui pût échoir (Adam).
Si seulement je savais pourquoi! (J. Bousquet)
Mais cette fois on m’a brisé quelque chose qui ne se remettra pas… Je le sens bien… Au fond, remarque, je ne serais pas fichu de dire pourquoi. (Romains)


Il est vrai qu’on peut dire aussi, comme vous le suggérez : Ses mails sont toujours rangés avec les spams. Je n’en comprends pas la raison.

Tara Grand maître Répondu le 23 janvier 2021
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.