évolution linguistique de l’emploi des auxiliaires aux temps composés

une question me brûle les lèvres:
j’étais en train de regarder cet article sur l’accord des verbes pronominaux: https://www.projet-voltaire.fr/regles-orthographe/ils-se-sont-telephone-ils-se-sont-telephones/

On remarque que de « elle a acheté une veste » à « elle s’est acheté une veste », en passant au pronom réfléchi, on passe du même coup de l’auxiliaire ‘avoir’ à l’auxiliaire ‘être’. (vous pouvez noter par exemple que tous les verbes accidentellement pronominaux montrés dans l’exercice se conjuguent avec l’auxiliaire ‘avoir’ dans leur forme non pronominale; « ils ont serré la main » (à qqun), « elle a permis à qqun de corriger.. », « ils ont souri à qqun.. ») (la forme pronominale étant: « ils se sont serré la main », « elle s’est permis », « ils se sont souri »)
Et, en fait, on accorde le participe passé des verbes accidentellement pronominaux comme avec l’auxiliaire avoir, comme pertinemment dit dans l’article.

Ma question est la suivante: Est-ce qu’à un moment donné on n’est pas passé de l’usage de l’auxiliaire avoir à l’auxiliaire être pour ces verbes accidentellement pronominaux conjugués au passé composé à la forme pronominale ?
Peut-être pour raisons « euphoniques » ? « Elle s’a acheté une veste », ça coince un peu mais plus encore « ils se ont téléphoné » (ou « ils s’ont téléphoné »…?).. N’aurait-ce pas été « cacophonique » et même source de confusions (surtout pour la 3e personne du pluriel donc)?
Quelqu’un connaît-il l’histoire linguistique du passé composé ? Comment l’emploi des deux auxiliaires est-il apparu puis a-t-il évolué ?

MxG Membre actif Demandé le 28 novembre 2018 dans Question de langue
Ajouter un commentaire
0 réponse(s)
 
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.